DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Tout Comme Les Animaux Est-Il Possible De Rendre Un Homme Invisible?

Recherche de Documents : Tout Comme Les Animaux Est-Il Possible De Rendre Un Homme Invisible?. Rechercher de 48 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 17

camouflage consiste à imiter des objets inanimés de l’environnement (comme une brindille pour le phasme). Les espèces les plus grosses n’imitent pas un objet particulier mais un ton, ainsi la robe des zèbres est particulièrement adaptée au système visuel de son prédateur le plus dangereux, le lion.

-Chromophore:

Un chromophore est une molécule colorée. Plus précisément, ce terme désigne le groupement d’atomes au sein de cette molécule qui est responsable de sa couleur. Cette propriété optique résulte d'une capacité à absorber l'énergie de photons dans une gamme du spectre visible tandis que les autres longueurs d’ondes sont transmises ou diffusées. Par exemple, le carotène est le chromophore qui donne leur couleur à de nombreux fruits (comme la carotte), cette molécule absorbe en effet les longueurs d'onde dans la gamme bleue du spectre visible mais réfléchit la couleur complémentaire (orange et rouge). Un produit contenant du carotène nous apparaît donc orange ou rouge.

Certains chromophores sont capables d’un changement de coloration dite énigmatique tel caméléon.

II/ Homochromie et application chez l’homme

1) Homochromie du poulpe

a) Intérêts

Les poulpes sont avant tout des prédateurs mais n’utilise pas leur homochromie pour chasser en revanche elle leur est indispensable quand ils prennent la place de proie il est d’ailleurs le roi du camouflage : il change de couleurs pour se fondre le mieux possible avec son environnement et ainsi ne pas être vu du prédateur. Si malgré toute cette mise en scène il est vu il utilise d’autres techniques soit pour effrayé le prédateur soit il jette un jet d’encre et prend la fuite.

Ils passent le moins de temps possible à nager en pleine eau tandis qu’ils se blottissent longuement dans des abris naturels en prenant une coloration homochrome avec son environnement. On pense aussi qu’un poulpe dans un état « neutre » voire « relaxé » fusionne avec son environnement par homochromie.

b) Procédés (chromophores)

La peau est recouverte de chromophores, c'est-à-dire des cellules contenant des pigments colorés, qui permettent aux calmars de changer de couleur sous l'influence de stimulus externes ou internes, les rendant presque invisibles par homochromie. Lorsque le calmar est en colère, son corps se marbre aussitôt de taches dont le centre est rouge ou brun, et dont les bords sont estompés.

À ces changements de teinte s'ajoutent des irisations dues à des phénomènes physiques d'interférences produites par de fines lamelles disposées les unes sur les autres au-dessous des cellules colorantes. Le dessous du corps est presque toujours plus clair que le dessus, afin de fournir un camouflage aussi bien vu d'au-dessus (le dos sombre se confond avec l'obscurité des grands fonds) que vu d'au-dessous (le ventre clair se confond avec la luminosité de la surface).

2) Application chez l'homme

On va prendre l’exemple du camouflage militaire qui est l’exemple de camouflage le plus flagrant chez l’homme en s’intéressant uniquement au couleurs des uniformes.

Les méthodes de camouflage depuis des siècles s’améliorent tout particulièrement au début du XXe siècle avec la 1e Guerre Mondiale.

Tout d’abord en 1871 ils portent un képi et un pantalon rouge, ils étaient donc comme des cibles pour l’ennemi.

En effet, dans les guerres des époques précédentes, les tenues voyantes permettaient de mieux distinguer les différentes unités sur un champ de bataille bien délimité, où la puissance et la portée des armes à distance étaient faibles et où la majeure partie des combats se faisait au contact. Avec l'augmentation de la portée et de la cadence de tir des armes à feu, la dissimulation devenait une nécessité pour protéger le soldat.

Donc dès la seconde guerre mondiale le camouflage individuel par les vêtements fut très utilisé et amélioré, lors duquel on l'employa sur les tenues et vêtements portés par les troupes de certains pays, les avions, les chars, ainsi que les navires de guerre. Chaque pays belligérant adopta des types de camouflages permettant de différencier les troupes amies des troupes ennemies.

