DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

La grande Odalisque

Dissertation : La grande Odalisque. Rechercher de 46 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  22 Novembre 2015  •  Dissertation  •  2 296 Mots (10 Pages)  •  624 Vues

Page 1 sur 10

La Grande Odalisque - 1814

        

En quoi La Grande Odalisque s'est elle inscrite à la fois dans l'orientalisme et le néoclassicisme tout en s'affirmant comme une œuvre des plus célèbre de son époque ?

Nous sommes donc en 1814, année de la déchéance de l'empire de Napoléon 1er, mais également période d'essor artistique très importante. De nombreux peintres vont s'inscrire dans ce nouveau courant qu'est le néoclassicisme, notamment Ingres que je vais étudier aujourd'hui.

Donc Ingres est né le 29 Août 1780 à Montauban, du côté de Toulouse.  Son père, peintre et sculpteur lui-même, initie très tôt son fils aux beaux-arts, en plus de lui imposer l'étude de la musique.

C'est ainsi qu'Ingres intègre l'Académie de Toulouse à 11 ans tout en étant deuxième violon de l'Orchestre du Capitole,
Puis, à 16 ans, il rejoint l'atelier de David à Paris. 
David, ce maitre reconnu à l'époque et si influencé par la mouvance italienne, l'Antiquité Classique, la Renaissance et l'époque 
Baroque. David, pour quiIngres conservera un respect et une admiration sans borne ui laissent une forte empreinte sur la patte du jeune apprenti.

En 1801, Ingres remporte le Premier Grand Prix de Rome, grâce aux
 Ambassadeurs d'Agamemnon, dont les postures et les corps des personnages sont largement inspirés des statuts antiques


C'est le début de la renommée. Il peindra alors essentiellement des portraits, dont le portrait de 
Madame de Sennones :
ou encore celui de 
Napoléon Ier sur son trône impérial, avant de se rendre enfin en Italie, en 1806, voyage qui fut le premier d'aller-retour qui allaient ponctuer sa vie.
C'est quelques années plus tard qu'il peindra la grande odalisque qui deviendra une œuvre majeure de sa vie. C'est une huile sur toile de 91 cm × 162 cm  
On peut se poser la question : En quoi la Grande Odalisque s'est elle inscrite à la fois dans l'orientalisme et le néoclassicisme tout en s'affirmant comme une œuvre des plus célèbre de son époque ?



        

I) Origine de l’œuvre et courant


                a) Un contexte historique particulier

Nous sommes donc en 1814, La Grande Odalisque est une commande de Caroline Murat, la sœur de Napoléon Ier et reine de Naples. Il devait faire pendant à un autre nu, appelé La Dormeuse de Naples, détruit en 1815.
Le 20 mai 1815, Caroline Murat, reine de Naples, abandonne la résidence royale suite à l'intervention des Autrichiens et laisse derrière elle toutes les toiles achetées à Ingres. Parmi elles, la Grande Odalisque et la Dormeuse de Naples. Ingres retrouve la Grande Odalisque à Naples, chez le comte de Narbonne-Pelet, en septembre 1815. La Dormeuse de Naples, quant à elle, a mystérieusement disparu. Ingres ne la retrouvera jamais. Resté inconsolable de cette disparition, il réalise de mémoire un croquis de la Dormeuse  
( photos) afin de sauvegarder, au moins à titre de preuve, quelque figure témoin du tableau disparu.
        Après la perte de la dormeuse il la transforme en Odalisque (odalisque à l'esclave) et an Antiope. (présenter)         
        La Grande Odalisque a été peinte à Rome où Ingres était arrivé en 1806 comme pensionnaire de l'académie de France. Il allait rester en Italie jusqu'en 1824 car son art déplaisait à Paris.                

