DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

La Seule Fonction Du Personnage De Roman Est-Elle De Refleter La Société Dans Laquelle Il Vit ?

Commentaires Composés : La Seule Fonction Du Personnage De Roman Est-Elle De Refleter La Société Dans Laquelle Il Vit ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 9

qualités et des défauts présents à une époque donnée. Cet individu est décrit sous des traits physiques caractéristiques qui permettent d’établir une correspondance psychologique du caractère du personnage. Selon le type de personne, ses sentiments sont exprimés différemment. Le caractère du personnage peut faire de lui un simple exemplaire d'un groupe social, il reflète alors le milieu

dans lequel il vit par ses vêtements, sa profession, son langage, son idéologie. On lui donne les qualités et les défauts de son milieu pour en faire un personnage singulier et représentatif comme fait Balzac et les 2000 personnages qu’il crée dans La Comédie humaine qui est un ensemble d’ouvrages de 137 œuvres comprenant 95 romans. Tous ces personnages qui sont attribués à chaque roman réunissent toutes les classes sociales, tous les individus et tous les milieux de l’époque de l’auteur, chacun présente ses vices et ses vertus ce qui permet à l’écrivain de dresser un portrait complet de la société dans laquelle il vit. Comme Balzac le dit il se veut être le « secrétaire de la société française » en décrivant du mieux qu’il peut les individus évoluant à son époque.

De plus le personnage est aussi le porte parole de l’auteur pour critiquer la société dans laquelle il vit, car au delà de l’individu en lui-même et de son histoire, le héros est le symbole d’un groupe social. Il incarne une idée et sert de support à son créateur pour exprimer son point de vue et ses critiques de manière détournée. Il donne sa propre vision de la société, une version parfois pessimiste des choses même si l’auteur se veut objectif comme dans les Misérables de Victor Hugo avec le destin tragique de Jean Valjean et la seule fin heureuse pour Cosette. Mais l’écrivain peut aussi par l’intermédiaire du personnage mettre en avant un défaut essentiel et caractéristique de la société de son époque comme l’a fait Emile Zola avec son roman Nana qui raconte l’histoire d’une jeune fille prédestiné à un destin funeste avec un père « Coupeau » handicapé par accident et devenu fou et une mère morte de désespoir et alcoolique. Elle vit dans la misère et le désespoir et se prostitue. Elle meurt jeune et pourtant détruite. Il est alors mis en avant la corruption et un des facteurs qui l’entraine : la misère. On s’est donc servie du personnage pour décrire ce coté mauvais de la société.

Nous venons de voir que le personnage a pour fonction première de refléter la société dans laquelle il vit avec un cadre spatio-temporel et un type de personnages spécifique à la société de son époque et un rôle de porte parole permettant à l’auteur d’émettre des critiques indirects. Pourtant ce n’est pas la seule fonction qu’il exerce, il peut aussi divertir et instruire le lecteur, apporter des connaissances ou encore permettre de s’enrichir.

Le personnage permet donc au lecteur de fuir dans l’imaginaire car il a besoin de s’évader du réel, dans des univers improbables. Pour ça le personnage incarne souvent un héro idéalisé, parfait qui évolue dans un cadre peu réel avec un monde fabuleux ou fantastique. On fait souvent appel à des individus extraordinaires dotés de pouvoirs

magiques comme dans la saga Harry Potter de J.k. Rowling qui met en scène un garçon comme les autres ou presque car il est accablé par une enfance d’orphelin qui découvre un beau jour qu’il est doté de pouvoirs magiques. C’est alors la découverte de tout un autre monde magique très proche du nôtre, le jeune garçon apprend alors qu’il va désormais étudier dans une école pleine de jeunes sorciers comme lui où il apprendra en 7 ans a développer et contrôler ses dons. Ainsi nombres de lecteurs se sont imaginer un jour rentrer dans l’école de sorcellerie « Poudlard » ou encore se réveiller et avoir des pouvoirs magiques. On peut alors se permettre un instant de rêver d’un mode au delà des frontières du réel qui n’est pas loin, tout est fait pour que l’on s’identifie au personnage et que l’on admette un lieu où les règles universelles morales et physiques ne sont pas les mêmes que dans notre société on rêve d’un monde meilleur ou bien on tremble à l’idée d’un enfer où il n’y a pas de limite à la terreur. Il y a alors une évasion au côté d’un héros hors du commun.

