DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Les mensonges dans les Faux Monnayeurs d'Andé Gide

Dissertation : Les mensonges dans les Faux Monnayeurs d'Andé Gide. Rechercher de 46 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  21 Juin 2018  •  Dissertation  •  990 Mots (4 Pages)  •  238 Vues

Page 1 sur 4

Correction bac littérature:

        Les Faux Monnayeurs est un roman, construit sur l’idée de la mise  en abyme, qui a était publié en 1925 par André Gide, de même l’auteur écrit le Journal des Faux Monnayeurs depuis 1919 jusqu’à 1925. Des nombreux personnages forment entre eux un lien de famille mais cependant il existe beaucoup de problèmes comme les mensonges mais la sincérité entre les personnages.

Quelle place tiennent la sincérité et le mensonge dans les faux monnayeurs et le journal des faux monnayeurs?

Tout d’abord on abordera le titre du roman, ensuite la critique sociale et pour finir le diable et l’ange.

        Le thème qui est le plus présent tout au long du roman c’est le mensonge et l’hypocrisie. Le thème est de plus présent depuis le titre du roman : Les Faux Monnayeurs, au sens propre, le titre renvoie au trafic des fausses monnaies organisé par la bande de Struillou. Mais cependant, au sens figuré, il est associé à un sens métaphorique lié au mensonge. Le mensonge est donc un des problèmes principaux du roman auquel se confrontent la plupart des personnages : Passavant est considéré comme un menteur et un manipulateur, les époux ne sont pas honnêtes entre eux, les familles cachent des secrets, par exemple Bernard découvre qu’il ne sait pas qui est son vrai père. On peut donc dire que dès le titre on trouve un des thèmes principaux de l’œuvre, les mensonges.

        Le comte de passavant est l’un du personnage qui ment le plus dans toute l’œuvre. Tout d’abord, le comte de Passavant veut faire croire qu’il donne ces propres idées cependant c’est lui qui les prends des autres des personnages. Le mensonge et les faux semblants sont toujours dénoncés par Edouard ou par le narrateur. Les mensonges commencent avec les mensonges familiaux « Profitendieu », Bernard apprend que ce n’est pas son vrai père en découvrant les lettres derrière la console de l’horloge. Ensuite, c’est le mensonge de la famille Vedel-Azais : la sœur protège  le frère qui a tout dépense l’argent de la famille. Boris de même ment et Bronca lui en fait le reproche et lui explique que s’il veut voir les anges il doit d’abord être gentil et il doit aussi arrêter de mentir. Le mensonge que fait Georges est dénoncé comme quelque chose de grave, de meurtrier. Le mensonge se trouve aussi au sein des couples du roman : la relation entre Laura et Vincent, le mariage de Laura et de Bouviers est aussi basé sur le mensonge même si elle disse qu’il n’avait pu affecter l’amour envers lui. Les relations adolescents sont aussi marquées par la fausseté, par exemple quand Bernard et Sarah n’auraient pas dû passer la nuit ensemble si Armand ne les avait pas enfermés.

La sincérité est présente aussi dans le roman de différente manières, tout d’abord si on est sincère avec soi-même, on accepte ce qu’on ressent ou ce qu’on est, dans le roman aucun personnage ne s’accepte pas en tant qu’individu mis à part Bernard qui a une vision de sa vie très pure : «Oh ! Laura ! Je voudrais tout le long de ma vie, au moindre choc, rendre un son pur, probe, authentique ». Si Edouard avait eu le courage de parler avec Olivier lors de leur rencontre dans la gare, tous les malentendus qui en ont découlées n’auraient pas eu lieu : « [...] tout occupé par sa joie propre et comme confus de la sentir si vive, n ́avait souci que de ne point trop en laisser paraitre l ́excès. » Mais cependant, dans le roman des Faux Monnayeurs, il n’y a aucune sincérité dans tout le livre, vu que tout est basé sur la fausseté, le mensonge.

...

Télécharger au format  txt (5.6 Kb)   pdf (131.5 Kb)   docx (342.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com