DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Pourquoi-Est La Db En France ? : Une Analyse Des Déterminants De La Présence De La Db En France Dans Le Cadre Du Paradigme Éclectique

Documents Gratuits : Pourquoi-Est La Db En France ? : Une Analyse Des Déterminants De La Présence De La Db En France Dans Le Cadre Du Paradigme Éclectique. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 24

et Investissements (BFIs) étrangères se sont implantées en France dans la deuxième moitié de la décennie 70, (Bassouamina, 2002) et parmi les BFIs étrangers présentes en France, je me concentrai sur la Deutsche Bank AG (DB). Cependant, il se trouve que la présence de la DB en France est minimale par rapport aux autres marchés financiers autour du monde, ce rapport essaie donc d’expliquer cette différence d’intégration pour son implantation française.

Afin d’expliquer alors pourquoi la DB est présente en France, cette étude applique le modèle du paradigme éclectique de Dunning (1980), qui consiste en l'explication des motifs d´internationalisation et d'investissement en distinguant des facteurs macroéconomiques et entrepreneuriaux. Le paradigme éclectique souligne des objectifs d’optimisation des avantages (firme, localisation et internalisation) (Dunning, 1980) qui explique pourquoi les entreprises constituent des implantations dans un pays et préfèrent produire des activités de valeur additionnelle dans d´autres pays, au lieu d´établir des accords contractuels ou de partenariats avec d´autres entreprises étrangères (Dunning, 2001). De ce point de vue, la décision d´internalisation et la décision de localisation déterminent le flux de l´IDE, une fois qu´elles établissent la propriété d´activité économique et sa configuration géographique (Buckley et Casson, 1976).

Le modèle éclectique de Dunning (1980) propose une formulation intégrée des diverses conditions de réalisation de l´IDE et la théorie de la banque internationale de Gray (1981), basé sur le paradigme éclectique, insiste sur la spécificité de l’activité bancaire, pour proposer une analyse des déterminants de la présence bancaire à l’étranger où les banques ont poursuivi leurs changements de stratégies en s’implantant sur de nouveaux marchés. De ce fait, le modèle d´analyse des déterminants de l´activité de la DB en France est basé sur la juxtaposition de trois facteurs pour considérer les divers abordages théoriques ainsi que la multiplicité de l'action propre à la DB et les trois éléments sont conçus dans deux types d´avantages liés aux stratégies de la DB dans le contexte de ce rapport: les avantages spécifiques à la DB et les avantages spécifiques a la France (Dunning, 2001).

L´article sera divisé en quatre sections, outre l´introduction. Dans la section deux, nous définirons la présence actuelle de la DB en France. Puis nous proposerons le modèle théorique d´IDE, le paradigme éclectique (Dunning, 1980), en soulignant les spécificités locales de la France , avec les variantes micro-économiques et institutionnelles comme facteurs déterminants de la présence de la DB . La section quatre présentera les principales conclusions de l´étude. Une telle implantation étrangère, que celle de la DB en France, est liée à un ensemble de raisons qui se conjuguent pour la justification d'une décision d'implantation et ses modalités, certaines jouant un rôle plus déterminant que d'autres (Lachat, 1984).Plus l'influence du déterminant est forte, plus la stratégie se doit de l'être, pourtant les stratégies d'implantation des banques étrangères semblent se référer aussi à des éléments spécifiques et ne sont pas guidées uniquement par des considérations objectives (Lachat, 1984).

La DB en France

En essayant de répondre à la question “Comment-opère la DB en France?” , je trouve les premières indications du profil de la DB en France et ce compte-rendu descriptif est essentiel pour comprendre quels sont les déterminants en présence.

Essentiellement, une banque peut choisir entre trois façons pour élargir sonlargir son activité a l’étranger : en fournissant des prêts et services de gestion de fortune aux résidents du pays destinataire à distance, en ouvrant une filiale, ou avec l’ouverture d’une succursale. Une succursale étranger fait partie intégrale de la « maison-mère » et fournit des services, principalement dans le secteur de BFI, aux clients domestiques et étranger (Buckley, 1988).

La DB opère en France par intermittence depuis l’ouverture de son premier bureau de représentation à Paris en 1928, mais se transforme en succursale en 1977 et son bureau actuel qui se situe à Paris maintient un effectif d’environ 250 employés.. Aujourd’hui elle comprend cinq services principaux, répartis en deux sections, dit : « Corporate and Investment Bank/ CIB » (Banque de Financement et Investissement/ BFI) et « Private Clients and Asset Management/ PCAM » (Clients privés et Gestion de fonds) (Cf. Annexe 1). (NB. Pour des raisons de continuité j’utilise le terme BFI pour grouper les opérations de la DB et de ses concurrents.)

