DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

L'Allemagne s'est-elle réellement réunifiée?

Dissertation : L'Allemagne s'est-elle réellement réunifiée?. Rechercher de 46 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  17 Avril 2017  •  Dissertation  •  2 436 Mots (10 Pages)  •  413 Vues

Page 1 sur 10

Sommaire :

I-A)

     La décommunisation est un terme utilisée après la chute du mur pour exprimer le fait d’éliminer le communisme et toutes ses idéologies. Pour effectuer cette tâche l’Allemagne a utilisé une méthode qu’aucun autre pays de l’Est à réaliser.

Dans un premier temps, le Procès de Nuremberg a été mis en place dès la fin de la guerre et a débuté le 20 Novembre 1945 et se termine le 1er Octobre 1946 après la compréhension de l’impossibilité de juger 6 millions de personnes en sachant que durant cette année-là que 24 personnes ont pu être jugées. Cependant, les jugements ont été lourds car de nombreuses délibérations ont dévoilées des peines de mort par pendaisons de 12 personnes, ainsi que des peines de prison allant jusqu’à la perpétuité mais aussi certains ont été acquittés.

Puis, il y a eu plusieurs problèmes car après la chute du Mur la Stasi (police de l’Est) a broyé toutes les archives de plus certains allemands, qui ont décidé de laisser couler une chape de béton sur le passé qui leur été encombrant, les a laissé faire. Et c’est en Mars 1990 qu’ai créé la commission spéciale chargée du contrôle de la dissolution du ministère de la sécurité intérieur et qui comme président le pasteur Joachim Gauck. Cela donne naissance au premier Institut de la mémoire qui recueillera toutes les archives, consultables dès 1992. Simultanément, une loi de lustration (cérémonie utilisée pour purifié la Rome Antique, ici terme qui désigne la purification de l’Allemagne du nazisme) a été créé en Août 1990 et qui impose un contrôle de tous les futurs hauts fonctionnaires.

Il fallait se débarrasser de tous les ex-communistes pour rétablir la vérité et la morale dans la vie publique, afin de consolider la démocratie. Après la réunification, l’Allemagne veut aller vite et utilise des moyens que n’aura jamais aucun autre pays à l’Est du Mur de Berlin pour « décommuniser » soit de, grâce à l’Institut Gauck qui reçoit un budget de 100 millions d’euros et d’une quinzaine de chercheurs tentant de reconstituer les archives broyées, à l’aide d’un logiciel spécial financé par le gouvernement allemand, depuis Mai 2007. Quelques grands responsables de la Stasi ont été condamnés, mais pour la plupart ils se sont juste reconvertis.

La loi sur le contrôle du passé politique des hauts fonctionnaires, qui aurait dû être abolie en fin 2006 ne l’a toujours pas été car certains craignant une réinstallation des cadres de la Stasi. Nous pouvons citer un des plus grands responsable nazi rattrapé par son passé soit Adolf Eichmann qui est l’un des principaux SS ayant organisé la déportation des juifs. Il se cache tout d’abord en Allemagne avant de s’enfuir en Argentine. C’est en 1960 qu’il est enlevé à Buenos Aires par des agents secrets israéliens. Il est ensuite jugé en Israël plus précisément à Jérusalem en Décembre 1961 et il fut exécuté en juin 1962.

En acquittant plusieurs personnes durant le procès de Nuremberg, un ancien directeur adjoint de la propagande radiophonique du parti nazi durant la seconde guerre mondiale a pu prendre les fonctions de chancelier après celle-ci, Kurt Georg Kiesinger. Avec tout de même le Procès de Nuremberg et la loi de lustration un membre du parti nazi a pu quand même diriger le pays, ce qui prouve que la décommunisation n’a pas été totale.

I-B)

    Le système politique allemand se compose de plusieurs partis. Cependant certains d’entre eux sont plus importants que d’autres. Du côté extrême gauche nous retrouvons Die Linke, qui est le parti officiel de la RDA. Celui-ci a pour objectif d’aller dans le sens de la réforme du marché du travail prônant ainsi plus de solidarité et plus de codétermination pour les travailleurs, la distribution des richesses par différents moyens, l’instauration d’un salaire minimum, la démocratisation des institutions de l’Union Européenne ainsi qu’un renforcement du rôle de l’ONU dans la politique internationale.

Du côté gauche, le parti le plus populaire est la SPD, soit le Parti Social-Démocrate, qui est le parti politique le plus vieux d’Allemagne. Il a des idées réformistes et révolutionnaires. Hitler a interdit la SPD car le parti est social et il voulait renverser le communisme et le nazisme.

Le parti le plus important qui occupe le centre est le FDP, Parti Libérale Démocrate. Il a pour but de défendre des politiques combinant la défense des libertés fondamentales et du libre-échange avec certains éléments providence de l’Etat Allemand.

