DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Un Amour De Swann Fiche De Lecture

Dissertations Gratuits : Un Amour De Swann Fiche De Lecture. Rechercher de 46 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 9

a Zéphora de Botticelli dans ceux de la demoiselle, que commence à s’épanouir l’amour en lui. Un soir, alors qu’il ne retrouve la retrouve pas chez les Verdurin, il la cherche pendant des heures, avant de la retrouver et de lui remettre en place les catleyas de son corset, dès lors, l’expression faire catleyas désignera l’acte sexuel entre les deux personnages.

Pourtant, les relations entre le clan et lui, causée par la différence de milieux se dégradent, Charles étant petit à petit considéré comme un ennuyeux. De plus, un « nouveau » rentre dans le clan Verdurin : il s’agit de Forcheville qui exerce un charme certain sur la jeune femme, tout en finissant la disgrâce de Swann chez les Verdurin. Alors qu’il la sent s’éloigner de lui, Swann devient de plus en plus envahissant envers Odette : alors que les réunions du clan Verdurin sont désormais un obstacle à leur relation, l’amant sombre dans la jalousie. Progressivement la paranoïa guette le héros qui soupçonne sa maîtresse de faits plus ou moins avérés ou qui demande à son ami Charlus de jouer l’espion chez la jeune femme. Tout en essayant de croire qu’elle l’aime toujours, Swann, consumé par le chagrin au point de vouloir s’ôter la vie, ne peut s’empêcher de s’apercevoir qu’elle devient de plus en plus distante.

Cependant, c’est en se rendant à une soirée mondaine, qu’un choc va se faire en lui et remettre en cause tout son amour. Alors que la fête ressemble à tant d’autres, elle prend une tournure intéressant lorsque l’orchestre joue la Sonate de Vinteuil. Non seulement la musique rappelle à Swann le point culminant de leur amour, le bonheur perdu ; mais le dandy se prend aussi d’affection pour le compositeur, qui a sans doute partagé les mêmes peines. Le dernier mouvement de l’œuvre achève de lui montrer l’impossibilité d’un nouvel amour de la part d’Odette. A la suite d la réception d’une lettre anonyme calomnieuse envers Odette, Swann, dont l’amour s’effrite peu à peu, décide de se rendre chez elle pour recevoir des explications sur sa vie privée. Il apprend alors ses diverses aventures avec Forcheville mais aussi avec des femmes. Lassé de ces mensonges, il décide de quitter Paris après avoir consommé une partie de sa vie avec une fille « qui n’était pas son genre !»

Personnages :

Personnages principaux :

Charles Swann est le personnage central du roman. Esthète, il est avant tout un grand amateur d’art qui met son savoir et son goût pour l’idéal au service de sa vie. Ainsi, s’il commence à aimer Odette, c’est à cause de sa ressemblance avec un personnage du Titien. Les milieux mondains et les relations avec toutes sortes de femmes constituent son quotidien, qui sera toutefois bouleversé par sa passion. Cette dernière fait de lui un véritable esclave de sa maîtresse, pour qui il renie toutes ses valeurs : alors que le clan Verdurin lui paraît alors grotesque, son amour transfigure cette vision par l’occultation de la stupidité des « fidèles » et même de sa maîtresse. Il se forge une vision idéalisée de l’amour qui ne lui était apparu avant sa rencontre avec Odette, qu’un leurre et se noie dans les illusions ; tandis que, sombrant petit à petit dans la jalousie, il se laisse ronger en tombant dans la paranoïa et la peur de découvrir le côté dissolu de la vie menée par Odette. Cependant, la soirée de Sainte-Euverte lui montre l’impossibilité de la poursuite de leur relation, bel et bien morte. La fin du roman prouve son retour à ses principes, qu’il avait montrés au début du roman.

