DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Fiche De Lecture : La Fin De L'Histoire Et Le Dernier Homme De Fukuyama

Dissertations Gratuits : Fiche De Lecture : La Fin De L'Histoire Et Le Dernier Homme De Fukuyama. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 13

itique.

Souvent ensemble mais peuvent être séparés :

Pays libéral pas démocratique : Angleterre du XVIIIe siècle.

Libéralisme éco : droit à la liberté d’activités et d’échanges économiques.

Victoire de l’idée du libéralisme : « aucune idéologie à prétention universelle n’est actuellement en position de rivaliser avec la démocratie libérale, aucun principe universel de légitimité avec la souveraineté du peuple » (page 70).

A plus grande échelle, la progression de la démocratie n’a pas été continue. Liberté et égalité plus qu’ethnocentrisme ? Idée d’une histoire universelle de l’humanité.

Idée d’une histoire universelle

République de Platon : cycle naturel des régimes. Aristote : comment un certain type de régime se transforme en un autre, aucun régime ne peut vraiment satisfaire l’homme. Pas de continuité de l’histoire donc, histoire cyclique.

Histoire universelle : origine chrétienne. Puis théories du progrès comme celle de Condorcet. Kant : point final de l’histoire : la liberté humaine. Ressort de l’humanité qui la propulserait vers plus de rationalité : l’insociable sociabilité, compétition des hommes, son désir de gouverner et de dominer.

Hegel : « l’histoire du monde n’est rien d’autre que le progrès de la conscience de la liberté ». Homme était dans sa caractéristique essentielle indéterminé donc libre de créer sa propre nature. Nature de l’homme est de devenir autre que ce qu’elle a été avant. Une fin de l’histoire : point final logique avec la réalisation de l’autonomie absolue de la conscience, incarné par l’Etat libéral moderne. Histoire finie en 1806 bataille Iena veut dire que les principes de liberté et d’égalité avaient été découverts et réalisés dans les pays les plus avancés.

Le mécanisme du désir

Pour histoire orientée ; seule science humaine qui soit cumulative et orientée est la science physique moderne. Rivalités militaires forcent progrès, et sa persistance constitue une forme d’uniformisation.

Mais est il possible de revenir à l’Etat pré moderne, le sens de l’histoire est-il réversible ?

Les barbares ne sont pas à notre porte

2 directions : rejet total des sociétés de la méthode scientifique (A) ou cataclysme mondial qui débouche sur sa perte involontaire (B).

A. Rousseau : besoins nouveaux créés par consumérisme viennent de l’amour propre. Hommes sont malheureux à cause de l’écart entre ses nouveaux désirs et leur assouvissement.

Choix volontaire pas possible, car certains peuvent refuser, paupérisation.

B. pas possible non plus car on ne peut pas détruire la méthode scientifique, peut toujours trouver des traces.

La victoire du magnétoscope

« Pas un seul pays du monde, quel que soit son système politique, n’a réussi à se moderniser avec une politique de porte fermée. » Deng Xiaoping en 1982. Planification : voie rapide pour les pays peu développés. Mais système mondial n’est pas un obstacle au développement économique du tiers monde (Corée du Sud, Taiwan). Cependant certains pays stagnent économiquement, à cause d’un facteur d’ordre culturel (us coutumes religions) et politique (mercantilisme)

Pourquoi le mécanisme de la physique moderne conduit-il à la démocratie libérale ?

Seule la démocratie peut traiter l’ensemble complexe de groupe d’intérêts engendrés par l’économie moderne

Tendances des dictatures à dégénérer avec le temps

Réussite industrialisation produit des sociétés à forte classe moyenne, qui exigent participation à la vie politique et égalité des droits. Ces sociétés naissent de l’universalisation de l’éducation. Education libère des préjugés et idées traditionnelles.

Mais démocratie pas très bonne pour régler conflits ethniques, raciaux (Noirs aux Etats Unis).

Si que réussite économique compte, le meilleur moyen est l’Etat autoritaire à économie de marché (comme la Chine)

Peut on écrire histoire universelle d’un point de vue cosmopolitique ? Oui. Histoire orientée, même si schémas cycliques (rivalité Athènes Sparte et guerre froide)

Force du désir humain

Phénomène de démocratie ne s’explique pas qu’avec des facteurs économiques, car elle n’a presque jamais été choisie pour des raisons économiques. Il faut qu’il y ait des hommes qui désirent le modèle de la démocratie.

