DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Erreurs communes

Mémoire : Erreurs communes. Rechercher de 53 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  2 Octobre 2016  •  Mémoire  •  12 215 Mots (49 Pages)  •  926 Vues

Page 1 sur 49

Accords particuliers

Accord du verbe avec sujets multiples

Avec deux sujets, le verbe prend normalement le pluriel.

  • Sa bonne humeur, son courage sont impressionnants.

En revanche, lorsque les sujets sont synonymes, le verbe s’accorde au singulier.

  • Sa gentillesse, son amabilité me charme.

Accord par rapport au collectif

Avec un collectif singulier sans complément, l’accord est au singulier.

  • Notre équipe a remporté la victoire.

Si le collectif est précédé d’un article défini (le, la), d’un démonstratif (ce, cette) ou d’un possessif (sa, son, leur), l’adjectif, ainsi que le verbe qui suit, s’accorde avec le collectif.

  • Cette foule d’étudiants hétéroclite me harcèle de questions.

En d’autres mots, et en version moins ambiguë :

  • Cette foule hétéroclite d’étudiants me harcèle…

Mais on dira :

  • La majorité des éditeurs français était représentée au Salon du Livre.

La règle porte plus particulièrement sur l’accord du verbe, l’adjectif dépend évidemment du sens qu’il prend, on l’accordera avec le complément pluriel s’il s’y rapporte.

  • La foule des ouvriers vêtus de bleus de travail ondulait dans le cortège.

En revanche, si le collectif est introduit par un article indéfini (un, une), nous avons le choix de l’accord entre le singulier du collectif et le pluriel du nom complément.

  • Une troupe de comédiens nomade(s) sillonnai(en)t la campagne.

Il est conseillé d’unifier l’accord de l’adjectif sur celui du verbe autant que possible.

  • Un grand nombre de vestiges anciens ont été retrouvés dans cette région.

Exceptions : La plupart et une infinité de exigent le pluriel dans tous les cas.

  • La plupart des restaurateurs proposent des formules à volonté.
  • Une infinité d’exemples contradictoires ont été évoqués lors de la réunion.

Astuce : Avec la plupart employé seul, le pluriel est toujours de rigueur.

  • La plupart sont issus de milieux défavorisés.

Adjectif antéposé devant des noms

Si l’adjectif est antéposé, c’est-à-dire placé avant deux noms, l’accord se fait généralement avec le nom le plus proche.

  • C’était un homme de bonne vie et mœurs.

Il n’est pas interdit d’accorder avec les deux termes si le sens de votre phrase le recommande.

  • Le cellier garde frais les provisions et le vin.

On préfère inverser pour l’euphonie (l’harmonie sonore).

Adjectifs verbaux

Comme tous les adjectifs qualificatifs, les adjectifs verbaux précisent l’état ou la qualité des noms qu’ils complètent.

Les adjectifs verbaux s’accordent donc en genre et en nombre avec les noms qu’ils qualifient.

Les adjectifs verbaux sont dérivés du participe présent d’un verbe, mais possèdent parfois une orthographe (terminaison) différente.

verbe

participe présent

adjectif verbal

exemples

convaincre

convainquant

convaincant

des idées convaincantes

émerger

émergeant

émergent

des pays émergents

extravaguer

extravaguant

extravagant

des envies extravagantes

fatiguer

fatiguant

fatigant

des soirées fatigantes

suffoquer

suffoquant

suffocant

des fumées suffocantes

Adverbes

Il arrive que certains adverbes s’accordent (frais, large, grand). En plaçant l’adverbe devant l’adjectif, on constate que les deux s’accordent.

  • Des roses fraîches écloses.
  • Les yeux grands ouverts.

Remarque : Un adjectif peut devenir nom, adverbe, proposition.

  • Elle est malade.                Soigner les malades (nom).
  • Un faux pas.                 Il chante faux (adverbe).
  • Il est sain et sauf.        Sauf votre respect (préposition).

Ainsi que

Ainsi que = de la même façon que. L’accord se fait avec le premier terme de la comparaison, et ainsi que est précédé d’une virgule. Magali, ainsi qu’une enfant, ne pouvait cacher son enthousiasme (= telle une enfant, verbe au singulier).

Ainsi que= et. L’accord se fait au pluriel, et ainsi que n’est pas précédé d’une virgule. Il tient cachés sous son manteau un litre de vin ainsi qu’un demi-pain.

Remarque : C’est le sens qui décide souvent de l’accord, soit au singulier, soit au pluriel, et de la ponctuation : l’adjectif brave, ainsi que l’adjectif barbare, se rattache à la famille du grec barbaros ; l’adjectif brave ainsi que l’adjectif barbare se rattachent à la famille du grec barbaros.

Apposition

Au pluriel, dans des syntagmes comme danseuse étoile, film culte, produit phare ou mot clé, qui sont formés d’un nom mis en apposition à un autre nom, le mot apposé suit la règle suivante : il varie uniquement si on peut établir une relation d’équivalence entre celui-ci et le mot auquel il est apposé.

Ainsi, on écrira Les danseuses étoiles regardent des films culte, car si l’on considère que les danseuses sont des étoiles (elles ont les mêmes propriétés qu’elles, elles brillent de la même façon), il est évident que les films ne sont pas des cultes, mais qu’ils font l’objet d’un culte.

Autrement dit, lorsque deux substantifs sont en apposition, le second prend la marque du pluriel si le premier est au pluriel, sauf s’il s’agit d’un complément.

  • Produits phares, postes clients, fichiers sources et cibles, projets maîtres, bases de données maîtresses,

mais

  • Fichiers texte (au format texte), connexions réseau (de réseau), préférences utilisateur (de l’utilisateur), outils système (du système)

Autre chose

Quand autre chose peut être considéré comme un composé indéfini (dans lequel chose ne signifie pas « objet » ou « fait »), l’accord se fait au masculin. Donnez-moi autre chose de meilleur. Autre chose sera fait. Y a-t-il autre chose de nouveau ? C’est autre chose que vous m’avez dit. (Mais on dit, on écrit : les autres choses exposées sont assez belles ; d’autres choses peu communes se sont passées depuis.)

C’est ou ce sont

C’est et c’était, qu’on met rarement au pluriel à l’oral, sont une source d’hésitation à l’écrit lorsqu’ils sont suivis d’un nom ou d’un pronom pluriel. En fait, souvent, les formes c’est et ce sont (ou c’était et c’étaient) sont toutes deux acceptables, même si la forme plurielle est plus recherchée. Toutefois, dans certains cas, le singulier est préférable.

Devant un substantif pluriel, on utilise généralement la forme plurielle ce sont ou c’étaient. On trouve aussi parfois le singulier c’est ou c’était ; cette forme est tolérée, mais elle est considérée comme plus familière. Il est donc préférable de l’éviter dans les textes de style soutenu.

...

Télécharger au format  txt (78.2 Kb)   pdf (309.4 Kb)   docx (57.4 Kb)  
Voir 48 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com