DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Devoir Que j'Ai Fait 2Nd

Documents Gratuits : Devoir Que j'Ai Fait 2Nd. Rechercher de 48 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 30

première partie de la malédiction se réalise.

Jocaste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dans la mythologie grecque, Jocaste, Iocaste (en grec ancien Ἰοκάστη / Iokástê) ou Épicaste (Ἐπικάστη / Epikástê) dans l’Odyssée, fille de Ménécée et sœur de Créon, est l'épouse de Laïos puis de son propre fils, Œdipe, de qui elle aura quatre enfants, deux garçons (Étéocle et Polynice) et deux filles (Antigone et Ismène). Elle se pend lorsqu'elle apprend la vérité des liens l'unissant à Œdipe.

Jocaste apparait toujours au second plan dans les mythes comme dans les tragédies grecques. Deux pièces conservées la mettent en scène en tant que personnage : l’Œdipe roi de Sophocle et Les Phéniciennes d'Euripide. Cette dernière œuvre présente d'ailleurs curieusement le couple incestueux toujours en vie bien après la révélation, au moment du duel fraticide de leurs deux fils : ce n'est qu'à l'issue de ce combat fatal qu'elle meurt en se suicidant au-dessus de leurs cadavres (Phéniciennes, 1455-1459).

Œdipe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Œdipe (en grec ancien Οἰδίπους/Oidípous, « pieds enflés ») a été un roi légendaire de Thèbes, fils de Laïos et de Jocaste. Tragique, sa légende a inspiré les arts, mais aussi la psychanalyse.

La prononciation correcte du nom est /edip/, et non /ødip/, bien que celle-ci soit admise par certains dictionnaires récents.

Laïos et Jocaste, le roi et la reine de Thèbes, sont prévenus, après avoir consulté la Pythie (l'oracle d'Apollon), que, s'ils avaient un fils, ce dernier tuerait son père et épouserait sa mère. À la naissance de ce fils redouté, Laïos et Jocaste chargent un serviteur d’abandonner ce dernier sur le Mont Cithéron après lui avoir attaché les pieds. Mais un couple de bergers le trouve, le détache et en prend soin avant de le confier à un voyageur. Lequel conduit l'enfant à la cour de Polybe, roi de Corinthe qui s'attache à l'enfant et l’élève comme son propre fils, sans lui révéler le secret de ses origines. Il lui donne le nom d’Œdipe qui signifie « celui qui a les pieds enflés ».

Œdipe apprend, en consultant Apollon, qu'il est victime de cette malédiction. Il décide alors de s'écarter de sa famille afin d'échapper à son destin. Pour cela, il quitte Corinthe sans but précis. En chemin, il rencontre un homme avec ses serviteurs. Œdipe le tue, pensant que c’était le chef d’une bande de voleurs (selon d'autres versions, il est question d'un conflit de priorité à une intersection où les chars se croisèrent). Il apprendra plus tard que cet homme était Laïos, son père biologique.

Lorsqu'il arrive à Thèbes, Œdipe se trouve confronté au Sphinx qui assiège la ville. Ce dernier lui pose une énigme : « Qu’est-ce qui marche à quatre pattes le matin, à deux le midi et à trois le soir ? » Œdipe répond juste : « c’est l’Homme qui au matin de sa vie se déplace à quatre pattes, qui au midi de sa vie marche avec ses deux jambes et qui au soir de sa vie s'aide d'une canne, marchant ainsi sur trois pattes ». Les habitants, pour le remercier d’avoir débarrassé le pays du Sphinx, en font le roi de Thèbes et lui donnent la main de la reine qui est veuve. Œdipe a donc tué son père, et épousé sa mère comme l’avait prédit l'oracle. Lui et Jocaste vivent heureux pendant de nombreuses années, ignorant leur véritable lien de parenté.

