DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Suplement Au Voyage De Bougainville

Dissertations Gratuits : Suplement Au Voyage De Bougainville. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

" féroces ", " esclaves " et " teintes de sang ". Les mots sont appuyés grâce à des énumérations et répétitions (l.20). L'auteur utilise également le passé composé qui renforce le caractère nocif des Européens et s'accompagne d'un processus de cause à effet " tu as tenté d'effacer ". Grâce aux champs lexicaux de la violence et de la guerre, Diderot dresse ainsi un portrait réaliste du comportement des Européens face aux Tahitiens. Le vieillard développe une thèse : les quatre valeurs de la vie naturelle : tolérance, innocence, simplicité et liberté.

II- Les frères ennemis :

Pour mettre en évidence l’opposition de deux sociétés, Diderot fait d’une part une critique des Européens et d’autre part, un éloge de la société tahitienne. Cette idée d’opposition est soulignée par les qualités des Tahitiens devant les défauts de la culture européenne, les deux modes de vie étant en totale contradiction.

Le narrateur valorise la société tahitienne ; il utilise ces termes pour montrer le bonheur des Tahitiens : « nous sommes innocents, nous sommes heureux ». Il effectue par là une association de l’innocence et du bonheur. De plus, les Tahitiens vivent en harmonie avec la nature, ainsi que l’indique le vieillard lorsqu’il dit : “Nous suivons le pur instinct de la nature«. Cette affirmation catégorique constitue un refus de la civilisation des Européens. Par ailleurs, le communautarisme, exprimé par l’expression »ici, tout est à tous«, est la caractéristique principale de la société tahitienne : les Tahitiens ont le sens du partage et ne font pas de distinction entre le »tien« et le »mien«. Ce sens du partage est mis en évidence dans l’affirmation »Nos filles et nos femmes nous sont communes«. Par ailleurs, pour mettre en évidence le fait que que les mœurs des Tahitiens sont bien meilleures que celles des Européens, le narrateur utilise un double comparatif : »plus sage«, »plus honnêtes«, pour se référer à ces mœurs tahitiennes.

" Elles sont devenues folles dans tes bras ; tu es devenu féroce entre les leurs " (l.20). La structure en chiasme permet de souligner une fois de plus l'opposition entre ces deux peuples que tout oppose. La symétrie cherche à renforcer l'hypothèse inversée : le vieillard met les Européens à la place des Tahitiens. Il utilise également des questions oratoires à la fin de cet extrait, dont la réponse : à partir de la ligne 25 : " ce pays est à toi !... Avons-nous pillé ton vaisseau ? ". Ces questions animent le discours et elles montrent l'assurance du vieillard.

On remarque trois terme qui rapproche les deux peuples : l 24 : « tahitien est ton frère », « vous êtes deux enfants de la nature », « qu’el droit as-tu sur lui qu’il n’est pas sur toi ? »

III. L’éloquence du sauvage

L'auteur utilise également le passé composé qui renforce le caractère nocif des Européens et s'accompagne d'un processus de cause à effet " tu as tenté d'effacer ". Grâce aux champs lexicaux de la violence et de la guerre, Diderot dresse ainsi un portrait réaliste du comportement des Européens face aux Tahitiens. Puis l’impératifs « laisse-nous l28 », « va l41 », l’’expression « tes inutiles lumières » l30-31 montre l’opposition de L'auteur ainsi aux lumières de la civilisation que tentent d'imposer les colons et rejette la colonisation que pratiquent ces derniers et termes peut également signifier le fait « d’éclaircir et d’instruire »

Ainsi, la colère et l’amertume des Tahitiens est mise en évidence par l’utilisation de phrases exclamatives comme « Tu es le plus fort ! » La dénonciation des valeurs européennes comme étant erronées est mise en évidence lorsque le Tahitien utilise l’expression marquant la distance : « ce que tu appelles », montrant par là une volonté des Tahitiens de ne pas se laisser faire. Ce Tahitien emploie en outre un registre hautement polémique ; il s’attaque violemment à Bougainville.

Diderot insiste fortement sur l’idée du bonheur parfait dans lequel vivent les Tahitiens, qui récusent le superflu, le vieillard affirmant a la seconde moitié du texte :l33 « lorsque

...

Télécharger au format  txt (6.8 Kb)   pdf (76.9 Kb)   docx (7.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com