DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Plan De Commentaire Mon Rêve Familier

Mémoires Gratuits : Plan De Commentaire Mon Rêve Familier. Rechercher de 51 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

re possible mais au contraire de celui d'une rencontre impossible. La femme de Verlaine manque de précision, elle est envisagée d'une façon globale et abstraite.

II-La place et le rôle de la femme

- Sa progression

Verlaine n'a pas trouvé dans sa vie la femme qu'il cherche. Son existence est onirique, elle est immatérielle, Verlaine ne se souvient même pas de son physique. Si au fil de la progression, on observe la femme en tant que terme constant du poème, elle passe dans le vers 2 du rôle de " femme inconnue " a celui d'un sujet d'amour " que j'aime " puis d'un sujet aimant " qui m'aime ". Dans le dernier tercet, elle s'éloigne complètement " des voix qui se sont tues ".

- Le flou de son portrait

Il n'est pas question d'une femme en particulier mais de la femme en général. Elle n'est pas nommée parce qu'elle n'a pas d'identité, parce qu'elle reste floue. Observons que sa figure féminine ne revêt pas mille visages successifs mais que subtilement s'opèrent des variations légères d'un rêve à l'autre " ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre ".

- Complice, indifférente ou sujet passif ?

Verlaine a enfin trouvé dans son rêve l'harmonie faite d'amour, de douceur et de compréhension " et qui m'aime " " elle me comprend ". C'est un stéréotype de femme mère et de femme-femme soumise et pleine de compassion.

- Sa charge de mystère

Par une espèce de paradoxe, le poète crée la figure qu'il évoque. La femme de Verlaine est chargée de mystère. D'une vision globale de la femme idéale amoureuse et soumise, on passe à des détails " son nom doux et sonore ", son regard " pareil à celui des statues " , sa voix " l'inflexion des voix qui se sont tues " qui donne à cette femme un semblant d'identité.

- Sa métamorphose

Verlaine fait souvent ce rêve sans préciser depuis combien de temps. La femme dans cette évocation devient un monument d'espoir sculpté dans l'imaginaire. Mais dans sa réalité que l'on devine dans les derniers vers ne représente-t-elle pas le miroir abstrait dont a besoin le poète pour que lui soit retournée l'image de sa souffrance qui amplifiée devient la source du pouvoir magique du poète.

- Le thème de la mort.

Cette femme rêvée apparaît dans les vers 11 à 14 sous le signe de la mort " étrange et pénétrant ". En effet ce rêve ne se déroule pas de façon classique, superficielle sur l'écran des nuits de Verlaine mais poursuit le poète au delà du rêve et s'installe en lui au point de l'envahir. L'idée de mort, des défunts n'est que suggérée, atténuée par l'euphémisme du silence, " les aimés que la vie exila " et " des voix qui se sont tues ".

III- L'importance des sentiments

- La place de la réciprocité

Les verbe aimer et comprendre dévoilent à quel point la condition du poète est difficile et combien il a besoin d'être compris et aimé. Cette quête de la réciprocité devient l'axe du poème.

- Vocabulaire et expressions

Le poète tient à ce que le lecteur soit logé à la même enseigne que lui, qu'il devienne son complice sur la piste de " l'inconnue ". Mais le poète propose des repères qui n'en sont pas, et il convient pour conduire l'enquête de s'investir dans le rêve qu'il donne à partager. Verlaine nous berce avec un rythme lancinant et répétitif pour mieux nous endormir.

- La place du temps

" je me souviens ", les souvenirs de Verlaine semblent s'être estompés avec le temps. Il ne se rappelle

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (67.2 Kb)   docx (7.4 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com