DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Les Sports Les Plus Populaires En Chines

Rapports de Stage : Les Sports Les Plus Populaires En Chines. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 19

tiques s’apparentèrent à du sport, le tir à l’arc (shejian) et le porté de chaudron (juding ).

Mais c’est durant la période de règne de la dynastie Qin, de la dynastie Han et de la période des trois royaumes (221 av. JC – 280 apr. J-C) que la pratique du sport se développa réellement. Les différentes activités sportives de l’époque (sport acrobatique – baixi) sont représentées par des peintures murales, des peintures sur pierres, des figurines sculptées et des poèmes.

Une autre période importante du développement du sport en Chine est la période de règne de la dynastie Tang (617-918), lorsque différentes pratiques telles que des jeux de balles et des sports féminins émergèrent. Le sport le plus populaire auprès des aristocrates et des politiques était le polo (jiju). Une célèbre table sculptée de l’époque représente d’ailleurs cette pratique (Annexe 1). Par ailleurs, certaines femmes jouaient à ce qui était appelé "le Jiju en marchant" en se déplaçant à pied et en frappant la balle avec un bâton.

Durant le période de règne de la dynastie Song (960-1279), la vision du sport changea pour devenir un loisir ce qui engendra un développement rapide de la pratique sportive. Une sorte de football (cuju) était à l’époque très populaire tout en étant pratiqué aussi bien par les empereurs (Annexe 2) que par le peuple. Ce sport consistait à réaliser des jongles et des passes avec la balle (ju), pas de buts, pas de vainqueurs, il s’agissait à la base d’un exercice d’entretien physique pour les soldats.

b) Le sport dans la Chine « moderne »

De nouveaux sports arrivèrent en Chine au début du XIXè siècle via des missionnaires européens. Ils essayèrent d’introduire la vision « occidentales » du sport avec comme point de vue principal l’aspect de compétition, mais les premières compétitions organisées de manières occidentale se déroulèrent seulement suite à la guerre de l’opium (1839-42) sous la dynastie Qin. Des terrains de polo, des tracés de courses, des courts de tennis et des piscines furent construits par les étrangers.

A la base, la plupart des infrastructures fabriquées par les Européens étaient réservées aux Européens. Cependant, de nombreux chinois s’engagèrent dans la pratique du sport et d’activités physiques pour le plaisir et pour le maintien en forme même si l’on retrouvait des affiches anti chinoises du type « No admittance to Dog and Chinese » devant la plupart des infrastructures sportives « Européennes ».

Ainsi, l’arrivé au pouvoir de Mao Zedong marqua le début de la pratique généralisée du sport en Chine et ce en particulier dans la deuxième moitié du XXè siècle.

« Développer l’éducation physique et le sport, renforcer les qualités physiques du peuple. »

— Mao Zedong, 10 juin 1952. Slogan affiché dans la plupart des écoles, stades et gymnases

Cette vision qu’a Mao du sport provient du fait qu’il est un grand admirateur des écrits sur la force physique du fondateur du Parti Communiste Chinois, Chen Dixiu.

Tous deux considèrent que les Chinois souffrent physiquement de la décrépitude de la nation.

Aini, Mao écrit :

« Notre pays est vidé de sa force. L’intérêt public pour les arts martiaux s’amenuise. La santé des citoyens décline de jour en jour. Ce phénomène mérite notre plus grande attention. Les promoteurs de l’éducation physique n’ont en rien réussi à changer les choses car les racines du problème demeurent. Notre pays s’affaiblira encore si rien n’est fait pour changer les choses. »

— Mao Zedong

Mao préconisait ainsi d’utiliser à bonne escient les « autres 8 heures » (Selon le « Quotidien du peuple », les 8 heures durant lesquelles les chinois ne travaillait ni ne dormait) pour faire du sport. On le voit d’ailleurs donner l’exemple en se faisant filmer en train de se baigner (Annexe 3).

Seulement, la « bande des quatre », faction extrémiste organisée autour de la femme de Mao et qui était accusé d’être responsable de la révolution culturelle qui fut si meurtrière en Chine, mit un frein à l’apogée du sport.

Surtout, après la chute de la révolution culturelle, Deng Xiaoping engagea des politiques de réforme et d’ouverture là ou Mao n’avait jamais soutenu le sport de haut niveau.

