DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Guernica Picasso

Note de Recherches : Guernica Picasso. Rechercher de 50 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 8

de 1.600 citoyens. Cet acte monstrueux a été le premier bombardement des civils au monde. Ce barbarisme a choqué le monde entier, y compris le peintre cubiste, Pablo Picasso, qui habitait à Paris quand les attentats ont eu lieu. Comme il était espagnol, cette brutalité a eu un effet immense sur son état d’esprit et sur son art.

Pablo Picasso a peint l'horreur de cet événement dans le tableau Guernica. Cette commande du gouvernement espagnol pour son pavillon de l'exposition universelle de 1937 à Paris est devenue une des ses oeuvres les plus célèbres.

Nature de l'oeuvre et genre :

Cette oeuvre est une peinture du genre "peinture d'histoire" car elle s'inspire d'un évenement historique contemporain (bombardement de Guernica)

Description :

Le sujet de ce tableau est le bombardement qu'il y a eu a Guernica.

Au premier plan on voit plusieurs personnages et animaux : une femme avec dans les bras son enfant mort, un cheval blessé,un taureau, un soldat avec un épée, une lampe à pétrole, un homme dans les flammes, une femme boiteuse, un fantôme, une colombe et une lampe.

Au deuxième plan, on peut aperçevoir des architectures intérieures qui alternent avec des vues extérieures, des portes, des fenêtres, des flammes, des toits, un dallage.

L'un des pricipaux personnages est le cheval au centre de l'oeuvre. Il est blessé car une lance lui transperce le flanc, cela s'appelle les blessures du Christ , il hennit de douleur, son corps est désarticulé, sa langue ressemble à un obus. Il symbolise le peuple sacrifié. Sa figure traduit la terreur du peuple.

Il y a aussi un taureau, symbole de l'Espagne, il représente la brutalité, la force et la cruauté. Au milieu du chaos il apparaît glacial,indifférent et impassible.

On peut voir, tout à gauche, une femme au seins dénudés, portant dans ses bras son enfant mort. Elle hurle (la langue pointue représente le cri strident). Tout en elle exprime le désarroi. Son enfant est mort, il a les yeux vides et la tête pendante. Il symbolise l'innocence assassinée. Une de ses mains est tendue vers le sol. Elle est disproportionnée. La mère semble chercher un soutien pour ne pas s'effondrer de chagrin.

A droite il y a un personnage dans les flammes. Il a les bras tendus vers le ciel, symbolisant la prière. Ses yeux son en forme de larmes, comme la femme à l'enfant mort, ce qui montre la souffrance.Il est édenté ce qui signifie qu'il est désarmé. Les flammes représentent les bombes incendiaires larguées sur Guernica. Derrière ce personnage, il y a une petite fenêtre qui montre l'impossible évasion des habitants.

Au premier plan de la composition apparaît un combattant dont le corps est morcelé et décapité, il porte sur son visage toute la violence de la guerre : la dentition précise, et la décapitation sont les signes de la brutalité. Il montre la détermination, la valeur, la lutte jusqu'à la mort. Il symbolise l'impossibilité de continuer la lutte, l'inégalité des armes, il est les Républicains. En effet, les républicains n'avaient pas les moyens militaires que possédaient les nationalistes. La fleur est unique mais présente au centre de la composition comme une lueur d'espoir. Sa délicatesse, sa fragilité résonne face au désordre et à l'horreur de la scène. L'épée brisée complète la symbolique de paix.

La femme qui boîte se situe en bas à droite. Sa blessure à la jambe l'empêche de marcher, elle est fascinée par la lumière de l'ampoule. Elle crie la liberté, l'idéal inaccessible. Malgré son handicap, elle continue de marcher vers la liberté.

Le fantôme tient dans sa main une bougie. Il montre l'indignation de la communauté internationale qui veut faire la lumière sur ce qui vient de se passer.

Cette lampe domine la scène. Elle a la forme d'un oeil ce qui peut représenter l'oeil du peintre qui souhaite montrer sa perception de l'événement. Elle peut signifier la lueur d'espoir malgré la tragédie de ce bombardement.

La colombe symbolise la paix. Or ici, elle se situe entre le taureau et le cheval et on peut remarquer qu'elle s'efface dans l'obscurité ce qui signifie que la paix est impossible entre les deux parties, qui s'opposent dans cette guerre, les Républicains et les Nationalistes.

Picasso, à travers ce tableau, symbolise l'horreur des conflits humains. Il représente cette horreur grâce à l'emploi de formes très crues montrant la cruauté humaine.

Les couleurs :

La monochromie du tableau s'explique par la gravité du sujet. Le noir et blanc évoque la presse. Picasso, informé par voie de presse, a incorporé à son oeuvre de nombreuses références à celle ci. Par exemple le pelage du cheval, fait de petit traits serrés, réguliers et alignés, rappelle les caractères typographiques.

Les couleurs monochromes accentuent l'impression de mort. Les formes géométriques, quant à elles, rappellent l'art primitif africain. La toile est découpée en plans triangulaires et se présente comme un montage de l'actualité de l'époque en noir et blanc. Ce découpage du tableau intensifie toute l'horreur de la guerre.

Ombres et lumières :

Il y a plusieurs sources lumineuses : la lampe du plafond, la lampe à pétrole, les ouvertures vers l’extérieur (portes et fenêtres). La lumière divise la scène en deux parties (gauche et droite).

Les contrastes de valeurs mettent en évidence les personnages du premier plan par rapport au second plan, mettent en évidence l’action et les expressions des personnages.

Le rôle de la lumière : le plafonnier symbolise les bombes donc la destruction, la lampe à pétrole symbolise la résistance et l’éclairage extérieur la vérité. La lumière ne vient ni de gauche ni de droite, ni d’en haut ni d’en bas ; pas de jour naturel donc. Les deux lampes, l’une à pétrole et l’autre électrique, ne produisent de clarté. Pourtant, les zones claires se distinguent nettement des foncées. Les parties sombres sont surtout affectées au décor : fond, murs, table, carrelage, porte, donc à ce qui est inanimé, alors que les parties claires sont affectées aux créatures humaines et animales. Cette répartition signifie que ni le soleil, ni les lampes ne se révèlent assez puissantes pour éclairer l'horreur de la vision et que toute lumière naturelle ou artificielle est réduite à l'impuissance.

Composition :

1) Un axe vertical divise le tableau en 2 grandes parties, ainsi que la lumière.La partie gauche est beaucoup plus sombre que la partie droite.

2) Quatre parties correspondent aux différents groupes de personnages :

-femme à l’enfant et taureau (symbole de la force brute, de la cruauté )

-cheval (symbole du peuple sacrifié) et lampe(symbole de l’espoir) ;

-les deux femmes ;

...

Télécharger au format  txt (10.8 Kb)   pdf (103.9 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com