DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Passage Du Chapitre Troisième De Candide, Ou l'Optimisme,

Mémoires Gratuits : Passage Du Chapitre Troisième De Candide, Ou l'Optimisme,. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

ndant, l’annonce nous est faite en utilisant des expressions comme « à peu prés » (six mille hommes), « environ » (neuf à dix mille hommes) ou « quelques milliers » (d’hommes). Ceci nous montre comment dans ce contexte la valeur de la vie humaine est quasiment nule. Et puis enfin la phrase « Le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes. » ne fait que renforcer cette idée, vu que les morts sont désignés par « Le tout ».

De plus, ces victimes sont encore appellées de « coquins qui en infectaient [la surface] », étant dans ce cas-là présentées comme si elles en étaient des véritables coupables. Toute cette déscription est faite sans manifester aucune émotion. Il s’agit d’une véritable critique de l’absurdité de la guerre.

Il y a également un élément très particulier dans ce paragraphe; Voltaire choisit d’utiliser l’expression « [la mousqueterie] ôta du meilleur des mondes », il s’agit non-seulement d’un euphémisme ironique, mais surtout, d’une expression utilisée par Pangloss. Il s’agit d’une parodie de la philosophie de l’optimisme. C’est aussi l’expression « Candide qui tremblait comme un philosophe » qui permet à Voltaire de se moquer à nouveau des philosophes.

Pour terminer le paragraphe, nous avons l’expression « boucherie héroïque ». Il s’agit d’un oxymore, et c’est là que nous nous retrouvons face à la moquerie absolue de la guerre.

Pour le second paragraphe, Voltaire choisit premièrement de ridiculariser la religion et les rois. Tout d’abord le Te Deum désigne un chant religieux qui remercie Dieu, et en effet « les deux rois » se croient victorieux.

Candide ici décide de partir dans un village voisin et c’est à partir de là que commence une description détaillée du cenario térrifiant dans lequel il se retrouve. Voltaire commence par évoquer l’horreur de la guerre en disant que Candide « passa par-dessus des tas de morts et de mourants ». Ceci est horrible à cause du mot « tas » - qui représente les personnes mortes ou en train de mourir -, et puis, car Candide y marche dessus! Au long de la description du « village abare » nous avons une succession de détails macabres; « vieillards criblés de coups regardaient mourir leurs femmes égorgés », « mamelles sanglantes », « filles éventrés », « derniers soupirs », « à demi brûlé », « des cervelles répandues sur la terre », « bras et de jambes coupés. ». Il s’agit d’une description très realiste, très étendue et très diversifée. Tout de suite après, Candide « s’enfuit » dans un autre village et il s’apperçoit que le panorame était identique.

Ainsi, cette situation de guerre est présentée comme une sorte de spectacle et dans ce cas-là nous pouvons faire référence à la description assez spectaculaire vue tout au début du passage et notamment à la présence des instruments musicaux. En effet, Voltaire c’est en choisissant de donner une conception théâtrale à la guerre afin de faire sa critique.

Cette étude nous a donc permis de conclure que Voltaire réussit à ridiculariser le système philosophique de l’optimiste grâce à l’ironie, puis de voir que c’est à travers la conception théâtrale qu’il fait sa critique de la guerre.

L’intégralité

...

Télécharger au format  txt (5.5 Kb)   pdf (67.1 Kb)   docx (7.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com