DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Dissertation Sur Le Bien Et Le Mal

Documents Gratuits : Dissertation Sur Le Bien Et Le Mal. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

teur à mal agir, il ne se rend pas compte de la chance qu’il a d’avoir quelqu’un pour l’aider, comme le remarque parfaitement Mme Numance : « je me donne trop […] c’est cet excès de générosité qui empêchait Th de comprendre la valeur de ce qu’on lui donnait ».

M.B : les tares des hommes sont souvent liées à la démesure. Lorsque Malcolm dresse son autoportrait à Mac Duff(IV 3) il signale ses penchant au vice mettant la démesure en évidence : luxure, avarice, matérialisme poussé à l’extrême « tout les objets ». En particulier, l’hubris de Mac Beth le conduira à sa perte causée par les sorcières. Elles vont le punir pour sa trop grande confiance. Hécate rappelle aux sorcières « combien sécurité est pour les mortels le pire danger ».

P.F.V.S : Même une qualité ou un sentiment positif peuvent par excès conduire à un mal effectif. Il faut savoir considérer autrui « sans [s]’ôter l’estime de [soi]-même ».L’amour propre est un bon sentiment dont il ne faut pas abuser sous peine de sombrer dans le mal. Une trop grande estime de soi peut conduire à notre perte. Une vanité excessive peut seulement nous aider à « aller à la mort ». Si on est trop sûr de nous on peut se voir moquer par nos congénères.

II. Cependant, il est possible que la mesure implique le mal et que le bien réside dans l’excès.

1) Bien que respectant une mesure, on peut mal agir.

A.F : Mme Numance estime faire le mal lorsqu’elle ne peut pas agir avec excès. Le faire de ne donner que trop peu l’inquiète et éveille chez elle une sensation de mal faire. « Mme Numance ne peut plus démesurer extraordinairement ses dons » et cela la conduit au mal.

P.F.V.S : En se contenant souvent et mesurant ses actions pour ne point offenser, le vicaire s’est en fait mal comporté. Et il ne faut parfois qu’aggraver sa peine pour en être soulagé. On peut donc en exacerbant notre côté démoniaque devenir un partisan du bien.

M.B : Une fois son crime commis, Mac Beth doit lui aussi l’amplifier pour mieux le dissimuler. Ainsi il tue les gardes comme il aurait tué quiconque se dresserait en travers de sa route vers la gloire.

2) On peut faire le bien en étant dans l’excès.

A.F : Pour les Numance faire le bien c’est faire des dons démesurés. Agir avec vertu réside pour eux dans le simple fait de donner avec mesure. Ils souhaitent « donner encore une fois sans mesure » pour accéder à plus de bien.

P.F.V.S : Lorsqu’il s’agit d’être dans l’excès de la reconnaissance de Dieu, c’est un bien. La « liberté est l’effet nécessaire d’une puissance sans borne et de l’amour de soi ». La considération sans mesure de Dieu et la vraisemblance du culte qu’on lui voue conduit au bien. Il faut cependant signaler que sembler bien agir se distinguent de bien agir.

M.B : Mac Beth tue les gardes dans un excès de colère et d’amour pour Duncan, ce qui est alors bien vu. Comme c’est un homme bon c’est action ne choque, au début, personne dans le château. Bien et excès sont associés ici bien qu’on ait une fausse opinion du caractère de Mac Beth.

...

Télécharger au format  txt (5.1 Kb)   pdf (65.7 Kb)   docx (7.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com