DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Alfoldi Mille Et Un Jour d'Un Éducateur Fiche De Lecture

Mémoire : Alfoldi Mille Et Un Jour d'Un Éducateur Fiche De Lecture. Rechercher de 46 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 8

qu’avance la lecture, de même l’analyse se complexifie et les développements théoriques s’accroissent progressivement.

Il évoque dans cet ouvrage les situations auxquelles il s’est confronté et la manière dont il y a réagit, les réflexions qu’il a menées et les doutes qu’ils l’ont envahi. Il revendique la subjectivité d’un observateur qui participe à ce qu’il observe.

Mille et un jours d’un éducateur spécialisé, ne se limite pas à raconter les anecdotes du métier, l’auteur mêle théorie et pratique, il s’agit d’un récit théorisé. Il articule les concepts psychanalytiques et systémiques avec ses techniques de travail ce qui donne au lecteur une illustration parfaite des concepts théoriques dans leur confrontation au réel.

Chaque récit vient ainsi décrire, définir et illustrer un ou plusieurs concepts de l’action éducative. Un concept pouvant être illustré dans plusieurs chapitres.

Synthèse de l’ouvrage :

Chaque récit a la même trame : le narrateur décrit la situation de la famille accompagné, le caractère et les comportements des personnes ainsi que l’état d’esprit dans lequel l’éducateur spécialisé se trouve, il précise à mesure ses objectifs et l’avancement de la mesure judiciaire. Pour chaque chapitre, l’auteur explique les choix qu’il effectue, il justifie ses actions et les réflexions qu’ils l’ont amené à se positionner ainsi. Pour chaque situation décrite, il met en évidence au moins un concept.

La technique Colombo

Une mesure AEMO a été ordonné par le juge après que les parents aient exprimé leur refus de coopérer. A la fin de l’entretien, l’éducateur feint de ne plus trouver son stylo pour noter leur prochain rendez vous, la mère s’esclaffe en lui montrant le stylo dans la poche de sa chemise.

La technique Colombe a pour but d’adopter une position basse, cela consiste à montrer en toute conscience sa vulnérabilité pour faire naître chez son interlocuteur une position de supériorité. Le but est de renversé la situation, retourner la position ; pour que la famille mette en avant ses propres compétences. Ainsi elle voit en l’éducateur une personne faillible, comme tout être humain. La méfiance s’estompant, une relation peut être amorcée.

La dénarcissisation

L’éducateur se rend sur aire d’accueil des gens du voyage, sur un jour de repos et aperçoit une fourgonnette de police et un camion du SAMU. Il stoppe sa voiture, il appréhende ce à quoi il pourrait être confronté et veut fuir.

Le narcissisme, c'est-à-dire « l’amour porté à l’image de soi-même » (Vocabulaire de la psychanalyse- Laplanche et Pontalis) est la composante indispensable de l’amour de l’autre. Lorsque le professionnel rencontre des difficultés, il doit éviter de cette réaction instinctive de repli narcissique car il entraverait l’action éducative.

La dénarcissisation consiste à ce que l’estime de soi soit écornée sur une courte durée ; par exemple en réduisant la tension égocentrique, "considérant que le confort personnel n’a pas une importance telle qu’on ne puisse accepter d’être malmené quelques temps » (page 32), permet d’aller au devant de situations indélicates.

Cette technique est en lien direct avec la notion de contre transfert professionnel. Le but est de gérer la montée d’angoisse déclenchée par un danger imminent.

Considérant qu’il n’a pas « une telle importance » (p. 32), l’éducateur s’engage sur l’aire accueil.

La perlaboration

A neuf ans, Damien est déscolarisé, obèse et présente d’importants troubles du comportement. Le problème principal de cette famille est la relation d’exclusivité de la mère pour son enfant. Le père, séparé de sa femme propose s’envoyer leur fils à la Réunion chez sa belle famille. Proposition refusée catégoriquement par la mère. Six mois plus tard, elle annonce qu’elle envoie Damien à la Réunion.

La perlaboration est le cheminement accompli par un message difficile à accepter, dans l’esprit de la personne qui vient de le recevoir, le message est rejeté mais sa signification influence peu à peu son destinataire. Il s’agit d’un long processus par lequel une personne s’approprie une idée, souvent difficile à entendre, suggérée et relayée par un tiers.

Ceci inclut plusieurs temps : le refoulement et la mise en place de résistances dans un premier temps, puis une réappropriation du message devient possible, en oubliant parfois que la personne n’en est pas l’auteur.

L’amour professionnel

C’est une forme d’investissement consistant en "une forme d’empathie pondérée par une certaine retenue" (page 37). Il s’agit d’accepter d’aimer dans son professionnalisme, de recevoir la souffrance de l’autre.

Ce point fera l’objet d’un commentaire personnel par la suite.

La stratégie du lâcher prise

L’éducateur se rend au domicile d’une famille dans le cadre d’un mandat AEMO pour demander des explications à Tatiana, mère célibataire sur les points de suture de son fils, Bryan âgé de huit ans. La relation entre l’éducateur et la mère est assez conflictuelle. L’enfant avait alors confié précédemment, en l’absence de sa mère, que celle-ci l’avait bousculé et était donc à l’origine des points de suture.

Au moment d’avoir cette discussion, Bryan supplie l’éducateur de ne rien dire à sa mère. L’éducateur reçoit brutalement l’angoisse de l’enfant, ce qui le place dans un profond malaise à son tour. Il décide d’appliquer la stratégie du lâcher prise.

Cela consiste à se détacher quelques instants, couper temporairement le contact avec la réalité extérieure quand celle-ci devient trop pressante. Cela peut aider à faire baisser la tension accumulée par une décision à prendre ou de désamorcer un conflit incontrôlable. C’est un savoir faire psychologique qui a pour but faire remonter en nous nos compétences déterminantes comme le discernement ou la prise de distance.

La pertinence de cette stratégie ne peut être formellement démontrée dans la mesure où le lâcher prise « s’appuie sur une intuition clinique » p 137. Il faut donc être vigilant avec la subjectivité de notre analyse de la situation à ce moment là.

L’application de cette technique a permis à l’auteur de clarifier la situation, il ne parlera pas des ponts de suture. Ce temps de remobilisation intérieure (quelques minutes) a permis à l’éducateur de comprendre que ce n’était pas le moment de rentrer dans un nouveau conflit avec Tatiana alors que des améliorations ses sont faites ressentir.

Analyse personnelle

J’ai fais le choix de concentrer mon analyse sur ce que Francis Alföldi appelle l’amour professionnel.

Ce n’est pas une notion ou un concept sociologique ou psychologique. C’est à ses yeux «un sentiment d’empathie pondérée par une certaine retenue ». L’auteur dit ne pas adhérer au principe de neutralité dans la relation clinique. Il s’investie, non pas sur un plan personnel mais professionnel.

Je me retrouve dans ce qu’il écrit, je n’ai jamais envisagé le métier d’éducateur comme une profession se limitant aux impératifs institutionnels. Ce terme d’amour professionnel retranscrit exactement l’état d’esprit dans lequel je compte pratiquer, avec une réelle et sincère implication tout en sachant garder la bonne distance.

Il faut distinguer amour professionnel et dévouement. P .Fustier dans Le Lien d’accompagnement éclaire la question de la mouvance du don. En effet « le don a aussi une charge narcissique pour celui qui donne, et pas seulement pour celui qui reçoit ».

L’éducateur qui ne se cantonne pas à ses impératifs institutionnels de travail (communication du numéro de téléphone

...

Télécharger au format  txt (12.3 Kb)   pdf (111.1 Kb)   docx (10.8 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com