DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Échanges De Marchandises, De Capitaux : Une Mondialisation Disparate ?

Recherche de Documents : Échanges De Marchandises, De Capitaux : Une Mondialisation Disparate ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

t alors que 20 % des flux à l’échelle mondiale. Les échanges de la Mondialisation s’en trouvent ainsi limités. En effet, il y a de nombreux territoires peu intégrés à la mondialisation, notamment les pays du Sud car le commerce international n’est pas bien régulé et les grandes puissances telles que les États-Unis ou l’Europe ne veulent pas faire de concessions au niveau financier, limitant ainsi l’accès des pays pauvres dans le commerce mondial de marchandises.

Pour ce qui est du commerce mondial des capitaux, la situation des pays en développement, notamment l’Afrique, caractérise l’impact quasi inexistant des pays du Sud dans les échanges mondiaux. Les investissements directs à l'étranger (ou IDE) sont les sommes d'argent investies, ou reçues par un pays vers, ou en provenance de l'étranger. En Afrique, on observe que seuls le Nigeria et l'Égypte investissent : moins de 20 milliard de flux sortants d’IDE pour ces deux pays. Le Nigeria possède aussi 5 milliard de dollars en stock d’IDE, l'Égypte en détient 10 milliard de dollars. En opposition, on remarque que des pays comme les États-Unis détiennent 175 milliard de dollars en Stocks d’IDE et plus de 200 milliard de dollars de flux sortant d’IDE. Les pays du Nord profitent alors d’une importance majeure dans les flux de capitaux, notamment grâce aux places boursières localisées dans leurs pays, comme en Europe, aux États-Unis, en Allemagne ou à Tokyo… Ce contraste met en évidence l’inégalité des échanges et plus particulièrement des flux financiers dans le monde.

Ainsi, l’intensification des échanges internationaux est un fait fondamental qui n’a cessé de prendre de l’importance depuis deux siècles En 2000, 28 % de la production de biens et services a fait l’objet de flux internationaux. Plus encore que le commerce, les flux de capitaux se sont largement affranchis des frontières. Mais ces flux, bien qu’ils favorisent la Mondialisation, sont des indices visibles des écarts considérables qu’il existe entre les pays du Nord et les pays du Sud…

En effet, l’opposition des Nord et des Sud est immense. Les pays du Nord contrôlent le commerce mondial. En effet, la Triade et ses annexes directs réalisent les ¾ de la production industrielle mondiale et 15 états, les géants du commerce mondial, réalisent les ¾ des échanges mondiaux. Les pays de la Triade concentrent 80 % des échanges mondiaux : la Mondialisation s’en trouve limité du fait que les pays du Sud sont limités au niveau des échanges. Et même si certains pays du Sud tentent de s’intégrer à la Mondialisation, le chemin est long et périlleux… Cependant, certains pays émergents comme le Brésil ou la Chine cherchent à se faire entendre et défendent leurs intérêts commerciaux face aux pays du Nord. Mais des pays choisissent une autre voie, celle de l’illicite. Le trafic de drogues apparaît alors suite au profit trop bas des exploitations des fruits tropicaux. Il représente ainsi une interdépendance des Sud et des Nord. En effet, les pays d’Amérique du Sud, d’Afrique du Sud, d’Asie produisent de grandes quantités de stupéfiants comme le cannabis, le pavot ou encore la cocaïne, pour palier leurs problèmes financiers et s’insérer dans les échanges à l’échelle mondiale. Les pays du Nord, notamment les États-Unis ou l’Europe, consomment considérablement ces produits et commercent ainsi avec les pays du Sud. Les FARC contrôlent 75% de la cocaïne mondiale et produisent les 2/3 de l’héroïne consommée aux États-Unis. Les échanges augmentent alors le profit des pays du Sud puisque les cours du marché ne sont pas fixés par les Occidentaux mais uniquement par les exploitants, le trafic de drogue étant hors de toute institution.

L’inégalité des Nord et des Sud dans la Mondialisation se caractérisent aussi par les échanges de capitaux. La Mondialisation est, certes, une construction systémique totale puisque l’emprise du capitalisme est presque complète à l’échelle planétaire. Mais pourtant de nombreux états sont exclus ou marginalisés, en particulier en ce qui concerne le partage des richesses. En effet, les pays du Sud connaissent quelques restrictions financières face aux places boursières localisées dans les pays du Nord, l’Euronext et le National Association of Securities Dealers Automated Quotations font de la Bourse de New York le premier marché financier

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (82.4 Kb)   docx (7.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com