DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Commentaire Du Texte "Dieu, Garant De l'Évidence" De Descartes Tiré Du Discours De La Méthode.

Commentaires Composés : Commentaire Du Texte "Dieu, Garant De l'Évidence" De Descartes Tiré Du Discours De La Méthode.. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 9

il cherche à nous prouver son existence.

A ses yeux tout homme qui se dit rationnel croit en Dieu, et surtout son existence. Nous avons été créé à l'image de Dieu, nous

devons le respecter. Tel est le message de la Bible. Dieu fait partie de nous, ce qui nous rend quasiment divin, il agit sur notre corps,

pensées, mouvements, et cela dans n'importe qu'elles circonstances.

Dans le début de cet extrait, Descartes revient sur la réelle existence de Dieu afin d'en persuader les hommes qui

n'en sont pas encore convaincus. Il place Dieu au centre de l'intérêt et comme la chose la plus importante qui puisse être.

Par ailleurs, il écrit "Que toutes les autres choses […] sont moins certaines.

L'existence est le fait d'être de manière réelle. Celle de Dieu résulte être une évidence pour Descartes car il lui offre le premier

rôle de toutes les choses qui nous entourent.

Ici, l'existence de Dieu semble de loin être beaucoup plus certaine que celles des objets qui nous entourent. En effet, le simple fait d'avoir

l'idée de Dieu le fait exister. Mais cette action n'est pas vérifiée pour le reste des choses et objets qui constituent le monde autour de nous.

C'est pour cela que Descartes va prendre l'exemple du corps, des astres et d'une terre. Ils peuvent être l'objet de nos idées, mais ne nous

saurons affirmer s'il existent vraiment. Tout semble alors devenir abstrait et fictif alors que l'existence de Dieu se confirme et semble si évidente.

Nous comprenons alors qu'il est mieux pour l'homme et pour son bien être de croire en des choses solides et affirmées plutôt qu'éventuelles.

Ainsi, Descartes nous offre ici un conseil, celui de croire formellement en l'existence de Dieu. A ses yeux, rien n'est plus évident et innée

que son existence. Le monde qui nous entoure n'est qu'une image constitué et construite par l'homme, en aucun cas naturelle et ne s'appuyant

pas sur des faits réels. L'existence du monde qui nous entoure est remise en question alors que celle de Dieu est affirmée.

A la suite, Descartes nous informe des dangers sur la simple "assurance morale" que l'homme a de ses choses et objets dans le cas

où il refuse de croire en l'existence de Dieu

Le fait d'avoir une assurance revient à jouir d'une conviction suffisante dans la vie courante mais n'ayant pas été suffisamment prouvée. C'est ainsi

que toute la complexité apparait. Croire, en ayant seulement une assurance morale, est croire en une possibilité et non une vérité.

C'est alors que Descartes emploie les termes '"extravagant" et "déraisonnable". Selon lui, tout homme croyant en Dieu est en homme

rationnel et pourvu de raison, à l'inverse, tout homme préférant croire en l'existence des objets extérieurs se heurte à la perte de

sa crédibilité surtout face à une certitude métaphysique. Aux yeux de Descartes, Dieu se révèle être une certitude intellectuelle

où nul doute ne peut subsister.

Alors, un homme croyant en une certitude métaphysique est un homme aussi bon et raisonnable que Dieu. A l'inverse, les assurances morales

sont réservées aux hommes immoraux et dépassés de toute raisonnabilité. Comme Descartes l'a écrit dans son texte "Nous naissons avec des

idées innées, telle celle de Dieu", l'idée que l'on a de dieu devrait être innée pour chaque homme. Nul ne devrait en douter.

Ici, Descartes nous apprend que l'action de Dieu sur notre vivant va au delà de ce que l'on imagine parfois, et chacune de ses interventions

ne sont pas "moins vives" et "expresses". Si Dieu intervient alors tout devient plus intéressant, plus évident.

Le rêve est un ensemble de phénomène psychiques éprouvés au cours du sommeil. En y faisant une allusion, le philosophe témoigne de l'omniprésence

de Dieu et cela dans toutes les circonstances.