                b) Le courant de l'époque : le Néoclassicisme

        b)  Étrangement, lorsque l’œuvre s'est imposé aujourd'hui comme l'une des plus célébres de son auteur, nous ne savons pas précisément quelles furent les intentions esthétiques du peintre lorsqu'il peignit entre 1813 et 1814 'La Grande Odalisque »  On sait que la Dormeuse de Naples       ( I ngres aurait retravaillé une de ses études pour en faire une peinture achevée capable de perpétuer le souvenir du tableau disparu. )
 et la Grande Odalisque constituaient aux yeux de Ingres une sorte de diptyque.
 (photos ) Dédié à la beauté féminine, celui-ci la célébrait doublement, d'abord sous les traits de la dormeuse, figure de la beauté occidentale, puis sous les traits de l'odalisque, figure de la beauté orientale.
De cette même manière, les œuvre représentants les odalisques étaient très célèbres à cette époque car l'Orient est à la  mode. Donc on va retrouver : → Présenter Odalisques (
photos)

                c) La place de l’œuvre dans la vie d'Ingres

La grande odalisque s'inscrit dans le courant néoclassicisme. Le néoclassicisme est un mouvement artistique qui s'est développé dans la peinture, la sculpture,l'architecture et la musique, entre 1750 et 1830 environ. . Il commence à Rome au moment où l'on redécouvre Pompéi et Herculanum. Il préconise un retour à la vertu et à la simplicité de l'antique. Il est l'expression nouvelle d'un style ancien : le classicisme. 

Alors que s’opère au xviiie  siècle une profonde réflexion sur l'art – naissance de la philosophie
 de l'art, de la critique d'art  l'idée de « beau idéal » est remise à l'honneur.
C'est donc un beau qui est inspiré directement de l'antiquité, les tableaux sont composés avec le grand souci de clarté

Contrairement au romantisme, il sacrifie les couleurs pour la perfection de la ligne. C'est un style qui va plutôt utiliser des couleurs fades pour se consacrer et mettre en avant une finition impeccable. et d'une technique « lisse » ne laissant pas apparaître de traces de brosses des tons généralement sombres. (faire rapprochements avec tableau)


II) Présentation et analyse de l’œuvre

                a) Une peinture caractéristique d'un nouveau mouvement : L'orientalisme

Il faut savoir que Le mot Odalisque, du turc odalık, désigne une femme de harem : sont donc présents des éléments et objets divers évoquant cette dimension orientale, comme un éventail, des bijoux ou un turban.  En cela cette œuvre pourrait se rattacher au courant orientaliste. Les thèmes représentent le monde arabe, Constantinople, le proche-orient. Les scènes s’attachent à l’exotisme de la vie intime des harems, aux guerriers héroïques, aux villes d’un monde mythique que l’on redécouvre alors. Tout cela interprété et idéalisé à travers la vision occidentale de l’époque.
L’orientalisme n’est pas un mouvement pictural proprement dit. C’est plus un sujet, une inspiration, qui regroupe au XIXe siècle des peintres aussi bien de style romantique que néoclassique.

        Cherchant un contraste avec « la dormeuse » allongée nue sur le dos dans la posture alanguie du sommeil, Ingres avait donc représenté son Odalisque de dos, accoudée sur son bras gauche et tenant son mollet gauche dans une position plus dynamique évoquant véritablement l'attente.
L'offrande explicite du corps, déjà largement développé dans la mise en scène avec la dormeuse, se double ici de l'offrande du regard, la jeune femme bien que vue de dos  regardant cette fois intensément le spectateur.

L'odalisque montrait donc son visage et était clairement traitée à la mode orientale, comme une femme de harem attendant son maître.

                b) Une œuvre qui soulève beaucoup de critiques et de contestations

l’objectif du peintre (comme les d'autres peintre néoclassique)  était de sublimer la réalité pour atteindre une vision idéalisée. Le résultat obtenu est néanmoins doté d’une extrême élégance, renforcée par le dessin sinueux et souple et le modelé lisse caractéristiques du style de l’artiste.  Néanmoins ce fut une œuvre qui apporta énormément de critique car en effet, pour réaliser une courbe élégante ainsi qu'une silhouette parfaite du dos, il a choisi d'ajouter à son modèle plusieurs vertèbres.

Il n'est pas anodins que les contemporains aient critiqué la faiblesse anatomique des baigneuses et des odalisques d'Ingres qui lui pensait de l'anatomie que « cette science affreuse, cette horrible chose à laquelle je ne peux pas penser sans dégoût »

On lui a en particulier violemment reproché son mépris de la vérité anatomique qui le distinguait de son maître Jacques Louis David 

Quoi qu'il en soit les critiques adressés à la grande odalisque furent tellement vives qu'elle fut finalement rayée de la liste d'achat du salon. De 1819. et son commanditaire annula la commande.

...

Télécharger au format  txt (13.5 Kb)   pdf (266.6 Kb)   docx (14.8 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com