DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Fiche De Lecture : La Fin De La Démocratie

Compte Rendu : Fiche De Lecture : La Fin De La Démocratie. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

ts démocratie, politique, liberté définissent notre horizon mental, mais nous ne sommes plus certains d’en connaître encore le sens réel ». Selon Guéhenno, il n’y a plus des basses institutionnelles.

Pour désigner ce nouveau monde, Guéhenno va utiliser le terme « impérial » pour deux motifs. Le premier c’est le fait que cette époque remplace l’Etat-Nation de la même façon que l’Empire Romain a remplacé la République Romaine. Il n’y a plus de corps politique unitaire dirigeant les hommes, il n’y a plus un sentiment de souveraineté collective, il n’y a plus un espace définit par des frontières territoriales. Le deuxième motif c’est l’idée que l’empire n’appartient pas qu’à l’histoire européenne, mais aussi à l’histoire Asiatique, avec une vision européenne de la politique qui a changé par l’essor du monde asiatique. On rentre dans une ère avec un pouvoir instauré par l’intermédiaire d’une organisation pyramidale ne correspondant plus à notre époque «compliqué »

Ni le nazisme, ni le communisme ont réussi à vaincre la démocratie. Depuis le XIX siècle, le domaine politique a déterminé la liberté, les personnes ont voulu appartenir à un Etat-Nation, à une communauté et devenir des citoyens. Mais peu à peu l’indifférence à commencé à faire partie de notre société et les aspirations de fonder un corps politique unitaire se sont effondré ainsi. Aujourd’hui nul est « privé de la liberté, mais de la pensé de la liberté».

«Quand serons-nous libérés de la tyrannie du progrès ?», Le modèle économique est devenue une religion à suivre, la consommation une sorte de doctrine et la recherche de la vérité inutile. Ce développement économique a conduit à une « institutionnalisation de la puissance », caractérisé par un agrandissement des entreprises, des syndicats, entre autres.

Selon Guéhenno, nous avons le choix entre deux propositions. La première étant de revenir au début de l’ère institutionnelle et refonder des principes, des valeurs universelles, il faut récréer une religion c’est-à-dire un « droit naturel ». la seconde étant de voir la réalité en face et se rendre compte que nos actuelles institutions ne sont plus adaptées à notre époque et ainsi trouver un nouveau sens à la liberté. L’époque constitutionnelle arrive à sa fin et c’est pour cela qu’il doit y avoir un changement pas au niveau politique mais au niveau spirituel. Le monde actuel, avec le phénomène de la mondialisation, tend vers une expansion des hommes, des capitaux, vers une connexion sans limites, « l’âge relationnel fonctionne plus qu’aucune organisation humaine n’a jamais fonctionné».

Selon Guéhenno peut être la nouvelle ère impériale va trouver des nouveaux principes grâce à l’avènement du mouvement écologiste et de la bioéthique par l’intermédiaire des hommes d’intelligentsia, des « sages », qui pourront redéfinir un nouvel monde.

Il ne faut pas considérer l’époque d’Etat-Nations comme une « fin en soi », aujourd’hui un nouveau monde « impérial » commence, et c’est pour ça qu’il faut comprendre les règles des nouvelles puissances, et ré envisager la notion d’égalité. C’est ce qu’on peut attendre de mieux, c’est d’arriver à une ère spirituelle, ère caractérisé par des débats de type éthique. Il faut recommencer un processus de bas en haut, « retrouver la sagesse- au sens stoïcien du mot- c'est-à-dire

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (68.6 Kb)   docx (7.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com