DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Je Ne Crois Point, Au Sens Philosophique Du Terme, à La Liberté De l'Homme. Chacun Agit Non Seulement Sous Une Contrainte Extérieure, Mais Aussi d'Après Une Nécessité Intérieure.

Dissertation : Je Ne Crois Point, Au Sens Philosophique Du Terme, à La Liberté De l'Homme. Chacun Agit Non Seulement Sous Une Contrainte Extérieure, Mais Aussi d'Après Une Nécessité Intérieure.. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

e qui se voit récompensé s’il effectue un bon travail va être beaucoup plus motivé qu’un élève qui ne reçoit rien s’il effectue le même travail. Nous pouvons en conclure c’est notre désire d’obtenir ou d’éviter quelque chose qui nous crée ces contraintes. En conséquent nous ne pouvons pas faire ce que nous voulons car nous voulons certaines choses, et pour obtenir ces choses nous devons nous plier à certaines contraintes pour les obtenir. C’est notre désir de vouloir quelque chose qui bride notre liberté.

Passons maintenant aux contraintes internes. Il existe beaucoup de facteurs qui forment les contraintes intérieures, mais je ne parlerais que des croyances et des règles de la société qui nous entoure. Nous vivons dans une société et donc en groupe. Pour que nous soyons acceptés dans ce groupe il existe un certain nombre de règles qu’il faut suivre. Ces règles sont implicites mais tout le monde les connais. Ces sont les règles de la société, des règles de comportement. Si ce sont des règles, se sont donc aussi des contraintes. Prenons par exemple une soirée entre amis, on ne peut pas commencer à injurier tout le monde et tout casser sans que cela ait des conséquences. On aura fait du tord à ces personnes, et elles ne voudront plus forcément refaire une expérience semblable et voudront se distancier de nous. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire ce que l’on veut lorsque l’on est en groupe, il faut suivre certaines règles pour que la cohésion entre personnes soit bonne. Il existe donc au sein de la société un certain nombre de règles qui nous contraint à faire ou ne pas faire certaines choses. Il en découle que dès que nous vivons en société, nous avons des contraintes dans notre vie, même si ces contraintes servent à mieux vivre nous ne pouvons pas faire ce que bon nous semble, nous ne sommes, en conséquent, pas libre. Venons en maintenant aux croyances. Tout le monde à des croyances. Tout le monde à des choses en lesquelles il croit, or ces choses nous dictent un certain code de conduite, et donc des contraintes. Prenons par exemple la religion, plus précisément l’Islam. Beaucoup des gens croient en cette religion et adoptent ses doctrines, ses manières de voir le monde. Dans cette religion dicte par exemple que la femme à moins de droits que l’homme. Ou bien qu’elle doit se voiler la face. Nous pouvons voir qu’à travers la croyance nous adoptons des valeurs et donc aussi des jugements sur le monde. Face à une certaine situation cela nous pousse à réagir d’une certaine manière et non pas d’une autre. Cela nous impose des contraintes. Nous pouvons voir qu’à travers nos croyances nous ne sommes pas ouvert à tout et donc nous impose des contraintes.

Pour conclure, nous avons parlé des contraintes externes qui peuvent être d’ordre mental ou physique et qui influencent notre vie, puis nous avons parlé des contraintes intérieures tel que les règles de la société ou encore de nos croyances qui nous imposent également des limites dans nos actions. Je peux affirmer que ces contraintes limites les choix que nous pouvons faire dans notre vie, mais elles sont également nécessaire pour que l’on puisse vivre en société. Si on veut se détacher de ces contraintes il faut vivre seul. Mais je ne pense pas que cela soit

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (64.3 Kb)   docx (6.5 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com