DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Le potentiel du continent américain

Cours : Le potentiel du continent américain. Rechercher de 44 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  11 Novembre 2018  •  Cours  •  2 415 Mots (10 Pages)  •  20 Vues

Page 1 sur 10

Cours de Géographie  

• I / Le potentiel du continent Américain

a) Les différents reliefs
Les premières montagnes se sont formées durant la période primaire, des montagnes dite ancienne, on les surnomme les Appalaches. Elles se trouvent à l’Est de l’Amérique Nord et elles s’étendent du Nord au Sud. Ces montagnes sont difficilement pénétrables. De ce fait, elles présentent un obstacle, néanmoins elles présentent aussi de nombreux atouts, puisqu’on y trouve  au Nord du charbon, des minerais et du fer. C’est d’ailleurs à partir de ces montagnes qu’a commencé la révolution industrielle.
Il y a une deuxième montagne après les Appalaches, les montagnes Rocheuses. Elle est située à l'Ouest, c'est une montagne rocheuse, une montagne jeune qui date de la période tertiaire. Comme toutes les montagnes, elle difficile d'accès. Cette montagne couvre le tiers des ÉtatsUnis et elle est bien plus haute que les Appalaches, ce qui la rend encore plus difficile à pénétrer donc la population y est faible. Cette montagne à moins de ressource que les Appalaches, toutefois elle a des atouts au Nord où on y trouve énormément de charbon dans le sous-sol ainsi que beaucoup de fers.
Si on constate bien les choses, on va se rendre compte que si la région du Nord Est des ÉtatsUnis à bénéficiait du développement industrielle, c'est évidemment dû aux ressources qu'apporte ces montagnes en s'appuyant sur le sous-sol pour produire de la métallurgie, sidérurgie etc.
Cette montagne possède un certain nombre de gisements, c'est-à-dire de ressource.
Un lieu n'a que d'intérêt s'il possède des ressources, parmi ces ressources, on y trouve du charbon, du fer, du pétrole sauf que là vu que c'est beaucoup plus haut c'est difficile à récupérer.
Entre les montagnes, au centre, on trouve un immense bassin sédimentaire qui a été formé comme tous les bassins sédimentaires à la période secondaire et dans ce bassin sédimentaire, on trouve un fleuve qui joue un rôle essentiel qui est le Mississippi.
Pour quelle raison ce fleuve joue t’il un rôle essentiel ?
D’abord, parce qu’il est extrêmement long. (Il fait plus de 10 000 km, c’est-à-dire deux fois la longueur de la France). Il n’est pas seulement long, il est aussi large.
Quand un fleuve est long et large, il permet aux bateaux de circuler facilement.
Bien évidemment, un fleuve par définition c’est de l’eau et l’eau c’est la vie donc, ce fleuve permet de développer l’agriculture. Dans ce bassin sédimentaire la terre agricole est d’excellente qualité. (Cette région en anglais on l’appelle le Middle-Ouest).
On trouve aussi trois petites plaines qui jouent rôle essentiel.
La première est localisée le long de la côte Atlantique, c’est de la bonne terre agricole qui va jouer un rôle essentiel.
Les premiers colons Européen vont s’installer dans cette plaine parce que c’est par là qu’ils vont arriver et ils vont trouver une qualité de terre très correcte. Cette plaine littoral au bord de l’Atlantique présente d’énorme qualité.
(Quand, on va travailler sur la population, on va se rendre compte que la partie la plus peuplée aux ÉtatsUnis c’est entre les Appalaches et l’Atlantique. Les premiers migrants vont s’installer ici. Le grand commerce va se développer dans un premier temps, ici. Entre les États-Unis et l’Europe.)

La deuxième petite plaine, elle se trouve le long du Pacifique. Elle correspond à l'État de Californie. Cette plaine joue aussi un rôle majeur puisqu'on trouve deux grandes villes : San Francisco et Los Angeles et si cette plaine joue aussi un rôle majeur et jouera dans l'avenir un rôle de plus en plus important. C'est que le monde d'aujourd'hui, dans sa puissance, ce n'est plus tellement Europe et États-Unis mais c'est avant tout États-Unis et Asie, plus particulièrement la Chine. Bien évidemment, les côtes sont essentielles, elles permettent les échanges, les ports permettent 80 % de main d’oeuvre.
La troisième plaine, celle-ci, c’est la plaine du Sud.
La plaine qui longe le Golf du Mexique (Aux Antilles on l’appelle la mer des Caraïbes, tout ça c’est la même chose, le nom change en fonction de celui qui donne le nom. Ce qui est important en géographie, c’est de comprendre.)
Pourquoi cette plaine a joué un rôle important ? C’est que cette région se trouve le long des côtes, d’une mer chaude et en général quand un air est chaud avec des côtes, les gens vont être tentés de s’y installer. Une ville comme Miami à plus de chance d’être attractive que le long de la  frontière canadienne. C’est logique. Si cette plaine attire, ce n’est pas seulement, car il fait chaud. Il faut savoir qu’aux États-Unis s’il existe des lois fédérales, c’est-à-dire des lois valables sur l’ensemble des États-Unis. L’essentielle des lois contrairement à la France sont des lois régionales. C’est-à-dire d’État à État. Les lois californiennes ne sont pas les mêmes que les lois du Nevada, qui elles ne sont pas les mêmes qu’en Floride.
Il faut savoir que les États du Sud, à commencer par la Floride surtout le Texas ont lois dite très libérales. Libéral ça veut dire que d’un point de vue sociale, il y a très peu d’impôts et taxes et lorsqu’on veut monter une entreprise de main d’oeuvre pour faire un. Maximum de bénéfice, les gens sont plus tentés par un État ou les lois sociales n’existent pas.
En géographie on décrit les choses telles qu’elles sont…
Le fait que les lois soient moins contraignante sur le plan social cela incite les entreprises à s’installer dans les États du Sud.
Résumer : deux espaces montagneux qui regorge de ressource, mais qui sont peu peuplés, une immense plaine central qui va jouer une fonction agricole essentiel et puis trois petites plaines qui s’ouvrent sur les masses océaniques et dès que ça s’ouvre aux masses océaniques cela favorise évidemment le grand commerce.
Façade Maritime > ports > développement industrielle  et commercial.

