DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

L'Art Est-Il Le Reflet De La Société?

Documents Gratuits : L'Art Est-Il Le Reflet De La Société?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

e représentation réelle de la société, nous verrons que cela est à nuancer avec son caractère néfaste pour la société et nous étudierons la réelle place de l'art dans la société.

L'art est le reflet de la société, en particulier la société de consommation, dans la mesure où les artistes se placent en général dans leur environnement pour trouver le sujet de leurs oeuvres. Dans la fameuse poésie de Baudelaire, l'Albatros, Baudelaire parle de la place du poète dans la société et de ses relations avec les individus qui l'entourent. Sa poésie lui permet de dénoncer comment se développe la société vis à vis du poète et est donc en ce sens, un reflet de la société. De même, Duane Hanson avec sa sculpture hyperréaliste, Supermarket Lady ou Woman with a shopping cart réalisé en 1969 utilise son art pour refléter les aspects négatifs de la société. Artiste engagé, toutes ses oeuvres dénoncent un aspect de la société dans laquelle il vit, du racisme à la guerre en passant pas la société de consommation. Son art montre une société soumise à la dictature de l'esprit consumériste.

De plus, de nombreux artistes du Pop-Art viennent en effet de l'univers de la publicité: James Rosenquist ou Andy Warhol encore. Or la publicité est par définition le métier qui est censé le mieux connaître la société afin de lui offrir ce dont elle veut. Cela est donc une aisance pour ses artistes de représenter la société telle quelle dans leurs oeuvres. Andy Warhol utilise les mêmes rouages que la société de consommation dans son travail artistique: il multiplie et assome le regardeur. Tonny Cragg, à la manière de Marcel Duchamps récupère les objets jetés par ses concitoyens afin d'en faire des oeuvres d'art et ainsi de refléter la société, ses habitudes d'achat notamment.

En outre, l'essor du roman, sorte d'art littéraire est dû par le fait que selon Hannah Arendt, le roman est la seule forme d'art entièrement social. La nature des oeuvres romanesques est la société, ce sont elles qui parlent de la manière la plus mimétique et qui produisent un discours critique élaboré de la société. De même, Balzac a tenté de représenter la société dans un certain nombre de ses romans. Le roman comme forme esthétique et littéraire se charge de déchiffrer la société. Le grand romancier révèle une société, généralement celle de son temps, pour en montrer les différentes strates, les différents rouages. Surtout, l'art doit se

Mais plus qu'un reflet de la société, l'art est un élément qu'on peut considérer comme néfaste pour la société. Son aspect représentatif de la société est minime comparé à ses conséquences sur l'individu même. Rousseau dans le discours sur les arts et les sciences explique aisément que les arts corrompent les moeurs des individus de la société, cachent le joug des tyrans et occupent les hommes à des futilités. L'art empêche les hommes d'être plus vertueux, c'est ainsi que Rousseau considère la décision de Genève d'interdire les spectacles comme judicieuse car ils reflètent une image fausse de la société. Rousseau reproche aussi à Molière d'avoir fait d'Alceste un personnage comique, ridicule, car l'art de la comédie impose le rire et "le désir de faire rire aux dépens du personnage, l'a forcé (Molière) de la dégrader, contre la vérité du caractère. De même, Platon dans la République dit: "Ceux qui s'attardent trop longtemps à l'étude de la philosophie deviennent des personnes tout à fait étranges. En raison de cette occupation dont tu fais l'éloge, ils souffrent de quelques affections qui les rend inutiles au service des cités". A considérer la philosophie comme un art, on se rend compte qu'elle ne reflète pas la société en réalité. Plus souvent, elle illustre une utopie, comme celle de Voltaire dans Candide ou la sagesse décrite par les Stoïciens, surtout que l'art déréalise son objet, comme le souligne Sartre à la suite de Kant.

Finalement, on peut voir que l'art tient une place particulière dans la société. La passion dominante des sociétés modernes est celle de l'égalité: c'est la thèse principale de la seconde démocratie de Tocqueville. L'un de ses effets serait l'adoucissement des moeurs mais également le bouleversement de la culture et des objets culturels et artistiques. Si c'est bien l'inégalité aristocratique qui a encouragé les oeuvres considérées comme majeures, la société démocratique et à vocation égalitaire, a contrario, pousserait à une culture divertissante du neuf et de la facilité. C'est la raison pour laquelle Tocqueville voyait les sociétés modernes

...

Télécharger au format  txt (7.6 Kb)   pdf (82.8 Kb)   docx (7.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com