§Global Markets (GM)

§Global Transaction Banking (GTB)

§Corporate Finance (CF)

§Private Wealth Management (PWM)

§DB Gestion d’actifs

Le Paradigme Éclectique

Comme son nom l'indique le paradigme éclectique n'est pas une théorie mais plutôt une synthèse qui reprend de façon éclectique plusieurs concepts de différentes théories. Le modèle montre que l´explication de l´intensité et la stratégie de la DB en France est dépendante de trois ensembles de facteurs spécifiques à la firme : les avantages de propriété, de localisation et d´internalisation.

C’est la possession des avantages compétitifs de la DB déjà existantes ou potentielles, appelés de propriété (« Ownership ») actifs incorporels que Cho (1985) considérés comme ceux qui permet la DB de se concurrencer d’une manière efficace avec les opérateurs historiques domestique en France.

Les avantages de localisation (« Locational ») du pays destinataire: la France, pour offrir des actifs complémentaires pour l´attraction des IDE de la DB. De tels facteurs sont représentatifs du contexte de l’environnement des entreprises que défini North (1991) comme “Institutions”: “les contraintes, formelles et informelles, qui structurent les interactions politiques, économiques et sociologiques, qui établissent les règles du jeu dans l’économie et qui contribuent à la perpétuation de l'ordre et la sécurité au sein du marché», c’est-à-dire l’environnement micro et macro. La décision de localisation est considérée par Dunning (1988) comme étant interdépendants avec les décisions de propriétés et d’internalisation , et la DB va exploiter cet avantage spécifique.

Les avantages d´internalisation (« Internalisation ») dans l’activité bancaire résultent des risques et d’incertitude, par lesquelles la DB internalise des risques pour déterminer la démarche d’investissement le plus efficace selon les coûts de transaction. Si les coûts de transaction par le marché sont faibles par rapport aux coûts de contrôle des activités à l'interne, il est alors préférable d’opérer depuis son siège social. Par contre, si les coûts de transaction sont élevés par rapport aux coûts d'internalisation (avantage d'internalisation), il est alors souhaitable d'établir à l'étranger une filiale détenue à 100% (Williams, 1997).

Avantage de propriété

Les facteurs de propriété expliquent qu’une banque devient multinationale afin d’utiliser ses forces domestiques dans les marches étrangers avec des faibles coûts marginaux, et sont par conséquent essentiels pour que la DB puisse tirer profit de possibilités des bénéfices unique au pays destinataire, la France (Dunning, 1980). J’analyse trois facteurs de propriété comme déterminants de la présence de la DB en France: la taille, la réputation et le degré d'intégration du pays d’origine de la DB (L’Allemagne) avec le pays destinataire (la France).

La taille d’une banque est généralement évaluée par rapport à son expansion globale (Ball and Tschoegl, 1982) a cause de l’existence de plusieurs incitations à l'élargissement. De telles incitations font qu’une clientèle s'élargit et se disperse globalement (Berger et al, 2002) et s'implique dans l’activité de BFI à l'échelle internationale et caractérisée par des économies de gammes et d’échelle. Ceci implique que les grandes banques étrangères sont plus enclin à suivre leurs clients à l'étranger qui sont intéressés par les avantages comparatifs que leur offrent ces banques.

Étant donné que la DB figure au deuxième rang mondial des banques à la fin de l'année 2010 avec des actifs d’environ 2,551 milliards de dollars (Cf. Annexe 2) dans le contexte de ses opérations dans 74 pays et avec un effectif de plus de 100,000 personnes, on peut dire que l'importance de sa taille la positionne favorablement pour exercer en France. Cette taille implique que la DB possède une avantage de propriété de ses capacités, des performances positives et une stabilité nécessaire pour assurer la réussite de son implantation en France, ce qui entraîne aussi une augmentation de son niveau de réputation ; le prochain facteur de propriété permettra de déterminer la présence locale de la DB.

La réputation de la DB sert à renforcer les relations avec ses clients et ainsi à assurer sa présence en France. L’information

...

Télécharger au format  txt (40.9 Kb)   pdf (292.7 Kb)   docx (22.1 Kb)  
Voir 23 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com