DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Mon Plus Grand Bonheur

Mémoire : Mon Plus Grand Bonheur. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

sage femme vient nous ouvrir. Je lui annonce que j'ai rompu la poche, toujours pas de contractions, que je suis quasiment à terme...et que c'est un petit 3°...

Direction la salle de pré travail climatisée whistle auscultation du col - verdict : col mûr, ouvert à 3 cm bouncebouncebounce

A cette annonce, me voilà plutôt soulagée, c'est bien parti. Monito pendant 30 mn.

mardi 2 août 2011 - 18h:

direction la salle nature avec jacuzzi, ballon, drap, décor paradisiaque love

je me balade, parle à mon bébé en lui disant qu'on va former une belle équipe, que l'on va bientôt se rencontrer.

j'écoute de la musique, je parle avec zhom, pas de contractions douloureuses (il faut dire qu'avec 2 déclenchements à mon actif, je tolère la douleur violente provoquée artificiellement).

18h30 :

enfin, je reconnais mes contractions, je suis prête à les affronter debout pour accélérer au maximum le travail.

mon casque sur les oreilles, la musique classique accompagne la vague de chaque contraction. A chacune d'entre elles, je me pends au cou de zhom et respire tranquillement en visualisant mon col qui s'ouvre et bébé qui attend que je m'applique pour mieux naître.

20h00:

la sage femme me propose le jacuzzi que j'accepte volontiers.

Avant d'avoir mis un orteil dans le bain, je sens monter des nausées et mes intestins se tordre. Excusez moi les détails, mais je fais le ménage par le haut et par le bas... pas très glamour tout ça mais ça soulage.

Je me hisse dans la bain bouillonnant mais une intuition bizarre ne me laisse pas apprécier l'instant à sa juste valeur : j'ai envie de pousser pt1cable

La poussée de l'expulsion voyez vous. Je ne dis mot car ce n'est pas possible, ce doit être encore mes intestins qui me jouent des tours. Mais à chaque contraction, je ne souffre pas, j'ai seulement envie de pousser pour aider bébé à descendre.

Que faire ? Dois je avertir la sage femme? Dois je écouter mon corps? mon sentiment de maman?

Je dis à zhom que je veux sortir du bain( au bout de 20 mn à lutter contre l'envie de pousser).

20h45:

La sage femme arrive.

Je lui demande comment est-ce possible que j'ai envie de pousser à chaque contraction, que je ne souffre plus comme pendant la dilatation mais que je ressens clairement la poussée de la naissance.

Elle reste avec moi pour accompagner ma respiration car je ne pensais pas lutter aussi difficilement contre l'envie de pousser. Je ne m'étais pas préparer à cette éventualité. elle ne veux pas que je pousse car je peux abimer mon col.

Oui, mais physiologiquement, je pousse, c'est un combat perdu d'avance. Elle qui me dit non, mon corps qui me dit vas-y, fonce, tu sais ce que tu fais, bébé fait équipe avec toi, fais lui confiance. Me voilà prise dans un dilemme cornélien non Désarmée face à ce que je ressens, elle m'ausculte et me dit ouverte à un petit 5.

Il est 21h30. Je n'y crois pas, pourquoi mon corps me trahit -il ?

Seule avec mon mari, j'entame une succession de contractions qui m'incitent à pousser. Je lutte.. 10 mn et là je m'énerve, la comédie a assez duré. Mon bébé veut naître, on ne m'empêchera pas de le guider, de lui faire confiance. J'avertis mon mari que je ne peux plus lutter contre moi même, je pousse, tant pis, advienne que pourra, je lâche prise.

La sage femme revient. Devant ma détermination, elle décide de me conduire dans la salle d'accouchement qui se trouve à une dizaine de mètres.

Je suis restée debout tout le temps. Elle me demande si je peux marcher. Je lui dis qu'il faut se dépêcher, bébé arrive. Elle m'asseoit dans un fauteuil et me conduit tant bien que mal jusqu'à la salle. Les 2 autres sages femmes comprennent que le moment est venu. Panique à bord de l'équipe car je suis dans ma bulle, j'accoucherai avec ou sans elles. Je me lève du fauteuil et je pousse telle une lionne. Je me vide encore (sensation bizarre), du sang coule j'entends à mi mots "c'est bon vous devez être dilatée à 10". Oui peut être, mais je suis toujours debout, à côté de la table et je pousse. je n'ai qu'une hâte : aider bébé à sortir, on a assez retenu whistle

Je me retrouve allongée sur la table -là c'est le trou noir, je ne sais comment je me suis retrouvée là.

Les sage femmes n'arrivent pas à poser les étriers,

...

Télécharger au format  txt (6.9 Kb)   pdf (79.4 Kb)   docx (8.5 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com