DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

"Le chant des partisans" - Joseph Kessel et Maurice Druon

Commentaire de texte : "Le chant des partisans" - Joseph Kessel et Maurice Druon. Rechercher de 53 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  30 Octobre 2016  •  Commentaire de texte  •  1 045 Mots (5 Pages)  •  1 569 Vues

Page 1 sur 5

le chant des partisans

Présentation de l’œuvre :

Titre : « Le Chant des Partisans »

Auteurs : Joseph KESSEL et son neveu,

Maurice DRUON (deux écrivains).

Compositeur : Anna MARLY

(chanteuse, compositeur russe).

Date : 1943

Nature de l’œuvre : Ce chant engagé,

cette « Marseillaise de la Résistance »,

est devenu l’hymne de la Résistance

durant la Seconde Guerre Mondiale.

Contexte historique :

En mai 1940, la rapidité de l’offensive allemande met l’armée française en déroute. Devenu chef du gouvernement, le maréchal Pétain demande l’armistice à l’Allemagne (signature le 22 juin 1940 ). Il devient le chef absolu de la France. Persuadé que l’Allemagne va dominer durablement l’Europe, Pétain engage la France dans la collaboration avec l’Allemagne en octobre 1940. Il met la police française au service de l’occupant afin d’arrêter les opposants et les Juifs. Après l’invasion de la zone sud en 1942, le régime de Vichy pousse plus loin encore la collaboration avec les nazis en acceptant le Service de Travail Obligatoire (STO : obligation pour les jeunes gens d’aller travailler en Allemagne) et en créant la Milice qui traque les Résistants et les Juifs.

Dès la demande d’armistice, le Général de Gaulle, appelle de Londres à la résistance. En France, les premiers résistants sont peu nombreux et isolés. Ils refusent la défaite, la soumission du pays, à l’occupant et la politique de collaboration du régime de Vichy. Progressivement des groupes se structurent dans la clandestinité, « armée des ombres ». Leurs actions sont diverses : tracts, sabotages, envoi d’informations à Londres. C’est la Résistance intérieure. L’entrée des communistes dans la Résistance après l’invasion de l’URSS en 1941, la dureté de l’occupation, la mise en place du STO, provoquent l’afflux de résistants et la constitution des maquis (refuge des résistants dans les zones difficiles d’accès : forêts, montagnes). En 1943, Jean Moulin, envoyé de Londres par le général de Gaulle, parvient à unifier les résistants dans le Conseil National de Résistance (CNR) afin de préparer la libération du pays. Il fait reconnaître le général de Gaulle comme le chef de toute la résistance française.

Analyse et description :

Le poème est constitué de quatre strophes de 4 vers et les rimes sont suivies ou plates.

Première strophe :

La métaphore « le vol noir des corbeaux » fait allusion aux avions allemands bombardant le pays (sens figuré) ; au sens propre, les corbeaux sont des oiseaux qui viennent manger des cadavres, ce sont des charognards. On peut y voir une allusion aux Allemands qui pillent le pays, qui terrorisent et qui tuent.

Dans le vers 2, la France est personnifiée,(« les cris sourds du pays qu’on enchaîne ») ; ça fait référence aux hommes se révoltant, tout bas, contre l’oppression de l’occupant.

Le rappel de cette situation est adressé à un « ami », c’est-à-dire à quelqu’un avec qui on peut tout partager, et l’anaphore « Ami, entends-tu » insiste sur le besoin d’être entendu du plus grand nombre.

La population civile est interpellée par l'exclamation « Ohé ».

La France rurale (« paysans ») et industrielle (« ouvriers ») est appelée pour lutter et vaincre l’ennemi.

Il est à noter que les paroles du « Chant des Partisans » ne citent jamais les Allemands ; tout n’est qu’allusion, sous-entendus

...

Télécharger au format  txt (5.9 Kb)   pdf (46.9 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com