Pour Hegel le premier moteur de l’histoire humaine n’est pas la physique moderne mais la lutte pour la reconnaissance.

Se référer à un caractère transhistorique de l’homme en référence à la nature donc, pour savoir si nous avons bien surmonté les contradictions qui existeraient dans la société démocratique libérale.

Au début, une lutte à mort de pur prestige

Etat de nature permet de trouver tous les caractères communs de l’homme en tant qu’homme. Pour Hegel, la nature de l’homme est justement d’être indéterminé, pas besoin d’Etat de nature.

Mais description du « premier homme » : besoins naturels fondamentaux, instinct de conservation, mais il veut aussi des objets non matériels, dont le désir des autres hommes, il désire être reconnu par eux., c’est comme ca qu’il prend conscience de lui même. Lutte pour la reconnaissance : soit les deux meurent et dans ce cas plus de vie humaine, la mort d’un des deux mais dans ce cas la gagnant n’est pas satisfait car il n’a personne pour le reconnaître, ou relation de maitre à esclave (esclave ayant peur mort violente). Inégalité source dans attitude face à la mort violente : maitres acceptent de risquer leur vie pour bataille de pur prestige, esclaves non.

Humanité réside dans capacité à surmonter nature animale, il est libre non au sens formel de Hobbes (absence d’obstacles physiques) mais au sens métaphysique comme non déterminé par la nature, sa nature propre et lois de la nature. Il est capable d’un choix moral. La dignité de l’homme ne réside pas dans son intelligence qui le rend supérieur aux autres animaux mais dans sa capacité à faire un choix moral libre. Pour lutte pour reconnaissance, désir humain doit l’emporter sur désir animal de conservation. Liberté ou non, tous les humains agissent comme si elle existait et font ce qu’ils croient être d’authentiques choix moraux.

Pour Hegel liberté s’oppose à la nature car elle consiste à transcender l’existence naturelle animale et de créer un « nouveau moi pour lui même »

(Chez Hobbes : état de nature très violent, importance instinct de conservation comme Hegel. Droit à la vie, en échange de leur lutte pour la reconnaissance)

La reconnaissance vient du thymos de Platon, du désir de gloire de Machiavel, de l’amour propre de Rousseau : besoin d’accorder une valeur.

Platon : Socrate distingue 3 parties dans l’âme : la partie désirante (désir de boire), raisonnante (ne pas boire même si assoiffé car je sais que l’eau est empoisonnée), et le thymos, alliée de la raison mais distincte d’elle. On peut l’appeler estime de soi, quand on manque à sa propre image, se comporter avec une certaine maitrise de soi. Sorte de sens inné de justice : on pense avoir une certaine dignité et quand les gens agissent comme si on avait moins que cette dignité on se met en colère. Colère capable de surpasser les désirs de faim, soif, conservation, ce n’est pas un désir pour une chose matérielle. Anecdote de Vaclav Havel sur le marchand de fruit et légume et sa pancarte « prolétaires de tous les pays unissez vous » : vaincu par la peur. Le thymos lié à l’idée d’un agent moral, et présent dans chaque homme. Humiliation des gens ordinaires en les contraignant à faire des compromis moraux : le communisme. Répression du thymos aux dépends des désirs. Ceux qui refusent : dissidents comme Soljenitsyne ou Havel

La bête aux yeux rouges

Grève : colère car patronat ne reconnaît pas assez la dignité du travailleur. Plus des motivations « thymotiques » qu’économiques : pourquoi les gens veulent améliorer leur condition de vie ? Adam Smith répond : la vanité. L’homme riche se glorifie de ses richesses car elles attirent sur lui l’attention des autres, tandis que la pauvre a honte de sa pauvreté. Mais aussi, ne pas négliger le désir des objets.

Critiques communistes sont plus des réactions thymotiques, exemple : emprisonnement de Havel en 89 en Tchécoslovaquie, en Chine, manifestation des étudiants. Seul l’homme thymotique, de colère, jaloux de sa dignité, peut faire des manifestations, révolutions, le bourgeois lui va calculer et ça le conduit à travailler dans le cadre du système.

Grandeur et décadence du thymos :

Système libéral : concurrence de plusieurs thymos, crée des « hommes sans courage ». Nietzsche : l’essence de l’homme est son thymos : s’attribuer une valeur et vouloir la

...

Télécharger au format  txt (20.6 Kb)   pdf (164.3 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com