DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Analyse De Pratique Chirurgie Viscérale

Documents Gratuits : Analyse De Pratique Chirurgie Viscérale. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 6

mbre 2010 au matin je change le support et la poche de colostomie.

Le support doit être changé tous les trois jours.

Et la poche doit être changée lorsqu’elle est remplie de selle, cela revient à environ un ordre de deux fois par jour.

Au niveau du matériel j’ai eu besoin :

• Système de recueil en poche : système qui a deux pièces, un support et une poche fermée

• Ciseaux

• Eau pour préparation injectable

• Compresses non stériles

• Gants non stériles à usage unique

• Protection pour le lit

• Sac pour élimination des déchets

En ce qui concerne la réalisation du soin Je dois prendre en compte une perturbation de l’image corporelle qui se manifeste par une inquiétude, une forme d’ennuis à devoir garder au minimum 6 mois la colostomie.

La patiente est habituée quant au fait que l’on lui change la poche tous les matins mais je prends tout de même l’initiative de la prévenir.

Puis je l’installer confortablement en décubitus dorsal.

Je mets une protection sous la patiente afin de ne pas souiller le lit.

J’effectue un lavage antiseptique des mains.

Je mets les gants non stériles

J’enlève la poche souillée :

• du haut vers le bas

• je quantifie les selles

• je vérifie l’aspect des selles

Je nettoie la colostomie avec de l’eau et les compresses.

Rappelons que la colostomie n’est pas une plaie mais une muqueuse. Elle est insensible, par contre elle peut saigner facilement.

C’est pour cela qu’il ne faut pas la frotter, mais plutôt la tamponner.

Puis je sèche le pourtour de la colostomie par tamponnement avec l’aide des compresses.

Ensuite je jette les gants et j’effectue un lavage antiseptique des mains avec de la solution hydro alcoolique.

Avant de mettre le support, je mesure le diamètre de la colostomie, qui est d’environ 1,5 cm de diamètre, à l’aide des dessins de socle.

Je découpe la partie adhésive du socle en ajoutant 5 mm au diamètre mesuré.

Puis je colle le socle en veillant à ne pas recouvrir une partie de la colostomie.

Cela aurait pour conséquence une occlusion partielle avec arrêt partiel de l’élimination des selles et des gaz.

Autrement, si le socle est mal adapté à la taille et à la forme de la colostomie, cela aura pour conséquence des fuites qui entraineront des irritations cutanées.

Avant de remettre le socle, Je profite de vérifier l’état cutané de la patiente.

Puis je fixe la nouvelle poche sur le socle.

Je réinstalle la patiente. Je ne manque pas à assurer une traçabilité écrite et orale.

Dans laquelle j’indiquerai En données, je relève la quantité des selles, l’aspect des selles, état cutané au pourtour de la colostomie, et la réaction du patient.

Ici la poche était remplie de selles Molles, l’état cutané ne présentait pas de rougeur ni d’irritation, la patiente n’est pas douloureuse.

En actions, je change le support et place une nouvelle poche

Pour ce qui est du résultat, la patiente observe et pose des questions concernant le soin de la colostomie.

Elle me donne l’impression de vouloir commencer l’éducation, afin de gagner en autonomie et ainsi retourner à son domicile pour retrouver sa famille.

Remarque : Le filtre de la poche comporte un désodorisant qui permet d’éliminer les odeurs des gaz et des selles.

Le voile non tissé absorbe la transpiration, prévenant ainsi tout risque de macération et d’irritation cutanée.

2 EXPLICATION DU SOIN

Le projet de soins L’équipe soignante prend bien conscience du désir éprouvé par la patiente de commencer l’éducation pour le soin de la colostomie. Mais l’équipe soignant pense qu’il est préférable de commencer, en premier, par une rééducation lié à son hémiparésie.

Cela afin de récupérer les compétences que la patiente avait acquises, avant son intervention chirurgicale.

Car à ce jour, la patiente à des douleurs aiguë au niveau de son bras droit.

Elle présente un syndrome d’immobilité lié à son intervention chirurgicale et à son hémiparésie.

Elle présente également une perturbation de son image corporelle qui est lié à sa colostomie et à son syndrome d’immobilité. La patiente sait qu’elle devra garder sa colostomie au moins 6 mois le temps que l’inflammation s’atténue puis le médecin prévoit une intervention chirurgicale pour une remise en continuité.

Cependant cela dépendra de deux examens :

• Le toucher rectal qui permettra vérifier si le sphincter est toujours fonctionnel. Si celui-ci ne l’est pas et que l’intervention se réalise quand même il peut y avoir un risque d’incontinence fécale.

• Une rectoscopie pour évaluer la longueur du rectum.

La négociation L’équipe soignante et moi-même cherchons à négocier avec la patiente afin d’avoir son accord.

Cette négociation consiste à commercer par la rééducation avant l’éducation

...

Télécharger au format  txt (8.4 Kb)   pdf (88 Kb)   docx (9.1 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com