DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Le Role De Mediation Des Associations

Compte Rendu : Le Role De Mediation Des Associations. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 6

définie la mediation : « La médiation s’entend d’une manière globale comme un mode de construction et de gestion de la vie sociale grâce à l’entremise d’un tiers (le médiateur) neutre, indépendant, sans autre pouvoir que l’autorité conférée par les personnes qui l’ont choisi ou reconnu librement. ».

Elle précise13 que la médiation repose bien sur « la responsabilité et l’autonomie des participants ». Chercher à préciser davantage le cadre d’intervention des médiateurs, c’est prendre le risque à terme de créer de nouveaux médiateurs pour combler les vides qui seraient laissés vacants dans le tissu social.

C’est ainsi que les activités de médiation se sont organisées autour de deux axes fondamentaux : « aller vers » et « faire avec » :

- Aller vers l’usager, l’habitant dont on sait que l’essentiel de sa difficulté est de ne plus se déplacer, même pour faire valoir un droit légitime, de fuir, car la gestion d’un conflit nécessite d’affronter la réalité.

- Faire avec les personnes et non à leur place car seule l’autonomie et la responsabilisation trouvent les solutions durables aux problèmes. Les Canadiens utilisent le terme « empowerment » pour définir cette capacité à faciliter les échanges, à servir d’interface du traitement de la demande sociale, à donner le pouvoir aux acteurs d’agir sans prendre leur place.

La médiation a ceci de particulier qu’elle ne peut exister qu’en tant que co-construction. Ne faisant pas à la place de, elle responsabilise. En tant que relais, elle mobilise, rappelant à ses partenaires la nécessaire prise en compte de la parole de l’habitant. Par sa présence, elle est une source d’information irremplaçable et par la distanciation professionnelle, un outil de diagnostic.

Les associations, dans la plupart des cas, par une présence sociale de proximité, travaillent à la réappropriation de normes de société et à la recréation de liens sociaux entre les habitants et les institutions, mais également entre les habitants eux-mêmes, entre générations notamment, mais aussi entre voisins et entre différentes cultures.

Elles représentent des vecteurs de réinvestissement de l’espace public (au sens physique et symbolique) et de sa réappropriation collective. On assiste grâce à ce rôle de médiation sociale à un décloisonnement et à une restauration des liens entre communauté, des services publics, des usagers et des professionnels.

L’originalité de la médiation sociale aura été de contribuer, sans prétention excessive, au maillage entre habitants, entre institutions et entre habitants et institutions.

F. Ben Mrad repère par exemple trois grands objectifs dans la médiation sociale. Elle vise tout d’abord à remédier aux dysfonctionnements communicationnels entre les habitants » connaissant une disqualification sociale (chômeurs, immigrés…) d’un territoire stigmatisé (habitat collectif, quartier insécurisé…).

Elle traite par ailleurs prioritairement des actes d’incivilités, parce que, dans la forme, ce sont des comportements plus ou moins anodins, des désordres, généralement mineurs, bien souvent hors du champ pénal qui cependant pourraient bien être les premiers pas vers la délinquance (notamment vers les agressions qualifiées et les cambriolages), et qui engendrent ou accentuent le sentiment d’insécurité dans la mesure où ils envahissent le quotidiens.

Enfin, la médiation sociale urbaine a pour finalité de rechercher des solutions aux conflits et à la régulation sociale, différentes de celles qui sont proposées par les structures traditionnelles du travail social et de la régulation judiciare.

Le rapport Brévan-Picard distingue lui 8 missions justifiant la médiation sociale en milieu urbain :

- le rétablissement de la tranquillité publique

- l’organisation de la prévention

- la veille sociale

- la restauration du lien social sur le quartier

- l’évolution des services

- l’éducation à la citoyenneté

- l’organisation d’activité générant du lien social

- l’exploration des coûts des effets néfastes (esquisses d’évaluation des économies réalisées par l’évitement des dégradations et autres dysfonctionnements).

Ces missions ont toutes un caractère social et collectif, mais dans la réalité, les médiateurs développent des services à la personne.

Typologie des activités de médiations

Le groupe de travail a mis à plat ses différentes activités et établi une typologie des activités de médiation. Il ressort de la concertation entre les cinq structures que les activités se déclinent selon huit champs principaux, qui peuvent se hiérarchiser dans l’ordre présenté ci-dessous.

Nous avons identifié des indicateurs spécifiques pour chacun d’eux.

1.4.1. La présence active de proximité

La démarche d’aller vers, rassurer, prévenir, informer et orienter. Cette activité prend la forme de tournées organisées par équipe sur l’espace public afin d’aller à la rencontre des habitants, de se faire connaître et reconnaître en particulier des jeunes qui tiennent informés les médiateurs de la vie du quartier.

- Nombre de personnes informées et / ou orientées

- Heures de présence par médiateur ETP

1.4.2. La gestion de conflits en temps réels ou sur un temps différé

Le médiateur agit tant sur les conflits en temps réel, observés sur l’espace public qu’en temps différé sur sollicitation directe d’un habitant ou d’un partenaire. Dans ce dernier cas il agit soit par la médiation dite « navette » en rencontrant séparément chacun des protagonistes, soit par la médiation dite « table ronde » en organisant une confrontation directe entre les habitants. Ce sont les interventions les plus longues car elles impliquent l’organisation de tables rondes où se rencontrent les différents protagonistes, ainsi que le suivi des accords obtenus. Près d’un conflit sur deux a trait à des nuisances sonores, viennent ensuite les problèmes d’hygiène et sécurité, de regroupement au pied des immeubles, les insultes et les menaces, les dégradations volontaires… 60 % des saisines émanent des bailleurs

- Nombre de médiations en temps réel réalisées / mois

- Nombre de médiations « navette » réalisées / mois

-

...

Télécharger au format  txt (10.2 Kb)   pdf (97.6 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com