DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Les Aspects Comiques d'Une Pièce De Théâtre Ne Servent-Ils Qu'à Faire Rire?

Mémoires Gratuits : Les Aspects Comiques d'Une Pièce De Théâtre Ne Servent-Ils Qu'à Faire Rire?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 8

de Funès est l'acteur qui vient à l'esprit? Lorsque l'on évoque les nombreuses formes du comique, par ses mimiques très prononcées et très amusantes. De même, dans l'Ecole des Femmes, Molière sait, grâce à son habileté et son écriture, amuser le public. Dans la scène 5 de l'acte II, Arnolphe, obsédé par la crainte d'être cocu, interroge Agnès qui vient de s'ouvrir à l'amour; le dramaturge utilise ici le quiproquo, et l'équivoque entre l'amour et le ruban. De plus, de tous temps, les Hommes voient le théâtre comme un lieu de divertissement. La Comédia Dell'Arte et son théâtre de rure, a développé au XVIème et XVIIème siècles la Comédie; les acteurs italiens se servaient de masques grotesques et des improvisations pour attirer un peuple venu se détendre et découvrir un loisir nouveau pour cette époque. molière a également voulu que la comédie soit, comme la tragédie, considérée comme un genre noble sans, cependant, oublier d'associer au comique le plus subtil, les bastonnades, jeux de mots et quiproquos grivois empruntés au théâtre populaire. L'auteur de la pièce attend du spectateur un attention particulière aux masques, aux différentes répliques qui donnent un véritable sens à la pièce. L'évolution de la comédie nous montre donc bien que l'humour est le principal acteur de la pièce.

En outre, le metteur en scène cherche plus ou moins selon son envie, et surtout selon la pièce, çà mettre en avant le registre comique. En effet, une pièce de théâtre ne se limite généralement pas à son auteur et à son texte mais s'articule autour d'une mise en scène propre à chaque représentation. Le "chef d'orchestre" du spectacle dirige acteurs, costumes éclairages pour mettre en valeur le comique. Ainsi, il peut choisir des costumes pour que le personnage paraisse plus drôle, pour que le spectateur puisse lui donner une place au sein de la pièce. de cette manière, il peut faire d'un acteur (grâce à son paraître), le bouffon si célèbre des comédies classiques, en misant sur des vêtements haut en couleur, burlesques ( culottes bouffonnantes, coiffure...), sur des détails qui ont pourtant toute leur importance. Le metteur en scène peut également par un choix intelligent rendre un pièce plus amusante. Car si l'acteur joue la comédie, il doit s'investir dans son rôle, en mettant une part de lui même, de son propre caractère. Comme le dit Bluwal pour Dom Juan (qu'il a réalisé en film télévisé) "j'ai trouvé en Piccoli un Dom Juan idéal parce qu'il n'y a aucune explication mécaniste à la séduction de Piccoli", il déclare ici que l'acteur doit correspondre, coller à la peau du personnage? Selon ses dires, nous pouvons affirmer que le choix de l'interprête a un rôle fondamental dans le bon fonctionnement de la pièce; le metteur en scène peut donc préférer un acteur plus amusant qu'un autre pour faire rire les gens. De plus, il existe pour la pluplart des comédies voire toutes, un personnage destiné à faire rire uniquement par son ridicule tel que Harpagon dans l'Avare de Molière, et son célèbre "Je me meurs, je suis mort, je suis enterré" quand il découvre le vol de sa "chère cassette". Par ailleurs, il est évident que certaines pièces ne prêtent pas à rire, dans ce cas, le metteur en scène saura l'apprécier et n'aura pas recours au registre comique. A chaque pièce son propre spectacle, cependant, pour plusieurs d'entre elles, la magicien théâtral peut mettre en valeur le registre humouristique ou plutôt le tragique, à une même lecture peut correspondre différentes interprétations. le décor et les indices spatios-temporels nous inscrivent dans un contexte plus ou moins caucasse. Prenons pourexemple Delcampe qui a préféré un Dom Juan plus burlesque, plus ridicule, mais surtout plus amusant aux yeux du public. Pourquoi le théâtre est si enrichissant? peut être tout simplement parce que chaque pièce est unique, différente à chaque représentation théâtrale.

