DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Explication De Texte

Compte Rendu : Explication De Texte. Rechercher de 46 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 20

ême si vous n'avez jamais rédigé d'explication parce qu'un problème bien compris constitue presque la garantie d'une note correcte. Ne choisissez pas "par prudence" le sujet qui vous paraît le "plus facile" : c'est un piège ! Le problème sera d'autant plus difficile à cerner que, précisément, vous avez l'impression que le sujet est facile - donc ne pose pas de problème.

Petits veinards ! Vous découvrez le jour de l'examen, à votre très agréable surprise, que vous avez déjà traité le texte à expliquer, ou que vous en avez déjà lu un corrigé (par exemple ici). Le coup de bol ! Evidemment, dans ce cas, vous choisissez ce sujet, à la double condition (1) que vous ayez compris et bien retenu le corrigé et (2) que vous ne vous contentiez pas de recracher un corrigé-type mais que vous l'ayez mis à votre sauce en approfondissant, en proposant des exemples originaux et pertinents, etc.

Etape 1 : Débroussailler le texte (15' - 0h30).

Contrairement aux sujets de dissertation - qui vous sont donnés "secs" - le sujet d'explication s'accompagne d'une consigne, toujours la même. Lisons-la :

"La connaissance de la doctrine de l'auteur n'est pas requise. Il faut et il suffit que l'explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question."

On ne saurait être plus lumineux. Partie négative de la consigne (première phrase - ce que vous ne devez pas faire) : pas d'érudition livresque. Vous avez peut-être lu avec passion le Discours de la méthode mais le texte à étudier ici, en l'occurrence, n'a rien à voir avec le cogito. On ne vous demande pas une fiche de lecture, ni (encore moins !) une notice biographique. J'aurai l'occasion de le répéter, mais aucun renseignement sur l'auteur ni sur son siècle ne sont nécessaires en introduction !

A contrario, cette première phrase est porteuse s'espérance : même si vous ne connaissez pas du tout l'auteur qui signe l'extrait, vous pouvez réussir une explication brillante.

Partie positive de la consigne (deuxième phrase : ce qu'on vous demande de faire) : votre copie doit "rendre compte du problème" dont il est question dans l'extrait. Chaque extrait proposé au baccalauréat présente un problème, et un seul : c'est ce problème dont il faut montrer les tenants et les aboutissants. Au cas où vous l'auriez déjà oublié, déterminer le problème doit être pour vous la priorité des priorités (voir les remarques préliminaires).

Précision supplémentaire : vous parviendrez à une explication réussie "par la compréhension précise du texte". On vous le souligne : "précise".

Pour résumer : le texte, tout le texte, et rien que le texte. Ce texte que vous avez sous les yeux. Comment mieux vous assurer que vous avez toutes les cartes en mains ?

La compréhension du texte requiert un défrichage" en trois temps - ce qui exige, à tous points de vue pratiques, trois lectures préalables du texte.

1.1. Saisir le thème du texte

De quoi est-il question, de manière très générale ? De quoi parle le texte ? Sur quelles notions porte-t-il ? Dans l'exemple proposé, Descartes compare les êtres vivants et les machines mécaniques.

1.2. Définir les termes du sujet.

Tous les noms et verbes abstraits du texte doivent recevoir une définition. Ne vous imaginez pas que l'auteur emploie le vocabulaire exactement comme vous en avez l'habitude dans vos relations avec vos copains. Outre le lexique philosophique (supposé connu), vous devez vous assurer que vous comprenez bien ce que l'auteur veut dire : certains mots ont changé de signification au cours des siècles, d'autres sont polysémiques. Cas vécu : dans un texte, Kant explique que, aussi longtemps qu'un individu se soumet à des "directeurs" de conscience (Kant mentionne les livres de morale, les docteurs et les prêtres comme exemple), il tarde à exercer sa pleine liberté de penser, sa pleine maturité, et reste donc, comme un enfant, un "mineur". Une copie comprit "mineur" comme "employé de la mine" et "directeur" comme "PDG". Heureusement, toutes les copies ne commettent pas de telles confusions, mais on trouve fréquemment des approximations ou des négligences qui vicient les explications. Dans le texte de Descartes donné en exemple, il fallait être très attentif à ce que l'auteur entend par "nature" et "naturel". Seul ce travail définitionnel accompli dès le début de l'épreuve vous évitera le premier écueil fatal en matière d'explication de texte : le contresens (c'est-à-dire comprendre autre chose que ce que l'auteur affirme). Voyez ici les vertus des définitions.