Le développement des sports olympiques prirent ainsi de l’importance suite à la participation de la Chine aux JO de 1984.

c) La vision qu’ont les Chinois du sport

« Peut-être n’existe-t-il rien que font les Chinois qui ne diffère plus de leurs amis Occidentaux que le sport. Les chinois ne comprendront jamais pourquoi on s’y rassemble par milliers juste pour voir un jeu. »

— Wu Tingfang, 1914

La vision qu’ont les Chinois du sport a beaucoup évoluée au cours du siècle dernier. En effet, si les Chinois ne semblaient par comprendre l’aspect de la compétition dans le sport, les efforts fait par les politiques telles que Deng Xiaoping semblent avoir porté leur fruit.

En effet, le terme sport telle que vue par les Européens n’existe pas à la base en chinois. Cette vision du sport a surtout été développée par Mao Zedong tout d’abord et par Deng Xiaoping ensuite comme expliqué auparavant.

Dès lors, le sport ne cessa de se développer en Chine et sa pratique chez les jeunes se rapprochent désormais de plus en plus de celles de leur équivalent occidentales.

D’autant plus que le style de vie des Chinois à beaucoup évolué depuis l’arrivée au pouvoir de Mao Zedong. En effet, un fort exode rural a eu lieu en Chine depuis 1953, ou la population urbanisée n’était que de 77 millions, contre 190 millions en 1980, 470 millions en 2000 pour finalement atteindre 680 millions en 2008.

Comme les populations occidentales, les Chinois commencèrent à souffrir des maux de la vie en ville, notamment le surpoids et toutes les maladies qui découlent du manque d’activité physique (12.3% d’obèses en ville contre seulement 3.1% dans les campagnes).

Ainsi, en 1995, le Conseil d’Etat Chinois réagit en mettant en place le « National Fitness Program », servant à promouvoir l’activité physique dans la vie de tous les jours des Chinois. Le 8 aout fut choisis pour représenter le « National Fitness Day », encourageant tous les Chinois à être impliqué dans une activité physique.

Cette loi eut aussi des effets sur le terrain ou plus de 850 000 terrains et stades dédiés aux sports ont été recensés en 2009 (de capacité et d’utilité variée) , ce qui représente 200 fois le nombre d’infrastructures du même type mis en place par le PCC en 1949.

Avec toute cette promotion et ces constructions, le nombre de personnes ayant une activité physique régulière a vu son nombre augmenté à plus de 30% de la population Chinoise.

Pour autant, l’obésité est aujourd’hui un vrai problème en Chine (Annexe 4) ou on compte 200 millions de personnes en surpoids et 90 millions d’obèses, un chiffre qui aurait doublé en 5 ans…

2/ Les sports traditionnels chinois

Certains sports sont pratiqués depuis des millénaires en Chine. Il s’agit majoritairement de sport formant au combat et à la maitrise de soi (Wushu, gymnastique sportive) et de sport de balle (cuju). Il est d’ailleurs intéressant de noter que certains sports qui sont dans la croyance populaire des sports occidentaux sont en fait d’origine Chinoise.

A) Les arts martiaux Chinois

Les arts martiaux chinois, popularisé sous le nom kung fu sont un sport ancestral en Chine, plus connu sous les termes : wǔshù (武术), gúoshù (国术) ou quánfǎ (拳法). Ils sont constitués des centaines des techniques de combat à main nue ou armée développées en Chine et ont été créés 600 ans avant notre ère.

L’origine des arts martiaux est attribuée à des nécessités d'auto-défense, des activités de chasse et à la formation militaire dans l'ancienne Chine. La pratique des arts martiaux à mains nues ou avec des armes ont été importantes pour l’entrainement des soldats de l’époque. Les arts martiaux chinois intégrèrent à leurs pratiques différentes philosophies et concepts, s'élargissant au-delà de la seule auto-défense, à l'entretien physique pour finalement devenir une méthode d’éducation personnelle.

Selon la légende, l’Empereur Jaune aurait présenté les premiers systèmes de lutte chinois. Célèbre général avant de devenir empereur de Chine, il aurait écrit de longs traités sur la médecine, l'astrologie et les arts martiaux.

Le wushu, style très populaire en Chine, est une forme plus acrobatique et plus dansé du kung fu (Annexe 5). Il s’agit aussi du style le plus représenté dans les films d’arts martiaux Chinois (Tigre et dragon, …). Ce sport a d’ailleurs été introduit comme discipline olympique aux jeux olympiques de Pékin de 2008.

À notre époque, les arts martiaux chinois ont donné naissance au genre du cinéma d'arts martiaux, désigné par le terme de kung-fu. Les films de Bruce Lee ont contribué à la popularité des arts martiaux chinois en Occident dans les années

...

Télécharger au format  txt (30.1 Kb)   pdf (371 Kb)   docx (19.5 Kb)  
Voir 18 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com