DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Synthese De Memoire De Fin d'Etude

Mémoire : Synthese De Memoire De Fin d'Etude. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 17

la difficulté liée à l'accès aux banques qui en général, sont très formalistes et possèdent des procédures plus ou moins longues, tout ceci est couronné par une étude de crédibilité de fond en comble du dossier objet de la demande de crédit. Notons cependant que depuis un certain temps, on assiste à un phénomène qui consiste à monter des institutions ou des groupements de micro finances destinés uniquement au financement et au soutien de l'entreprenariat féminin d'où un élargissement du catalogue des IMF du Sénégal.

Au cours de ces dernières années, la gestion de la liquidité d’entreprise a connu bien des évolutions. Reléguée aux derniers rangs delà préoccupation, elle été ignorée dans les enseignements jusqu’en 1985.C est ainsi que dans certaines société ou la fonction trésorerie est érigée en direction financière, la gestion active de trésorerie a pu contribuer en conséquence de 40% à la formation du résultat net. C’est parce que la trésorerie est le point de départ et d’aboutissement directement et indirectement de l’ensemble des flux des trois cycles

Ainsi notre travail se déroulera sur deux parties. Une partie théorique qui porte sur la problématique, les objectifs à savoir : généraux et spécifiques, la revue critique de la littérature, les hypothèses de travail, la définition des concepts, la méthodologie de recherche. Et d’une partie pratique qui portera sur la présentation de l’entreprise, le thème dans l’entreprise, les critiques et les recommandations.

1.1 Problématique

La gestion de trésorerie consiste à prévoir et à gérer les flux de l'entreprise, à anticiper et à prévenir les risques financiers, à négocier et à contrôler les opérations bancaires, à placer les excédents et, surtout à assurer la liquidité et la solvabilité de l'entreprise.

Elle nécessite une gestion saine, règlementée et normale afin de ne pas mettre en difficulté l’entreprise et de causer sa faillite. Il est donc du ressort du trésorier de pouvoir gérer convenablement sa trésorerie quelques soient les situations dans lesquelles elles pourraient se trouver.

L’aptitude d’une institution financière à satisfaire la demande de retraits et autres déboursements est un indice visible de sa viabilité. Si une caisse ne peut satisfaire aux exigences des déposants relativement aux retraits ou s’acquitter de ses obligations envers ses créditeurs, ou si elle est obligée de limiter fortement ses nouveaux prêts, les sociétaires risquent de ne plus lui faire confiance.

Le niveau de liquidité doit à tout prix respecter les exigences règlementaires. Les liquidités doivent également être suffisantes pour satisfaire la demande en retraits, les engagements relatifs au financement pour les prêts approuvés, ainsi que les débours d’exploitation habituels. S’il y a trop de liquidité par contre, cela reflète parfois une utilisation inefficace des fonds et risque de diminuer la rentabilité de la caisse.

L’actif liquide devrait être géré en considérant la sécurité du principal, la volatilité des taux de rendement et, lorsque l’actif liquide est porteur de risque, la diversification des placements, des caisses devraient avoir accès à des marges de crédit supplémentaires ou à des réserves de liquidités distinctes pour satisfaire à ces exigences.

C’est dans cette perspective que nous nous sommes posé la question à savoir : en quoi un déficit ou un excédent peut avoir un impact sur la gestion de la liquidité au sein du Crédit Mutuel du Sénégal (CMS) ?

1.2 Objectifs de la recherche

1.2.1 Généraux

La trésorerie est égale à la différence entre l’actif circulant et les dettes à court terme autre que bancaire. Elle peut être positive, négative ou nulle alors que l’encaisse ne peut être négative. La trésorerie est donc le jargon financier, la différence entre les valeurs disposées à l’actif et les crédits de trésorerie au passif.

Assurer aujourd’hui et demain la solvabilité de l’entreprise avec des frais financiers et administratifs minimaux tel est le rôle du trésorier.

Assurer la solvabilité c’est faire face aux échéances tels que :

Salaires, investissements etc.

C’est aussi maintenir le solde de la trésorerie au minimum, utiliser les crédits les moins chers.

