DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Duel Banjo Guitare Deliverance

Analyse sectorielle : Duel Banjo Guitare Deliverance. Rechercher de 53 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  4 Décembre 2015  •  Analyse sectorielle  •  1 891 Mots (8 Pages)  •  1 197 Vues

Page 1 sur 8

Ce duel débute lors de l'arrivée de la voiture contenant Bobby Trippe et Drew Ballinger. Ce plan est de loin le plus long de l'extrait. Il est composé de nombreux travellings et panoramiques en restant sur des plans assez larges (demi ensemble et large), nous permettant de présenter le lieu et les personnages. Il est volontairement mis en scène pour correspondre à l'arrivée des européens (les civilisés) en Amérique (peuplé de « sauvages »).

Tout au long de l'extrait, il va y avoir un inversement de la domination entre les quatre citadins et les autochtones.

Nos quatre citadins, arrivent en territoire inconnu et sont moqueurs, ils prennent ce lieu pour un repère à « sous-hommes ». Ils sont tout d'abord en large supériorité numérique. Quatre hommes seuls, puis arrive enfin vers le milieu du plan, un vieil homme, dont ils vont se moquer. Leur attitude vis à vis de cette homme est très nettement dominatrice. Ils se sentent supérieurs à celui-ci. Dans le dialogue entre Lewis et cet homme, puis entre Bobby et ce même homme, on sent parfaitement se sentiment de supériorité.

Le second plan commence à se rapprocher montrant le premier duel de cette scène. Le vieil homme contre Bobby. Bobby entre dans le champ par la droite et initie le mouvement de la caméra laissant entrer le vieil homme dans le champ par la gauche. Ce duel n'est qu'un échange de mots, mais il est remporté par le vieil homme qui fait « fuir » Bobby du cadre par la droite.

Le premier duel est donc terminé entre ces deux personnages. La caméra nous présente immédiatement après ce qui correspond au « maître » dans le duel Banjo Guitare. Drew est en train d'accorder sa guitare. C'est un plan italien, volontairement assez large mais qui annonce l'ambiance de la suite. Drew est « coincé » dans le cadre entre, à gauche une carcasse de voiture appartenant aux autochtones, et sa propre voiture. Avec ce plan, on peut de nouveau voir le duel entre le « civilisé » et le « sauvage », ce rapport de domination se réglera par la musique. Un son out de banjo viens répondre à Drew qui attire son attention. Toujours dans un plan assez large, on nous présente l'enfant qui répond aux sons de Drew.

Il va succéder un enchaînement de plans où les deux joueurs vont jouer paisiblement, Drew pense être le maître et prend cet enfant comme son élève. Il joue des sons et attend que l'enfant les reproduise. Cette scène met en évidence l'apprentissage par la méthode ménétrière. Drew joue un son, l'enfant le reproduit, il n'y a aucun dialogue, seulement un échange musical. Pour appuyer sur le fait que le duel n'a pas encore débuté, Drew est à gauche du cadre, tout comme l'enfant lors du contre-champ. Ils partagent le même espace dans l'image et ne sont donc pas encore en train de s'affronter. Tous ces champs/contre-champs sont en point de vue interne d'un des deux musiciens.

Le premier gros plan de l'extrait est sur Ed. Ce plan vient perturber la communication entre les deux. Lors d'un duel au pistolet dans un western, le public est présent. Nos deux musiciens ont leur public. Mais Ed est davantage mis en avant comme un « chef », un peu comme un arbitre lors d'un combat de boxe. Le travelling avant nous faisant passer d'un plan poitrine à un plan épaule de Ed fait monter la tension et annonce le début du duel.

Le plan suivant sur l'enfant s'est également très resserré. On est en plan épaule, ce qui contraste énormément avec les plans précédents. Contre-champ sur Drew, plan épaule également. Les deux musiciens sont toujours tous les deux à gauche du cadre. C'est donc une transgression de la loi des 180°, mais celle-ci est faite pour les unir dans la musique. Le contre-champ sur l'enfant s'éloigne un peu, passant à un plan américain. Le duel va bientôt débuter. L'enfant s'avance et initie un léger travelling vers le droite afin de le garder entièrement dans le cadre.

L’enchaînement de champ/contre-champ, termine la préparation du duel, l'enfant est assis, nouveau plan épaule de Ed, qui « vérifie si les adversaires sont prêts ». Plan suivant, toujours un plan épaule sur Drew, mais avec une rotation de la caméra d'environ 30 °, lui permettant d'être assez peu visible et de placer Drew dans la partie droite du cadre. Panoramique vers le bas pour présenter l'arme de Drew (sa guitare) ainsi que sa main qui va lui permettre de mener ce duel. Contre-champ sur l'enfant en point de vue interne de Drew, cet échange de point de vue interne entre l'enfant et Drew n'est pas brisé. On reprend un plan épaule, l'enfant prend presque tout le cadre. Il est en légère contre-plongée.

Le plan suivant nous éloigne de nouveau de cette échange musical, qui continue en son out. On retourne sur Lewis, qui initie un mouvement de la caméra, comme Bobby précédemment et va parler au vieil homme. Lors de son mouvement, Lewis cache le vieil homme, il se place entre lui et la caméra, le faisant globalement sortir du champ. Ceci est toujours fait pour montrer que les quatre citadins se sentent toujours supérieurs. Mais pour la première fois depuis le début de l'extrait, les autochtones sont en supériorité numérique dans le même plan. Un homme vient d'entrer dans le champ par la droite et va ressortir par la gauche, il vient ici pour appuyer le fait que ces autochtones ne sont pas aussi « arriérés » que les citadins le pensent et annonce un renversement de situation. Le public se met en place, chaque partie commence à se préparer pour encourager son musicien dans l'affrontement des cultures. Pour appuyer cet effet, Lewis enlève son manteau et laisse apparaître ses muscles et son corps athlétique, qui contraste énormément avec le vieil homme qui est chétif.

Un enchaînement de quatre champs/contre-champs entre nos deux musiciens, toujours le même cadrage, qui nous replonge dans ce qui intéressait tant le vieil homme. Vont suivre plusieurs plans poitrines des spectateurs, du duel musical qui s'annonce. Bobby s'est rapproché et est prêt à écouter, toujours sûr de sa supériorité, il parle de la dégénérescence de cet enfant avec une certaine forme de mépris, ilest immédiatement rabaissé par un autochtone lui faisant la réflexion que ça ne les empêche pas de savoir jouer du Banjo. Nous avons un plan qui rééquilibre les forces numériques entre les autochtones et les citadins. Dans cette scène, nous avons désormais plus d'autochtones que de citadins, les forces s'inversent au moment où justement l'homme rabaisse Bobby.

Le duel va débuter, les musiciens ont plus de place pour respirer dans le cadre, avec des plans tailles.

Comme tous les autres mouvements de caméra, Drew initie un travelling latéral, il se sent toujours supérieur à cet enfant et se rapproche de lui. Il est cette fois-ci bloqué dans la partie droite du cadre. Le mouvement de la caméra continue. Pour la première fois depuis le début de l'extrait, la caméra ne s'arrête pas sur un des citadins, elle continue sont mouvement pour nous présenter la position exacte de l'enfant vis à vis de Drew et efface ce dernier du cadre en le faisant sortir par la droite. Ce changement radical sur les mouvements de la caméra nous annonce dors et déjà le vainqueur du duel. L'enfant à pris le contrôle de la caméra et va donc prendre le contrôle du duel.

...

Télécharger au format  txt (11.2 Kb)   pdf (111.1 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com