Odette de Crécy est le parfait exemple de la « cocotte ». Fortunée, elle vit dans les milieux bourgeois du tout Paris, aussi libre que dépravée (elle prend de multiples amants, passe du côté de Gomorrhe…).Bénéficiant d’une beauté certaine (Swann lui trouve les traits de Zéphora du Titien), elle n’hésite pas à séduire ouvertement Swann, qu’elle mènera du bout du nez. Ses mensonges, ses actes et son attitude montrent une femme mettant en véritable esclavage le héros. Toutefois, son amour pour lui se caractérise par l’ambiguïté : plusieurs informations prouvent l’existence d’un véritable sentiment chez elle tandis que le lecteur a l’impression qu’elle fait tout pour entraver la relation qu’elle entretient avec Swann. Cependant, son intelligence n’est pas une de ses plus grandes qualités : sa maigre culture (elle ne connaît pas Vermeer), son détachement de la réalité et ses paroles témoignent de la stupidité du personnage, par ailleurs fortement influencé par Mme Verdurin, dont elle est une des fidèles. Le choc des classes sociales ainsi que du caractère des deux amants fera voler en éclat leur relation.

Madame Verdurin, faisant partie de la petite bourgeoisie, essaye de reconstituer une microsociété qu’elle dirige d’une main de fer. Son clan, composé de fidèles, obéit à des règles strictes, à un « crédo » : rejeter les milieux mondains, exercer sa verve contre les « ennuyeux » et prouver un esprit « fin », qui en fait doit se caractériser par une grossièreté et une bêtise sans bornes. Mme Verdurin se plaît ainsi à organiser la vie de ses fidèles, à reconstruire autour d’elle le milieu dont elle est le despote. Tout contrevenant est automatiquement et irrémédiablement jeté en disgrâce. A elle seule, elle est l’incarnation de l’orgueil bourgeois dans toute sa splendeur. De plus l’art est une de ses passions les plus ardentes : sans rien comprendre à leurs œuvres, elle refuse cependant, mais de manière toute à fait factice, de laisser le pianiste protégé de jouer les pièces pour piano de Wagner ou de Vinteuil, de peur d’être victime de malaises. Ce personnage artificiel n’est que la représentation de la vanité de toute une classe sociale et d’une société en général.

Personnages secondaires :

* Comte de Forcheville

* Mr Verdurin

* Le docteur Cotard et sa femme

* Palamède de Charlus

* Vinteuil : même s’il n’est pas présent dans le récit, son rôle n’en reste pas moins important du fait de sa ressemblance avec le héros

* Mme de Saint-Euverte, Mme de Cambremer, Princesse de Laumes (convives de la soirée organisée à la fin du roman où la sonate de Vinteuil est jouée)

Thèmes :

L’amour et ses différents stades :

« Ce que nous croyons notre amour, notre jalousie, n'est pas une même passion, continue, indivisible. Ils se composent d'une infinité d'amours successifs, de jalousies différentes et qui sont éphémères, mais par leur multitude ininterrompue donnent l'impression de la continuité, l'illusion de l'unité»

Avant tout autre chose, Un amour de Swann est le roman de l’amour et de la jalousie. Comme cet extrait de l’œuvre le montre, Proust a voulu décrire les différentes étapes, de la naissance à la mort, de l’amour d’un être, et préfigure ainsi la Recherche toute entière. De cette manière, il est possible de distinguer l’apparition de l’amour dans le cœur, le jeu de séduction, le passage à l’acte sexuel (ici même dissimulé sous le nom de faire catleya), la jalousie naissante, puis maladive et enfin la disparition de l’amour. La relation entre Swann et Odette suit donc ce schéma bien précis : le roman est construit comme une tragédie, Swann ne peut contenir ses sentiments, ni plus être maître de lui-même, mené par Odette. Il s’agit donc d’une vision d’une passion et d’un amour aveugles pour l’autre, puisque Swann doit s’adapter aux règles de sa maîtresse mais l’amour permettra aussi d’une certaine manière la formation de Swann, puisque qu’après leur relation, il saura tout de ces sentiments. De plus, la Sonate de Vinteuil joue le rôle d’hymne national : c’est en l’écoutant que Swann commence à éprouver

...

Télécharger au format  txt (12.8 Kb)   pdf (113 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com