Cette définition met en relief deux objectifs, à savoir :

La protection contre les risques :

Un certain volume de trésorerie est nécessaire car la négativité aussi bien que l’aléa qui caractérise certaines opérations nécessite une synchronisation parfaite entre les encaissements et les décaissements. Le maintien d’un certain niveau de trésorerie pour faire face aux transactions courantes garantit la solvabilité de l’entreprise.

La saisie d’opportunité d’investissement et le bon déroulement des opérations correspondantes ne peuvent avoir lieu que s’il n’existe pas des difficultés (d’opportunité de trésorerie). La possibilité de disposer rapidement des fonds permet de profiter des opportunités ce qui constitue une garantie d’indépendance vis-à-vis des tiers et permet de faire face aux baisses passagères de rentrées. Mais détenir une trésorerie importante si non oisive a des conséquences défavorables sur la rentabilité de l’entreprise.

* La recherche de la rentabilité :

La trésorerie n’est pas un actif directement productif. Les actifs disponibles pourraient être transformés en actifs opérateurs de profit, les conserver en l’état, non seulement ils ne rapportent rien mais ils entrainent des couts car ses actifs ont été financés. La détention d’un volume de liquidité rend l’entreprise invulnérable à l’érosion monétaire et aux modifications de la parité de monnaie. Ces couts sont particulièrement élevés en période d’inflation et de taux d’intérêt élevés.

1.2.2 Spécifiques

La gestion de la trésorerie revêt une importance capitale dans une entreprise. Travailler sur ce thème nous permettra de mettre en pratique nos acquis au cours de notre cursus. Nous comptons bien faire ce travail pour permettre aux générations futures d’en bénéficier. Ainsi nous nous sommes attribuées comme tâches de faire un tour d'horizon tout en essayant d'étudier les difficultés et les contraintes de financement que rencontrent les institutions de micro finance au Sénégal. Il s'avère alors très important de préconiser des innovations, des réformes et des solutions à la fin de notre étude.

1.3. Hypothèse de la recherche

Questions | Réponses |

 CMS a-t-elle des manuels de procédures administratives et financières sur l’épargne et le crédit ? | Oui dans toutes les domaines d’activité |

 Les procédures actuelles reflètent-elles les opérations actuellement mises en place sur le terrain ? | Toutes les procédures sont répertoriées à travers un système d’intranet |

 CMS dispose-t-elle d’une police d’assurance ? Quels sont les risques couverts? | Oui, une assurance qui couvre la trésorerie, les coffres pour la responsabilité civile de l’activité des élus. |

 Selon vous quel est l’impact de la micro finance sur la réduction de la pauvreté dans notre pays | La micro finance a un impact positif, c’est le secteur le plus dynamique du pays |

 Quels sont-les enjeux que peuvent amener une mauvaise gestion de la liquidité du CMS | L’épargne se fait sur la base de confiance le rôle de la Caisse centrale est de gérer les excédents de trésorerie |

 Est-ce-que depuis sa création le CMS a rencontré des difficultés de trésorerie et dans quels contextes ? | Jamais mais en 2008 avec la crise économique et financière |

 Qu’est-ce qui a permis au CMS d’être leader sur le marché ? | Son professionnalisme avec une culture de la performance, le CMS est une société très jeune avec une moyenne d’âge entre 36 et 39 ans |

 Qu’est-ce qui différencie le CMS des autres IMF | Son organisation avec sa certification sur l’ensemble de ses activités |

1.4. Définition des concepts

* Définition des IFM :

Les IFM sont des institutions mises en place par un état, une organisation non gouvernementale (ONG) ou des bailleurs de fonds en vue de participer à la promotion et la croissance de croissance de l’initiative privée.

Ces institutions ont pour rôle de d’attribuer des crédits à court termes à des particuliers (ménages) ou à des PME. Elles permettent de palier la difficulté lies à l’accès aux banques qui en général sont très formalistes et possèdent des procédures plus ou moins longues, tout ceci est couronne par une étude de crédibilité de fond en comble du dossier objet de la demande de crédit.

Cependant depuis un certain temps on assiste à un phénomène qui consiste à montrer des institutions ou de groupement de micro finance destiné uniquement au financement et au soutient de l entreprenariat féminin d’ou un élargissement du catalogue des IFM du Sénégal

* Caractéristiques

...

Télécharger au format  txt (25.9 Kb)   pdf (203.5 Kb)   docx (17 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com