DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Discours de la servitude volontaire / Étienne de la Boétie.

Dissertation : Discours de la servitude volontaire / Étienne de la Boétie.. Rechercher de 49 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  11 Janvier 2022  •  Dissertation  •  685 Mots (3 Pages)  •  10 Vues

Page 1 sur 3

Discours de la servitude volontaire

INTRODUCTION :

Je vais vous présentez une lecture linéaire/analytique d’un extrait du Discours de la servitude volontaire d’Étienne de la Boétie.

Né en 1563 Étienne de la Boétie est un écrivain et poète humaniste. Il Rédige en 1549 ; «Discours de la servitude » alors qu’il n’avait que 18 ans. Ce texte est en partie une réplique aux écrits de Machiavel. Le jeune humaniste cherche une explication à la réussite que connaissent les tyrannies de son époque. L’intérêt du texte est qu’il s’intéresse plus au peuple, responsable de sa soumission, qu’au tyran.

La thèse défendue est donc la suivante : la soumission des peuples à l’autorité d’un seul homme est en fait volontaire.

• Comment le discours met-il en évidence la soumission du peuple ?

Annonce du plan :

- Le texte «Discours de la servitude volontaire » comprend 3 parties :

- 1er partie (Lignes 1 à 19) parle du constat de la tyrannies.

- 2eme partie (Lignes 20 à 28) parle des explications et des conséquence de la servitude.

- 3ème partie (Lignes 29 à 31) est un appel à l’insoumission.

DÉVELOPPEMENT :

I- Constat de la tyrannies:(Lignes 1 à 19)

- Ligne 1 à 4

Dès le premier mot l’auteur rabaisse le tyran ,«Pauvres » est le mots utilisé. Il dégage une sorte de pitié envers eux comme pour les provoqués pour éveiller leurs consciences.

Il veut que le peuple prennent conscience de la gravité des choses.

Il explique au peuple qu’ils n’ont pas à se montre reconnaissant pour des choses qui ne sont qu’une infime partie de se qu’ils leurs appartient

- Lignes 5 à 8

« cette ruine, ne vous viennent pas pas des ennemies, mais bien de l’ennemi »

Il souligne sur le mot L’ennemi [périphrase] pour que le peuple se rendent compte qu’il servent leur véritable ennemi. Et qu’il ne devrai pas le traiter comme si c’était leur maître.

- Lignes 9 à 13

C’est peut être a partir de là que le peuple vas se rendre compte de la maltraitance et de la situation à la quel ils vivent.

Il explique que leur ennemi n’est rien ni personne sans eux. Qu’ils se détruisent tous seul pour servir une personne qui n’a absolument rien de différent d’eux.

- Ligne 13 à 19

Pour enfoncer le couteaux dans la plais Boétie pose des questions dont la réponse est évidente.

Du genre « Comment a-t-il tant de main pour vous frapper, s’il ne vous les emprunt ? » Pour faire comprendre

...

Télécharger au format  txt (4.2 Kb)   pdf (42.2 Kb)   docx (9.6 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com