Ainsi, nous avons pu voir d'une part, que les aspects comiques servent évidemment à faire rire; et d'autre part que le metteur en scène crée un spectacle en accord avec la comédie et la rend plus amusante. Cela n'implique pas pour autant de ne pas réfléchir et de ne pas découvrir un sens plus profond des répliques.

Cette reponse est pourtant à nuancer, les aspects comiques sont, la plupart du temps; au servie d'une reflexion plus profonde. La comédie est en effet, un tremplin pour faire véhiculer des idées en utilisant l'ironie, ou encore en dénonçant les ridicules des moeurs d'une société.

Si le but premier de la Comédie est principalement de divertir, elle représente surtout les travers d'une société. Il serait impensable de négliger ce deuxième aspect, qui d'ailleurs peut être lié intimement au rire, qui correspond à l'exacte définition du mot. Ne nous arrêtons pas à ce qu'on appelle communément le premier degré, il faut découvrir le message que le metteur en scène a voulu exprimer. Dès lors, l'ironie peut être utilisée: la manière de se moquer de quelqu'un ou de quelque chose en disant le contraire de ce qu'on veut dire, provoque le rire. Ce pendant la confusion entre le registre ironique et comique ne doit pas être faîte. Ce sens plus profond mérite une écoute plus attentive où l'on decelle alors des antiphrases, des idées tros absurdes pour être vraies. Le but de l'ironie est de faire accepter au spectateur des faits qui sont ensuite contredits par son bon sens et sa raison. Le vrai devient faux, et le faux devient vrai. La pièce est d'autant plus caucasse que le public comprend ou sait reconnaître l'ironie. Une complicité lie le metteur en scène, l'acteur et le spectateur. De tous temps, les écrivains, les auteurs de pièce de théâtre pour véhiculer leurs idées tout en utilisant l'humour; on peut parfois, il est vrai, suggérer des choses sérieuses sous la légèreté. Dès lors, l'auteur attend du public une certaine ouverture d'esprit, de perspicacité. il doit de lui même comprendre, sous-entendre des idées que le metteur en scène a plus ou moins mis en valeur lors de la représentation théâtrale.

Enfin l'évolution du genre comique et de la Comédie montre bien que les aspects humouristiques ne servent pas qu'à faire rire, en effet, le registre est utilisé our railler le ridicule de la société tout en parant la censure. il est d'autant plus efficace qu'un esprit de désinvvolture apparent. Il ne faut néliger aucun propos, chaque mot a un sens particulier. Peut-être est -ce pour cette raison que l'on distingue plusieurs types de comédies ( auxquelles on attribue alors des fonctions plus ou moins nombreuses: le rire bien entendu, mais aussi la réflexion, la dénonciation): la comédie de boulevard (Dell'Arte), la comédie comique, la comédie d'intrigue... Nous nous rendons bien compte que les aspects comiques mettent en valeur des idées que l'auteru a voulu faire passer avec légereté. Mais l'humour n'est il pas un moyen efficace de parer la censure, de détourner l'attention des plus "naïfs" et surtout des plus "dangereux". n'oublions pas qu'aujourd'hui nous possédons des droits, dont la liberté de penser, d'expression; mais dans un contexte de monarchie absolue le mot "droit" n'existe pas. pourtant les artistes ont voulu dénoncer les travers d'une vie qu'il ne comprenait pas, heureusement il existe des voix qui se sont élévées pour lutter contre l'intolérance,

...

Télécharger au format  txt (12.1 Kb)   pdf (108.8 Kb)   docx (9.6 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com