DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Commentaire sur Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand

Commentaire de texte : Commentaire sur Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand. Rechercher de 48 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  24 Juin 2021  •  Commentaire de texte  •  684 Mots (3 Pages)  •  32 Vues

Page 1 sur 3

Commentaire sur Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand

Llúcia Sanchis Tolsà

Narrative française du XIXème siècle

        Le texte objet de notre étude est un extrait de Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand. Cet ouvrage est destiné à sa publication dès le début ; son auteur est né à Saint-Malo et en 1803 va penser pour la première fois à écrire un ouvrage qui répond à certains épisodes de sa vie combinés avec certains épisodes de l’Histoire. François-René de Chateaubriand retrace sa vie adolescente à France et se consacre à la rédaction de ses mémoires qui lui met une trentaine d’années. Il s’agit d’un texte qui a été constamment revu et révisé. L’œuvre en question se divise en quatre parties qui comprennent plusieurs livres : du livre 1 jusqu’au livre 12 exprime sa généalogie et son enfance, sa carrière militaire et de voyageur, des livre 13 jusqu’au 18 s’exprime sa carrière politique, des livre 19 jusqu’au livre 34 s’exprime sa carrière politique et dernièrement s’exprime la fin de sa vie et ses considérations sur l’avenir de la France parmi les livres 35 et 42.

        L’extrait qui occupe notre analyse appartient à la partie qui concerne sa carrière politique. L’auteur présente une figure idéalisée sur lui-même dont il modifiera tout ce qui peut être négatif. Il fait une vision apologétique parce qu’il fait un éloge à soit même parmi toute l’œuvre ; il traite les événements politiques et historiques mais en même temps il dévoile son « moi » intérieur.

        Dans cet extrait, s’observe qu’il s’agit de l’écriture romantique parce que l’auteur se centre sur le retour de la conscience du « moi ». Dans ce type d’écriture intime l’œuvre se trouve classifié dans les mémoires qui mélangent le « je » de l’auteur et l’histoire. Chateaubriand souligne qu’il a été témoin de l’histoire de la France et son rôle comme observateur omniscient. Introduit affirmations en première personne du singulier tels que : « je m’attache » (l.1) et en première personne du pluriel « il nous jette » (l. 14) ou « nous vivons » (l. 32-33).

        Concernant le langage de l’auteur, il utilise un registre soutenu caractérisé par phrases longues de plusieurs lignes qui contiennent virgules et points-virgules, un vocabulaire précis et nombreuses subordonnées comme « si le succès était réputé l’innocence » (l.2), « qu’on ne le retrouve » (l.22), « qu’on ne le rencontre » (l.23). Chateaubriand recours à l’énumération à la ligne 19 « le soldat et le citoyen, le républicain et le monarchiste, le riche et le pauvre », et aussi de la ligne 30 jusqu’à la ligne 40 en répétant la structure « il est grand pour… » plusieurs fois afin de grandir le mythe de Napoléon. Ce recours, aide à persuader la validité de sa thèse et à se communiquer avec effectivité, ces caractéristiques sont propres de la tonalité oratoire.

...

Télécharger au format  txt (4 Kb)   pdf (88.5 Kb)   docx (8.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com