La droite se compose essentiellement de l’Union Chrétienne Démocrate, dont son diminutif est la CDU. Elle a été fondée suite à la chute du IIIème Reich. Elle est libérale-conservatrice, c’est-à-dire de conserver les traditions, le respect de l’autorité, de l’ordre, de la sécurité, de l’héritage religieux et avec des idées libérales sur le plan économique. Le parti se fonde également de démocratie chrétienne qui cherche à promouvoir au sein d’une société pluraliste et démocratique, une politique conforme au message qui exprime les Evangiles.

Le Parti National Démocrate d’Allemagne, le NPD, occupe l’extrême droite. Celui-ci est très influencé par le nazisme, les idées du parti peuvent être qualifiées de raciste, d’antisémite et de révisionniste.

 Angela Merkel est la chancelière actuelle de l’Allemagne. Elle est issue d’une famille qui a toujours vécu dans la partie Ouest de l’Allemagne. Elue depuis 2005, elle reste toujours un modèle pour les Allemands. Depuis qu’elle est entrée dans la politique, elle se bat pour un pied d’égalité entre les deux anciens Länder. Angela Merkel est membre du parti de droite qui était extrêmement présent dans l’Allemagne de l’Ouest ce qui a influencé son opinion et son point de vue politique. Cependant celle-ci parle toujours de frontière virtuelle qui a provoqué beaucoup de polémique. La chancelière dénonce Margaret Thatcher, une britannique, qui aurait dit que l’Allemagne, maintenant réunifié, est un danger par sa puissance.

Après sa réunification, l’Allemagne connaît plusieurs évolutions comme le président français de l’époque, François Mitterrand, qui fut le premier chef de gouvernement d’Etat à visiter la nouvelle RDA sous le capitalisme. Puis l’arrivée du Deutsch Mark, qui a d’abord été la monnaie officielle de la RFA, pour ensuite devenir la monnaie de l’ensemble de l’Allemagne à partir du 1er Juillet 1990. Celui-ci demeura jusqu’en 2004, car l’Allemagne entre dans l’Union Européenne et d’ailleurs fut le premier des ex-pays de l’Est à en faire partit. C’est donc à cette année, qui est assez éloignée de  celle de la réunification, que l’Allemagne adopta l’euro.

La réunification politique s’est réalisé avec beaucoup de temps et de difficulté mai celle-ci a abouti à une Allemagne neuve.

I-C)

      Lors de la guerre froide, les deux Länder avaient leur propre capitale, celle de l’ex-RFA était Bonn et celle de l’ex-RDA était Berlin Est. Lors de la réunification, le 3 Octobre 1990, il a fallu en désigner une seule uniquement pour toute l’Allemagne.

C’est en Automne 1990 que débute le débat historique et politique pour désigner la ville qui deviendra la capitale du pays et qui accueillera le siège du Parlement et du Gouvernement, ceci est donc la décision de l’avenir non anodin pour le pays. C’est donc  l’article 2 du traité d’unification du 31 Août 1990 qui indique que la capitale de l’Allemagne sera Berlin. Celle-ci remporte le débat d’une courte majorité, c’est-à-dire 338 voix contre 320 voix pour Bonn. Ceux sont les petits partis qui ont fait pencher la balance. Cependant, l’ancienne capitale de la RFA, Bonn, ne tout de même pas ses institutions politiques, ni tous ses lieux de pouvoirs, elle conserve des ministères entiers, l’Assemblée des Länder qui est le Bundesrat ainsi que de nombreux fonctionnaires.

Cependant, la victoire de Berlin n’est pas sans difficultés car la municipalité se débat dans une crise financière, on estime un besoin d’investissement urgent de 10 milliards de Marks soit environ 10,5 milliards d’euros, il manque à la capitale des milliers de bureaux, de plus dix-huit mois après la réunification, Berlin n’est qu’un immense chantier, partout ceux sont des terrains vagues dévoilés par la chute du « Mur de la honte », des trous béants, des échafaudages ainsi qu’une circulation chaotique. Il se trouve que les gens de l’Est sont en accords avec le fait que ce soit une ville, détruite et en pleine construction, de l’Ouest qui soit la capitale : « Berlin capitale à part entière ! Enfin un bon signe pour la réunification… »

La première mission du maire de Berlin, Mr. Diepgen est de mettre sur pieds une ville fonctionnelle, nouvelle et propre pour la célébration de sa victoire. En pleine réjouissance de la victoire de la ville de Berlin, le maire décide de faire appel aux habitants de la capitale pour aider à la construction de la ville et donc à relever leurs manches. Le maire a demandé de l’aide également aux habitants des quartiers de Charlottenburg, celui de Prenzlauerberg, de Friedrichshain ou encore celui de Wedding.

...

Télécharger au format  txt (15.6 Kb)   pdf (321.8 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com