Les premières sortes de camouflage sont appelées camouflage à forme brisée. Ils sont composé de deux, trois ou quatre couleurs. Ce sont de grandes taches ou coups de pinceaux qui sont appliqués sur un tissu déjà coloré.

Nous allons étudier une des formes de camouflage les plus courantes qui est le multicam.

Le multicam est un camouflage multi-environnement presque universel. Il s'adapte à quasiment tous les types de terrain et toutes les saisons. Il a été développé par l'association de Crye Associates et de l'US Army Soldier Systems Center (US NATICK)

Pourquoi l’avoir crée : L'idée de départ lors de la création du tissu MultiCam était de créer un camouflage unique capable de camoufler correctement son utilisateur dans des environnements différents, des saisons et des conditions de lumières différentes. Ne plus avoir de camouflage spécifique pour la forêt, le désert, l'automne, le printemps et avoir un camouflage aussi efficace en pleine lumière qu'à l'aube ou au crépuscule était le défi à relever. D'après les tests et comparaisons effectués avec le camouflage Woodland, le Multicam serait plus efficace.

Motif multicam

Dans un environnement :

Deux exemples de camouflage multicam dans deux environnements différents

Chaque saison de l'année imposait d'utiliser un camouflage adapté au milieu. Pour l'hiver par exemple, des tenues blanches tachetées ont fait leur apparition.

Exemple de camouflage utilisé en hiver, dans la neige.

Pour les combats urbains, comme pendant la bataille de Stalingrad on utilisa des tenues qui faisaient apparaitre un décor de briques, tenues qui furent utilisées principalement par l'armée soviétique.

Des techniques de trompe-l'œil furent utilisées sur le mur de l’Atlantique, des peintres dessinèrent de fausses fenêtres et des façades pour dissimuler des blockhaus et les faire passer pour des immeubles d'habitation.

Dans les années 2000, l’armée canadienne met au point le premier «digital camouflage» ou camouflage numérique assisté par informatique, ce camouflage utilise des synthèses d'images satellite ; il reprend l'idée des points des Waffen-SS. Il est officiellement en service en 2002.

Camouflage officiel de la Bundeswehr décliné en trois versions : tempérée, aride, arctique.

Nous avons trouvé une autre méthode de camouflage qui s'apparente aux chromophores mais il est pour le moment figé au statut d'expérience: le camouflage optique.

Des laboratoires de l'armée américaine développent des camouflages rendant le porteur invisible. Ceux-ci permettent la réflexion de la lumière d'un côté du corps à l'autre. Ainsi, un homme situé devant un mur noir sera aperçu avec une teinte noire. Des capteurs (placés sur le dos) font ressortir la même teinte (sur le ventre). Ce type de camouflage est en phase de développement. Il est aussi développé pour les blindés et autres véhicules lourds. Son efficacité ne lui permet pas encore d'être très fiable. Le camouflage optique est en fait un genre de camouflage actif. Si on projette une image sur un objet masqué, celui-ci donnera l'illusion d'être transparent. Pour obtenir ce camouflage optique, les chercheurs font appel à un procédé baptisé « X'tal vision ».

III/ Homotypie et application chez l’homme

1) Homotypie du phasme

a) Intérêt

Les phasme sont des animaux qui se nourrissent essentiellement de végétaux ce ne sont donc pas des prédateurs leurs camouflage à donc un autre intérêt il est purement défensif et leurs sert à se défendre contre les attaques de prédateurs. Insectes remarquables par leur allongement et l'étrangeté de leur forme, leur homochromie et leur homotypie copiant; leur taille est au-dessus de la moyenne et ils comptent parmi eux les plus grands insectes actuels jusqu'à 30 cm de long.

Les phasmes sont des insectes herbivores, plus précisément phytophages (ils se nourrissent du tissu de la feuille des végétaux), se trouvant ainsi en bas de la chaîne alimentaire. Leur principaux prédateurs sont des oiseaux, de petits mammifères (Lémuriens certains rongeurs … ), des insectes (Mantes religieuses, fourmis,

Punaises … ), et des araignées.

b) Procédés

Les phasmes se situe en bas de l'échelle alimentaire, ils dû ont du développer un camouflages particulier.

...

Télécharger au format  txt (25.4 Kb)   pdf (271.5 Kb)   docx (17 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com