DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Analyse De Pratique

Commentaires Composés : Analyse De Pratique. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 6

fais cela, je mets de la musique relaxante et je ferme les volets.

Les autres enfants arrivent au fur et à mesure dans le dortoir, et se couchent. Les jumelles observent et n’arrivent pas à s’endormir. Des que je leur parle pour dire qu’il faut dormir, elles se mettent à pleurer. J’essaye donc de les bercer et de chantonner pour les calmer. Cela dure un peu plus de 5 min, puis elles commencent à chanter, rire, et se touche les cheveux.

En voyant cela, je demande à l’auxiliaire de puériculture comment je dois réagir. Elle me dit alors de les séparer et de les mettre dans des poussettes individuelles. En faisant cela elles commencent à pleurer, je les berce puis leur explique qu’il faut dormir, sans même savoir si elles me comprennent ou pas mais N. et E ne cessent de pleurer.

Je décide alors de les sortir du dortoir pour ne pas réveiller les autres enfants, et je les emmène dans la salle de jeu. Je continue de les bercer tout en essayant de les mettre face à face pour qu’elles puissent se voir, puisque E. réclame N mais les pleurs continuent.

En entendant cela, l’auxiliaire de puériculture sort du dortoir, en me disant qu’elle va prendre le relai, et que je la remplace dans le dortoir.

Au bout de 5 min, les jumelles ne pleurent plus, et je ne les entends plus jusqu’à la fin de la sieste.

A la fin de celle-ci, je vais voir l’auxiliaire de puériculture en lui demandant ce qu’elle a fais pour que les jumelles arrêtent de pleurer. Elle m’explique alors qu’elle a détaché N. et E de leur poussette, elle a mis a terre N. et a pris E dans ses bras et qu’elle leur a lu des histoires.

J’ai choisi cette situation, car après avoir parlé avec la directrice de la structure, j’en ai conclue que les jumelles n’étaient pas encore adaptées au rythme de la crèche, qu’elles se sentaient perdues, et qu’elles devaient ressentir une certaine angoisse face à la situation familiale.

2ème étape : choix et argumentation du concept

Face à cette situation, le concept approprié est l’angoisse qui se définit comme étant une anxiété oppressante, pouvant entraîner des troubles physiques, comme les pleurs pour les jumelles, c’est une réaction du sujet chaque fois qu’il se trouve dans une situation traumatique qui est pour elles le nouvel environnement, qu’il est incapable de maîtriser. Il créait un état de détresse.

Les attributs de ce concept sont :

* Appréhension d’un danger à venir, réel, ou imaginaire.

* Incapacité à fixer son attention et/ou à prendre une décision ce qui est le cas chez les jumelles.

J’ai choisi ce concept puisque les jumelles angoissent surement d’être abandonnées, ou d’être dans un nouvel environnement sans leurs parents. Elles l’expriment en pleurant quand elles se sentent seules, et elles ont toujours besoin d’un adulte. Elles sont à l’écart du groupe et ne se séparent jamais l’une de l’autre.

Cette angoisse peut surement provenir de l’anxiété des parents due à leur situation.

L’anxiété se définit comme une inquiétude disproportionnée par rapport à la réalité des menaces. Elle se manifeste par des troubles psychologiques et physiques.

Les attributs de ce concept sont :

* Source de danger floue, mal définie, non éminent, parfois sans objet.

* Situation pouvant avoir une certaine durée.

* Etat de nervosité, tension envahissante

* Etat de vigilance élevé pour prévenir tous danger.

3ème étape : relecture de la situation au regard du concept, le(s) réajustement(s) proposé(s)

Pour palier l’angoisse de ces jumelles, il faudrait surement plus de douceurs et de compréhensions par rapport à leur situation personnelle, et établir une relation de confiance par les gestes, le timbre de la voix, les jeux. Cela leur permettrait surement de mieux s’intégrer au sein du groupe, et ainsi de diminuer leur angoisse. Et il faudrait peut être réduire la distance physique entre les jumelles et l’équipe afin de pouvoir se détacher au fur et à mesure de celle-ci, pour s’intégrer au groupe et à devenir un peu plus autonome et indépendante.

La situation est en lien avec la compétence 6 : communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins, puisque nous sommes en présence de jumelles ne parlant pas français, il faut donc s’adapter à cela afin de pouvoir avoir une communication adaptée. Les techniques de communication que l’on peut adapter sont l’écoute pour capter les informations et observer leurs réactions, les silences puisque les jumelles communiquent sans parler mais avec des gestes. La principale technique de communication à utiliser est le non verbal, et donc de communiquer avec les gestes ou des images.

La compétence 2 : concevoir et conduire un projet de soins infirmiers, est aussi en lien avec cette situation puisque pour s’adapter à celle-ci, il faudrait mettre en place un projet de communication adapté pour N. et E, avec des actions, des objectifs, une programmation, et des

...

Télécharger au format  txt (8.4 Kb)   pdf (83.5 Kb)   docx (8.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com