b) Les différents climats
Le climat le plus important du fait de sa surface est le premier que l’on va aborder, c’est le climat continental. Continental qui veut dire éloigner des océans et des mers.
Ce climat continental se trouve entre les Appalaches et les Rocheuses. Un climat continental par définition se caractérise par des hivers généralement froids et des étés chauds. Après, il est homogène, plus on va au Nord plus le climat continental va être froid et plus on va au Sud plus il va être chaud. C’est logique. Sinon, les pluies sont faibles et pourquoi dans un climat continental les pluies sont faibles ? Parce qu’ils sont loin des océans. C’est pourquoi c’est un climat plutôt sec. La végétation qui domine dans cette région là quand les premiers colons sont arrivés était la forêt comme le Canada. Une fois que vous avez ça en tête vous avez que la Russie est un climat continental. Les Russes ont un nom pour les grandes forêts : la taïga.
Plus au Sud, les premiers colons ont trouvé des prairies donc plus au Sud il y a des prairies.
Quand les populations se sont installées dans cette région il y avait de l’herbe et de la bonne terre parfaite pour l’élevage et l’agriculture.
Avant que les Européens, il y avait des peuples ancestraux qui était effectivement des Amérindiens mais majoritairement ce n’était pas des agriculteurs, c’était des nomades qui vivaient de la chasse et la pêche.
Ce qui veut dire que quand ils sont arrivés au XVI siècles et cette région à surtout été occupé vers le XVIII siècles. Ce qui veut dire qu’ils sont arrivés sur des terres qui n’avaient jamais été cultivé contrairement à l’Europe qui a des terres cultivées depuis le VII siècles, donc une terre jamais

cultivé de superbe qualité. Imaginez le rendement qu’ils ont pu en tirer. Cela explique le fait que les États-Unis soit encore aujourd’hui la première agriculture au monde, c’est parce que pendant des siècles les terres n’étaient pas exploitées. 8000 ans d’exploitation pour l’une, 400 ans pour l’autre, on image bien que l’une est plus épuisée que l’autre. C’est logique.  
Le deuxième climat, on le surnomme le climat Sud Tropical. (en géographie Sud veut dire à côté de…). C’est un climat avec deux saisons.
Une saison chaude et sèche, c’est la plus longue, c’est-à-dire à dire un beau soleil tous les jours durant neuf mois. Cela explique pourquoi il y a tant de gens qui cherchent à s’installer en Floride, Texas ou encore en Louisiane. Ensuite, il y a trois mois de saison humide, c’est le moment où les cyclone se forment (en août/septembre). Les cyclones et les tifons c’est le même mécanisme, le nom change parce qu’il ne s’agit pas du même espace.
Ce climat est très favorable à l’implantation humaine, mais aussi un climat excellant pour la cultivation des fruits et légumes.
Le troisième climat, c’est le climat Californien. Je préfère que l’on parle de climat californien, car dans certains bouquins vous verrez marquer climat type méditerranéen. Ce qui me gêne avec le climat méditerranéen, c’est un cas particulier, car le seul endroit sur la terre où vous avez trois continents qui encadre une mer intérieure dont l’Europe, l’Afrique et l’Asie c’est la Méditerranée alors que le climat Californien en fait c’est une terre et une mer. On l’appelle ainsi uniquement parce qu’il ressemble, mais il y aucune logique spatiale.
Le climat Californien à quatre saisons, exactement comme le méditerranéen, des hivers doux, des étés chauds et secs. Les températures sur l’ensemble de l’année sont très agréables. Les intersaisons (printemps, automne) sont douces.
C’est un climat favorable à la culture des fruits et légumes mais surtout favorable à la vigne.
Le quatrième climat, le dernier, c’est le climat Océanic. Il concerne surtout le Nord Est des ÉtatsUnis, c’est aussi le même climat que la France et on le surnomme Océanic, car il est proche des océans. Les hivers sont frais, les étés sont assez doux, il y a quatre saisons.
Les précipitations sont régulières et là aussi il y a des températures favorables à l’implantation humaine sauf que le climat au Nord des États-Unis n’est pas la même que l’on peut trouver à Paris, il y a plusieurs cas semblable sur la terre. Je vous explique, il y a un courant froid qui vient du Nord par la mer, il vient du Labrador, plus clairement du Groenland (c’est à côté) du fait de ce courant, en hiver, à New York, les températures sont beaucoup plus froides qu’à Paris.

...

Télécharger au format  txt (15 Kb)   pdf (77.5 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com