Mais le personnage peut aussi nous apporter des connaissances, des savoirs culturels. Il nous permet de découvrir en profondeur un milieu dans lequel on est immergé pendant tout le roman, c’est le cas dans Germinal d’Emile Zola où derrière Etienne Lantier on suit la vie quotidienne avec les Maheux une famille de mineur de père en fils. Zola, écrivain réaliste, décrit parfaitement et fidèlement les moindres détails de ce milieu social et de ce métier grâce à ses carnets d’enquête, on découvre avec Lantier le vocabulaire de la mine, les coutumes du village minier et les habitudes des familles dont la vie est rythmée par les descentes au fond du gouffre. Des termes très techniques nous sont ainsi appris et l’on ressort de la lecture avec une impression de minimum connaissance des conditions et donc de l’enfer des mineurs. Le personnage principal peut comme ici nous restituer ces connaissances de coutumes, d’habitudes et de catégories de personnes qu’on n’avait pas encore pris le temps d’analyser et de comprendre. On ressort avec de nouvelles connaissances du monde de notre lecture grâce au héros car on peut également se trouver dans un autre pays, ce sont là d’autres conditions géographiques qui nous sont apprises.

Enfin le personnage nous permet de nous enrichir, il y a un véritable retour sur soi, on peut tirer profit de l’expérience. Le contexte dans lequel est placé le personnage est propice à la réflexion du personnage, on peut alors s’identifier au personnage et soi même se remettre en question. Dans Claude Gueux par exemple qui est condamné au début juste pour un vol, c’est un homme de pensée bien qu’il ne sache ni lire ni écrire. Tout le long du roman nous allons

suivre sa réflexion, cet homme qui inspire le respect et a la grandeur d’esprit admirable va être la cible de son surveillant nommé MD, véritable figure emblématique de la terreur et de la persécution. Il afflige une pression morale quotidienne sur tous les prisonniers, il va d’ailleurs enlever l’unique ami de Claude Gueux, Albin. Chose qu’il ne supporte pas car celui-ci lui était essentiel pour vivre, après l’avoir prévenu de lui rendre la personne qu’il considère comme son frère il va tuer MD. Après avoir suivi la situation du personnage principal pendant une centaine de pages, il y a une véritable prise de recul : comment cet homme plein de sagesse et de valeurs a-t-il pu en arriver la, n’est-ce pas la réduction de l’homme à une bête en cage et la provocation d’un homme froid qui a entrainé ce geste violent et pourtant prémédité ? On se remet en question, il ne faut pas la défendre le geste d’un homme mais simplement essayer de comprendre que l’homme à des limites, on essaye de penser comme on aurait réagit dans le cas du personnage, pour conclure que chaque personne a un comportement différent.

Nous venons d’évoquer ci-dessus une autre des fonctions du personnage, le divertissement et l’instruction que celui-ci peut nous apporter, nous allons pour finir parler d’une autre fonction du personnage, il peut transmettre des valeurs en devenant un modèle, un détenteur de philosophie qui nous permet de méditer sur la condition humaine.

En effet le personnage va devenir une sorte de modèle, un héros exceptionnel. Elite d’une société il se donne en exemple et nous transmet des valeurs. Souvent issu d’une société enjolivée par l’écrivain comme Arthur et les chevaliers de la table ronde (Lancelot et ses compagnons) où nous sommes en immersion dans le monde médiéval et entouré de chevaliers qui ont pour mot d’ordre force, honneur et loyauté. Ils sont l’élite de leur temps, ils n’ont peur de rien et sont prêt à tout pour défendre leurs valeurs. Des héros que certains auteur n’hésite pas à rendre comme des surhommes,

...

Télécharger au format  txt (13.5 Kb)   pdf (119.1 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com