DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

L' Art est-il réaliste de nos sens ?

Dissertation : L' Art est-il réaliste de nos sens ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  15 Avril 2020  •  Dissertation  •  843 Mots (4 Pages)  •  80 Vues

Page 1 sur 4

Selon l’étymologie grecque « tecknè », le mot art renvoie à l’idée d’une technique, d’un apprentissage acquis grâce au savoir-faire d’un maître. En dehors de cet aspect technique, on sait également que l’œuvre d’art, qu’elle soit peinture, sculpture, musique ou danse, naît de l’inspiration profonde de l’artiste. Sans imagination et sans créativité, l’art ne peut exister. C’est grâce à nos sens, notamment la vue, l’ouïe et le toucher, que nous pouvons percevoir l’art. Face à certaines œuvres, des émotions plus ou moins intenses viennent alimenter notre sensibilité : sensations de bien-être, de tristesse, d’angoisse ou même dégoût. On peut alors se demander si l’art, dans sa diversité ou sa richesse, ne s’adresse uniquement qu’à nos sens ? Nous tenterons de répondre à cette question en essayant de comprendre comment l’art éveille nos sens, puis nous verrons aussi qu’une œuvre d’art peut stimuler nos facultés intellectuelles et favoriser l’évasion ou l’imagination.

Les sens nous ouvrent la porte des sensations et nous permettent ainsi d’apprécier les créations artistiques. Sans eux, nous serions incapables de faire la différence entre un objet quelconque  et une œuvre d’art. Grâce à nos sens, nous pouvons porter, de façon naïve, un jugement esthétique sur ce qui nous paraît beau ou laid. Face à une œuvre d’art, nous sommes capables de nous émouvoir et d’éprouver du plaisir ou, au contraire, ressentir un malaise ou du dégoût. Par exemple, devant l’œuvre d’Edvard Munch, Le Cri, nos sens sont en éveil : le ciel rouge sang attire l’œil, tandis que le personnage central du tableau, qui ressemble à un fantôme ondulant à la bouche déformée par le cri, capte l’attention du spectateur. Cette toile, par son mystère et ses couleurs, happe le spectateur qui ne reste pas insensible et se laisse envahir par une émotion.  L’œuvre provoque la spontanéité de l’émotion, dans le sens où tout le monde est capable d’éprouver des sensations face à une œuvre. Schopenhauer affirmait que « L’art est contemplation des choses, indépendante du principe de raison ». Par ailleurs, Kant pense que « le beau est ce qui plaît universellement sans concept ». En d’autre termes, l’œuvre serait accessible dans l’immédiat, et le plaisir qu’elle procure serait intérieur et il ne pourrait ni s’extérioriser, ni se communiquer. Il est vrai qu’on peut trouver une œuvre belle, sans qu’il y ait un quelconque intérêt. A l’écoute d’une musique, nos sens peuvent être flattés au point de ressentir un plaisir spontané ou un émerveillement. A ce moment-là, on peut se dire que cette musique est belle et agréable. En émettant un jugement purement esthétique, on est donc forcément dans le subjectivité et l’universalité.

Il semblerait que nous soyons tous dépendants de notre éducation, de notre milieu social, et que nos goûts changent en fonction de notre milieu. Même si nous n’en sommes pas conscients, notre sensibilité est « éduquée ». Nous avons la faculté de juger une œuvre d’art et notre satisfaction est complètement désintéressée car, tout simplement, la beauté que l’œuvre dégage n’a pas d’utilité. D’ailleurs, ceux qui aiment l’art abstrait se désintéressent du contenu de l’œuvre, c’est la forme ou la façon dont elle a été mise en forme qui touche le spectateur. On retrouve dans les œuvres l’esprit du créateur, et ce pourquoi les œuvres d’art nous émeuvent et nous emmènent parfois bien loin dans notre imagination. Devant la perfection d’une œuvre, les émotions humaines sont parfois très surprenantes, car elles peuvent nous submerger. Pour comprendre les messages que nous transmettent les œuvres d’art, nous devons apprendre à ne pas laisser nous envahir par nos émotions.     Même si l’œuvre d’art, chez la plupart des grands artistes, est pure création, il semble qu’elle soit porteuse d’un message ou d’une interprétation sur le monde. En effet, certaines œuvres, plus que d’autres, nous interpellent et nous poussent vers la réflexion. Souvent, il nous faut restituer l’œuvre dans son époque pour mieux la comprendre. Si nous reprenons l’exemple du Requiem de Mozart, nous comprenons mieux l’œuvre dès l’instant où nous savons que l’artiste l’a créée dans un certain contexte historique et social.  L’art véhicule des messages en s’inspirant d’une multitude de thèmes et de symboles. Pour comprendre l’art, l’Homme doit alors mettre son intelligence au service de ses connaissances historiques. En étudiant l’étude des œuvres dans l’histoire, nous découvrons les conditions dans lesquelles l’artiste a créé son œuvre et nous comprenons alors le message qu’il a voulu véhiculer en choisissant tel thème ou tel sujet de représentation.

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (52.8 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com