DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

En Faisant Une Promesse, Un Homme Perd-Il Sa Liberté ?

Rapports de Stage : En Faisant Une Promesse, Un Homme Perd-Il Sa Liberté ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

nous ne sommes pas capables de tenir notre promesse, nous sommes tout aussi libres de ne pas la promettre.

b) Autonomie.

Nous sommes libres de choisir si l’on veut faire une promesse ou non. C’est une certaine indépendance qui permet de dire que nous sommes libres de faire ce choix, nous avons choisi de tenir notre parole à un individu. Nous somme dans l’autonomie d’appliquer ou non un climat de confiance en faisant une promesse.

c) La réciprocité.

La promesse permet d’élargir un climat de confiance et non de l’instaurer. Elle permet aussi d’exercer un pouvoir sur l’autre personne ou sur quelque chose d’important pour celle-ci. La fidélité de la promesse va pouvoir fortifier la réciprocité de la confiance des personnes l’une à l’autre. Par sa promesse, une personne libre en invite une autre à lui faire volontairement confiance.

Pour conclure cette première partie ; faire une promesse c’est, s’autodéterminer à la tenir et à en prendre les conséquences jusqu’au bout. Un homme peut faire une promesse tout en restant libre.

Est-ce à dire que cette liberté est sans conditions ?

II. En faisant une promesse nous perdons notre liberté.

a) La promesse est une responsabilité.

La responsabilité c’est assumer ce que l’on dit ou fait. Dans une promesse on donne sa parole. Nous avons un poids sur les épaules en faisant une promesse ; une responsabilité. La responsabilité c’est devoir répondre à ses actes quel que soit les circonstances, c’est assumer ses actes, ses paroles. Faire une promesse c’est en prendre la responsabilité, et par la suite montrer que l’on a tenu sa promesse.

b) Une obligation, une contrainte.

Une promesse provoque entre les individus une obligation de confiance. Faire confiance à une personne, nous place dans un état de dépendance par rapport à cette personne. C’est juger qu’il n’est pas nécessaire de faire autrement. Personne ne possède l’autonomie, si elle est soumise à la volonté de quelqu’un d’autre. En faisant une promesse à quelqu’un d’autre, nous sommes en quelque sorte soumis à lui, nous sommes soumis à tenir notre parole et donc notre promesse.

Pour conclure cette deuxième partie ; une personne faisant une promesse est obligé de la tenir, or l’obligation est le contraire de liberté. Un homme perd de sa liberté en faisant une promesse.

III. Faire une promesse et resté libre.

En faisant une promesse, nous faisons le choix de la faire, personne ne nous impose cette idée-là, ou si c’est le cas, nous ne sommes pas obligés de promettre. Nous sommes libres d’agir, nous sommes autonome sur notre décision de promettre. Nous sommes indépendants tout en respectant « le contrat ». Si un homme s'engage de lui-même, qu'il respecte ce qu'il vient de dire, alors celui-ci est autonome, donc libre.

...

Télécharger au format  txt (4.8 Kb)   pdf (59.2 Kb)   docx (6.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com