1.3. Formuler la thèse de l'auteur

Quelle position l'auteur soutient-il ? Quelle opinion affirme-t-il ? Comment la justifie-t-il ? Pourquoi ? Quels exemples emploie-t-il ? Quels raisonnements ? Quels arguments ? Quelles précautions prend-il ? Contre quelles critiques se prémunit-il ? Dans le texte proposé, la seconde phrase donne explicitement la thèse : toutes les choses qui sont artificielles sont avec cela naturelles. Pour Descartes, il n'existe aucune différence de nature entre les êtres vivants et les machines ; mais dans certains extraits, la thèse de l'auteur, faute de se présenter en toutes lettres, s'avère moins facile à saisir.

Etape 2 : Déterminer le problème (30' - 1h00)

Pourquoi donc l'auteur se met-il en peine de formuler cette thèse ? S'il y consacre quinze ou vingt lignes, c'est sans doute qu'une telle thèse ne coule pas de source et ne relève pas des évidences ; autrement dit, qu'une thèse contraire pourrait être soutenue victorieusement. Efforcez-vous d'argumenter, mentalement, cette antithèse : quels arguments opposeriez-vous à Descartes pour prouver que les machines ne peuvent pas du tout être assimilées à des animaux, ni les animaux réduits à des machines ? Pourquoi cette question ne vous laisse-t-elle pas indifférents ? Pourquoi ne traitez-vous pas votre chat, votre chien, votre cheval ou votre poisson rouge comme vous traitez votre stylo bille, votre jean ou votre vélo ?

Une fois l'antithèse argumentée, vous pouvez commencer à percevoir le problème, en vous élevant vers l'abstraction et en cherchant les enjeux. Par exemple, dans cet extrait : peut-on vraiment réduire le vivant à une série de processus fondamentalement mécaniques ? Peut-on dissoudre la biologie dans la physique ? Sinon pourquoi ?

Hypergaffe ! Cette étape conditionne tout le reste, évidemment, puisque la consigne vous demande explicitement de "rendre compte du problème". N'hésitez pas à passer beaucoup de temps, au brouillon, à indiquer toutes les conséquences que la thèse de l'auteur peut avoir, toutes les justifications qu'on pourrait lui apporter, et toutes les objections qu'on pourrait lui opposer. Un problème de philosophie n'est jamais unidimensionnel. Dans le cas du texte de Descartes, le problème de la classification des êtres entre vivants et inertes se pose visiblement ; mais au-delà, se pose plus généralement le problème du corps et de ce qui l'affecte. Par exemple, dans la thèse de Descartes, peut-on vraiment faire la différence entre une blessure sur un corps humain et une panne dans un mécanisme ?

Ces recherches achevées, il peut être utile de formuler le problème en une seule question - comme si vous inventiez un sujet de dissertation : cette question occupera, à la fin de l'épreuve, le centre de votre introduction.

Stratégie payante : avant d'aller plus loin, il faut absolument que vous réexaminiez les différentes notes prises au brouillon pour vérifier que toutes se rattachent au texte. N'hésitez pas à vous rajuster : emporté par la pensée, l'esprit peut dériver très loin de ses considérations initiales. Ici par exemple vous risquiez, vu la première phrase de l'extrait, de vous perdre en considérations oiseuses sur la nécessité où se trouvent les ingénieurs de voir les engrenages qu'ils disposent pour construire les machines. N'hésitez pas à revenir au texte pour une quatrième, voire une cinquième lecture. Le recul critique vous évitera le deuxième écueil fatal en matière d'explication de texte : la surinterprétation, c'est-à-dire le fait d'imputer à l'auteur des idées ou des soucis qui lui sont étrangers. Cas vécu : un bon élève, expliquant un texte de Rousseau sur l'origine des langues, me remit une copie étincelante retraçant avec un rare brio l'évolution des primates depuis homo erectus. Hélas ce merveilleux devoir de paléontologie se tenait consciencieusement à l'écart de la philosophie...

Etape 3 : Déterminer le plan du texte (10' - 1h10)

Saisir le problème philosophique posé en filigrane par le texte ("sous" la thèse, en quelque sorte) vous permet non seulement de comprendre pourquoi l'auteur se sent obligé d'argumenter cette question, mais aussi de quels moyens et de quels arguments il dispose pour l'argumenter. Comment choisit-il

...

Télécharger au format  txt (30.2 Kb)   pdf (224.7 Kb)   docx (18.9 Kb)  
Voir 19 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com