DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Commentaire sur Supplément au Voyage de Bougainville - Diderot

Commentaire de texte : Commentaire sur Supplément au Voyage de Bougainville - Diderot. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  1 Novembre 2016  •  Commentaire de texte  •  985 Mots (4 Pages)  •  723 Vues

Page 1 sur 4

Commentaire

Aujourd’hui le sujet de notre commentaire est un extrait d’un récit de voyage du XVIIIème siècle, Supplément au Voyage de Bougainville écrit par Diderot, paru pour la première fois en 1772. Cet extrait nous place au début du livre, nous sommes dans l’incipit, c’est un Tahitien sage de sa vieillesse qui s’adresse à son peuple dans un premier temps et à Bougainville explorateur arrivé à Tahiti, il fait un constat alarmant au vu de l’arrivé des Européens et ainsi une critique des mœurs de ceux-ci.  Dans un premier temps nous allons répondre à cette question : Qu’elle est l’importance d’être un bon orateur ? En passant par le pouvoir persuasif du discours du Tahitien, la critique de la civilisation européenne, l’éloge de la vie tahitienne

Dans cet extrait, un Tahitien commence à s’adresser à son peuple dans la première partie de l’extrait, nous allons voir à quel point il est bon orateur. D’ores et déjà le Tahitien va commencer son discours en mettant en garde les Tahitiens que l’arrivé des Européens ici est un danger pour son peuple, en effet afin de persuader ses locuteurs de ce danger, il utilise un futur de certitude quand il dit « Pleurez » (ligne 1). Nous voyons « Malheureux tahitiens » (ligne 6) « ô » (ligne 7) qu’il les plains en utilisant un adjectif comme malheureux et des ô d’invocation afin de faire sortir le sens péjoratif de ce qui va, selon lui, arriver. Dans le second paragraphe il pose plusieurs questions rhétoriques, « quel droit as-tu sur lui qu'il n'ait pas sur toi ? Tu es venu ; nous sommes-nous jetés sur ta personne ? avons-nous pillé ton vaisseau ? t'avons-nous saisi et exposé aux flèches de nos ennemis ? t'avons-nous associé dans nos champs au travail de nos animaux ? » (Lignes 23 à 25). Nous voyons aussi dans le second paragraphe qu’il utilise un rythme binaire « Lorsque nous avons faim, nous avons à manger […] lorsque nous avons froid, nous avons de quoi nous vêtir » (ligne 30 et 31), le rythme binaire ici fait ressortir la simplicité des paroles de ce Tahitien, ce qui nous prouves que ce Tahitien est un très bon orateur. Dans un second temps nous allons que dans ce texte une critique de la civilisation européenne est fortement présente.

Dans cet extrait, le Tahitien averti son peuple des conséquences de l’arrivé de Bougainville et de ses hommes, il veut mettre en avant l’immoralité des européens. En effet, « Un jour, ils reviendront, le morceau de bois que vous voulez attaché à la ceinture de celui-ci, dans une main, et le fer qui pend au côté de celui-là, dans l'autre, vous enchaîner, vous égorger, ou vous assujettir à leurs extravagances et à leurs vices ; un jour vous servirez sous eux aussi corrompus, aussi vils, aussi malheureux qu'eux » (ligne 2 à 5), ici il critique les mœurs européennes, quand il parle de « morceau de bois » (ligne 2), il parle bien entendu de la croix de Jésus, de plus il ajoute « et le fer qui pend au côté de celui-là, » (ligne 2 à 3), il veut dire par cette métaphore que les européens vont imposer la religion chrétienne au Tahitien avec l’épée à la main. Plus tard dans l’extrait, il dit « toi, chef des brigands » (ligne 10), nous avons un décalage entre le premier et le second paragraphe, au début il parle d’amis avec son peuple, dès qu’il commence à s’adresser à Bougainville il met avant le fait que ce sont « des brigands », en disant « chef » nous pouvons y voir une critique de la hiérarchisation européenne. Ensuite, il va ici confronter les mœurs Européenne contre les Tahitiennes. Il critique les mœurs européennes, le champ lexical de la violence : égorger (ligne 4) ; enchainer (ligne 4) ; féroce (ligne 14), le champ lexical de l’immoralité : vils (ligne 4), ambitieux (ligne 4), corrompus (ligne 4). Il utilise un argument aussi qui l’inversement, il prend la situation actuelle mais change les rôles et pose des questions telles que « Si un Tahitien débarquait un jour sur vos côtes, et qu'il gravât sur une de vos pierres ou sur l'écorce d'un de vos arbres : Ce pays est aux habitants de Tahiti, qu'en penserais-tu ? ». Dans un troisième temps nous allons que ce texte est aussi un éloge à la vie tahitienne.

...

Télécharger au format  txt (5.6 Kb)   pdf (50.5 Kb)   docx (9.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com