En effet, lorsque l'on est éveillé, Dieu agit sur nous de façon positive. Mais sa bienfaisance est infinie et est également présence lorsque

notre corps et notre esprit sont endormis. Dans ce cas, son rôle est de nous transporter vers un autre horizon. Aussi, si en rêvant, nous

obtenons la sensation de disposer d'un autre corps et imaginer la présence d'autres astres ou une autre terre, Dieu doit nous garantir que

ses idées la, ne sont pas de simples songes, synonymes de nos rêves. Elles valent bien plus puisqu'elles ont d'abord été l'idée de Dieu et non

d'une folie.

Une fois de plus, Descartes nous montre que Dieu, être parfait, influence la bonté de notre âme. Que nous soyons éveillé ou dans les bras de

Morphée, nos idées sont toutes aussi bonnes. Le fait de pouvoir penser en dormant se distingue de l'hallucination, qui est possible seulement si

nous sommes éveillés. L'existence de Dieu est la preuve de la cohérence de notre esprit.

Descartes s'est efforcé de construire une logique pour prouver l'existence de Dieu. Il procède de façon rigoureuse en justifiant chacune de ses raisons.

Son idéal serait que tous croient en ses idées, en Dieu, son existence. Le monde serait alors rempli d'homme bons et raisonnables où l'action de Dieu serait indiscutablement nécessaire.

Or, en croyant en Dieu, deviendront nous meilleurs ? Dieu fera de nous ses copies, des hommes parfaits ?

Descartes voit Dieu comme un être parfait dont personne ne peut nier l'existence. Il défend le fait qu'il nous rend meilleur en garantissant

la vérité et la bonté de nos idées que nous puisons à travers toute sa perfection. La possibilité d'une erreur ne peut être rejeté sur cet être suprême.

Descartes s'éloigne des idées de Sartre, qui à l'inverse ne croit en pas en l'existence de Dieu. A ses yeux, Dieu nous prive de notre liberté, qui est l'essence

même de notre existence.

D'après Descartes, l'existence de Dieu est si évidente que même avec une volonté infinie, les "meilleurs esprits" ne parviendront jamais

à prouver son inexistence. Nul ne peut remettre en cause le parfait, le modèle de tous.

En métaphysique, être revient à exister. Aussi, l'existence est quelque chose d'immédiat qui constitue le commencement de tout. Or Dieu est

l'Auteur de la Nature comme le pense Berkeley dans Traité sur les Principes de la Connaissance Humaine.

Nous comprenons alors que défier l'affirmation de Descartes relève de l'impossible. Quiconque sur cette terre ne serait capable à ce jour

de remettre en cause les lois de la nature. Que ce soient philosophes, physiciens ou autres, La terre est un cadeau de Dieu, tout comme nous,

êtres humains. Comme le dit Descartes, "aucune raison" se suffirait à lui prouver le contraire, car la raison, à son tour, nous est offerte par

l'être parfait qu'est Dieu.

Tout homme qui se respecte doit être capable de reconnaître en lui, une part de Dieu. Nous sommes les disciples de ce dernier, car nous

lui devons la vie. Aux yeux du philosophe, Dieu est trop bon pour que son existence soit l'objet d'hypothèse, et même les meilleurs qui

s'adonneront à lui prouver lui contraire n'y par parviendront pas, faute de raisons valables.

Dans un second temps, Descartes affirme que Dieu, dans toute sa puissance, est à l'origine de la "véracité" des choses que concevons

très clairement et distinctement.

Le fait que les choses que l'on conçoit soient toutes vraies, est pour Descartes une règle générale. Notamment, dans son texte Preuve de Dieu

par l'idée de parfait, il pense que lorsque nous concevons une chose fort clairement et fort distinctement, la chose est vraie.

En effet, au moment où nous sommes amenés à concevoir, nous essayons d'agir

...

Télécharger au format  txt (12.4 Kb)   pdf (108.3 Kb)   docx (10.9 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com