Un jour, une épidémie de peste contamine Thèbes. L’oracle de Delphes annonce que cette épidémie durera tant que le tueur de Laïos ne se sera pas dénoncé. Œdipe alors fait rechercher le coupable, mais il ne tarde pas à réaliser que c'est lui le meurtrier de son père. Jocaste, malheureusement, apprend bientôt la nouvelle et se suicide de désespoir par pendaison. Quant à Œdipe, il comprend que leurs enfants, Étéocle, Polynice, Antigone et Ismène sont maudits par l'incestie de leur parents[]. De désespoir, il se crève les yeux avec la broche de son épouse et mère Jocaste, puis renonce à la royauté. Pour cette raison, il est chassé de Thèbes quelques années plus tard. Après avoir longtemps erré avec Antigone sa fille qui lui servait de guide, il arrive dans un lieu de culte non loin d'Athènes, où l'on vénère les Érinyes. C'est là qu'il meurt, juste après qu'Apollon lui a promis que sa sépulture resterait un lieu sacré et bénéfique pour Athènes.

L’oracle de Delphes

L'oracle de Delphes est resté très vivant et consulté jusqu'au IIe siècle av. J.-C. Les empereurs de Rome sont peu à peu venus non pour demander des oracles, mais pour piller le sanctuaire. La Grèce se dépeuple et le sanctuaire a de moins en moins de clients, on ne construit plus de nouveaux monuments pendant cette période, Plutarque est désolé de ne voir la Pythie au travail qu'une fois par mois. Pausanias constate la dégradation terrible du sanctuaire d'Athéna Pronoia. Le monde grec s'effondre et Delphes en subit la marée. Les débuts de l'ère chrétienne vont lui porter le coup de grâce. Les chrétiens, vont véhiculer une image fausse, celle d'une femme hystérique et droguée, et en transmettant des textes erronés, ont participé grandement à son abandon. Parmi les témoignages les plus sûrs, nous avons ceux de Plutarque (v. 46-v. 120 ap. J.-C.), qui a assumé pendant 30 ans la charge de prêtre du temple d'Apollon, pendant les jeux pythiques, c’est-à-dire une fois tous les quatre ans. Nous savons grâce aux fouilles menées à Delphes que le sanctuaire a été l'un des plus fréquentés et des plus riches. Pour plus de détails sur le sanctuaire lui-même, consulter l'article qui lui est consacré.

Mont Cithéron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

| |

Mont Cithéron |

|

Géographie |

Altitude | 1 409 m |

Massif | Parnès |

Coordonnées | 38° 11′ 04″ Nord

23° 14′ 57″ Est / 38.18444, 23.24917 |

Administration |

Pays | Grèce |

Périphéries | Attique

Grèce-Centrale |

Nomes | Attique de l'Ouest

Béotie |

Géologie |

Géolocalisation sur la carte : Grèce |

|

| |

Corinthe

(el) Κόρινθος |

Fontaine Pirène « inférieure » |

Administration |

Pays | Grèce |

Maire | Alexandros Pneumatikos |

Périphérie | Péloponnèse |

Nome | Corinthie |

Code postal | 201 00 |

Indicatif téléphonique | (+30) 27410 |

Immatriculation | XA |

Géographie |

Coordonnées | 37° 56′ 00″ Nord

22° 56′ 00″ Est / 37.9333, 22.9333 |

Altitude | 0 à 10 m |

Superficie | 10 200 ha = 102 km2 |

Démographie |

Population | 36 555 hab. (2001) |

Densité | 358,4 hab./km² |

Localisation |

Corinthe |

|

Internet |

Site de la ville | http://www.korinthos.gr/ |

Le mont Cithéron (en grec ancien : Κιθαίρων, Kithaírōn ; en grec moderne : Κιθαιρώνας, Kitheronas) se trouve dans la partie occidentale de la chaîne de montagnes du Parnès qui constitue la frontière entre le nord de l'Attique et la Béotie.

Son sommet était consacré à Zeus, mais la montagne était aussi consacrée à Dionysos. Sur l'une de ses crètes se trouvait une grotte des nymphes célèbre dans l'Antiquité.

Le Cithéron apparaît dans plusieurs mythes et légendes, dont la métamorphose d'Actéon, la mort de Penthée et l'exposition d'Œdipe. Il doit son nom au roi Cithéron. Héraclès a dû tuer le lion du mont Cithéron.

Le mont Cithéron est par ailleurs le lieu de naissance des enfants d'Antiope, Amphion et Zéthos.

Corinthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Corinthe (en grec ancien et en grec moderne Κόρινθος

...

Télécharger au format  txt (46.4 Kb)   pdf (352.5 Kb)   docx (28.6 Kb)  
Voir 29 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com