DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Analyse des États financiers et évaluation d’entreprise .

Étude de cas : Analyse des États financiers et évaluation d’entreprise .. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  8 Décembre 2016  •  Étude de cas  •  1 364 Mots (6 Pages)  •  618 Vues

Page 1 sur 6

Par

David Potvin

Travail présenté à

Yves Groleau

Dans le cadre du cours

Analyse des États financiers et évaluation d’entreprise 

FIN 20114

 Groupe 71

Hiver 2015

Unité départementale des sciences de la gestion - Lévis

[13 octobre 2015]

  1. Analyse horizontale

Il est important de bien comparer l’évolution de l’entreprise, pour se faire l’analyse horizontale est l’une des méthodes de faire. Commençons par le bilan qui nous montre que les stocks subissent une augmentation de plus de 25% qui correspond à une hausse de 24 000 000$. Tandis que l’encaisse diminue de plus de 90%, donc 16 millions de moins de disponible à très court terme. Généralement lorsqu’il y a une augmentation des stocks et une diminution des espèces, l’entreprise ne va pas bien. Elle a de la difficulté à transformer sa marchandise en profit. L’analyse horizontal nous permet d’observer que les actifs de la compagnie diminue de près de 20% sur 5 ans malgré que le total des passifs reste stable, ce qui nous confirme la diminution de l’avoir comme le graphique souvent nous le fait voir. Ce dernier, tant qu’à lui diminue de plus de 60 millions ce qui correspond à une diminution de 40%.

[pic 1]

Maintenant, si nous examinons l’état des résultats, la donnée la plus troublante est la diminution de près de 300% des bénéfices nets qui baisse de près de 60 millions. La compagnie passe donc de bénéfices de 20 millions à des pertes de 40 millions. Cette diminution est sûrement causée par la baisse de plus de 20% des ventes qui caractérise plus de 150 millions. De plus, nous voyons que les coûts des marchandises vendues restent stable d’où les pertes brutes qui est représenté dans le graphique suivant :

[pic 2]

La dernière section que nous allons évaluer est les flux de trésoreries. Juste au premier coup d’œil nous constations que toutes les fluctuations sont négatives. L’une des plus importantes d’elles est celle des liquidités provenant des activités d’exploitation qui diminue de près de 200% en passant d’un bénéfice de 8 millions à une perte approchant les 7 millions. Tandis que les liquidités qui proviennent des activités de financement n’arrêtent pas d’augmenter passant de -12 millions à 14 millions soit une augmentation de 200%.

  1. Analyse verticale

 

2011

2012

2013

2014

2015

[pic 3]

ACTIF À COURT TERME

 

Espèces et quasi-espèces

11,98%

5,42%

1,35%

1,05%

0,99%

Comptes clients

1,65%

1,78%

1,44%

1,08%

1,68%

Autres actifs financiers

23,02%

1,71%

2,59%

5,16%

0,51%

Stocks

62,25%

89,92%

93,19%

91,04%

95,91%

Charges payées d'avance et autres actifs à court terme

1,09%

1,18%

1,43%

1,67%

0,90%

TOTAL DE L'ACTIF À COURT TERME

100,00%

100,00%

100,00%

100,00%

100,00%

Lors d’une analyse verticale il est possible de voir le poids de chaque catégorie l’une par rapport aux autres. Si nous commençons par l’actif, nous pouvons voir que les stocks prennent de plus en plus de place dans l’actif à court terme passant de 37% à plus de 63%. Tandis que les espèces pour leurs part n’arrêtent pas de diminuer commençant à 7% pour finir sous 1% en 5 ans. Ce qui vient appuyer ce qu’on a dit lors de l’analyse horizontale, Le Château semble rester avec leurs marchandises et la compagnie semble ne pas réussir à la transformer en liquidité.

Pour ce qui est du passif, nous voyons que le passif court terme semble stable par contre, le long terme ne cesse d’augmenter. Ce dernier s’explique par la hausse de la dette à long terme qui est passé de 8% du passif en 2011 à près de 22% du passif en 2015. Ayant de la misère à convertir sa marchandise en liquidité la compagnie se doit d’augmenter leur dette. Cette augmentation vient diminuer le poids de l’avoir des actionnaires qui passe de plus de 60% à près de 50%. Elle aussi expliquée par la diminution assez remarquable des bénéfices non-répartis qui passe de près de 50% à un peu plus de 20%.

L’analyse par ratios

  1. Les ratios de liquidité

Les deux premiers ratios de liquidités que nous allons calculer sont le fond de roulement qui représente le ratio entre l’actif court terme et le passif court terme et le ratio de liquidité immédiate qui vient retrancher les stocks et les frais payés d’avance de l’actif.

[pic 4]                        Équation 1

[pic 5]                Équation 2

Ratios de liquidité

 

2011

2012

2013

2014

2015

L1

Fonds de roulement

ACT/PCT

2,89

3,13

2,79

2,20

3,25

L2

Liquidité immédiate

(ACT - Stocks - Frais payés d'avance)/PCT

1,06

0,28

0,15

0,16

0,10

Avec ces calculs on voit que le fond de roulement augmente, par contre la liquidité immédiate diminue. Cette diminution est causé pas le poids du stock dans l’actif court terme qui ne cesse de d’augmenter par contre il ne compte pas comme une liquidité immédiate.

Et voici un graphique tiré de l’analyse financière YG, qui illustre bien cette diminution. 

[pic 6]

  1. Les ratios de structures financières

Pour ce qui est de ratios de structures financières, deux d’entre eux semblent subir des variations.

[pic 7]                                Équation 3

...

Télécharger au format  txt (8 Kb)   pdf (385 Kb)   docx (689.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com