DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Philo-Freud, Une Difficulté De La Psychanalyse

Dissertation : Philo-Freud, Une Difficulté De La Psychanalyse. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 11

apacité d'unifier les différentes sensations données par les sens.

Synthèse Temporelle: Capacité d'organiser les évenements selon l'ordre irreversible du temps.

Synthèse Cognitive: Capacité de rassembler les diffèrents savoirs acquis.

Synthèse Personnelle: Capacité de rassembler sous le “Je” les différents états par lesquels le sujet peut passer.

Pour H.Bergson, la Cs est toujours orientée au présent; avec en arrière fond la mémoire; et la Cs sélectionne dans le préent tout ce qui lui est nécessaire pour le gérer.

Ainsi, les philosophes tout en restant fidéles à DC ont nuancé la déf' de la Cs, ont abandoné la notion de “substance”, et ont préfèré parler d'intentionalité:

La Cs n'est plus perçue comme une substance mais comme une activité.

II. Comment le sujet se construit-il ?

A. La relation à autrui.

Le Je s'obtient, c'est un procéssus d'éducation, il n'est pas inné. Pour se construire l'Homme a besoin des autres, cela est démontré par la nécessité d'autrui pour l'acquisition du langage.

Le processus de mise en place de l'espèce humaine s'appelle l'ominisation.

Ce processus montre que l'H est une production tardive, il parle depuis 1,5Mannées mais n'écrit que depuis 5Kans.

Le processus d'éducation maintenant, est indispensable à l'enfant pour atteindre l'humanité “L'Homme ne devient H que par l'éducation” Kant. L'autrui apparaît comme une structure indispensable dans la construction du Je. La relation à autrui permet de s'affirmer en tant que Cs. Ce rapport à l'autre est un rapport d'opposition mutuel .

Mouvement Dialectique; 3 temps:

1 Thèse

2 Antithèse

3 Synthèse

1.En Théorie toutes les Cs se valent. Moment abstrait de la mêmeté; égalité.

2.Dans la vraie vie les différences prennent le dessus. Ces différences sont dues à l'apréhension de la vie, ceux qui priment la liberté à la vie (n'ayant pas peur de mourir) asservissent ceux qui, par peur de mourrir, préfèrent une vie de serviteurs.

3.Le travail est le signe de la servitude, mais il devient le moyen de reconquérir sa liberté de Cs. La Cs de l'esclave va s'objectiver dans le travail.

B. Dans l'action

L'action est un moyen de se réaliser, la réalité qui m'entoure n'est pas toujours telle que je l'espère et cette résistance me fait prendre Cs de la réalité effective du monde et de mes possibilités (3ème moment de la dialectique). La prise de Cs se fait en 2 mouvements: Je pense à ce que je veux faire, puis je le fais (agir).

III. La responsabilité du sujet.

Le sujet est moral; des droits et des devoirs. Pour exister, la Responsabilité fait appel à la Raison. Cette Responsabilité varie d'un groupe à un autre. En occident, c'est Kant qui va faire une grande réflexion sur la morale, il va chercher à établir une morale valable pour tous les Hommes.

Il a comme éléments:

Autonomie

Universalité

Respect de la personne.

2 maximes:

Impératif Catégorique; lui correspond à ce qui doit être fait inconditionnellement (sans fin instrumentale)

*Impératif hypothétique; correspond à ce qu'il faut faire en vue d'une fin particulière Il s'agit d'obligations instrumentales, qui sont liées à un but poursuivi. Elles ne sont obligations que dans la mesure où ce but est recherché et n'ont aucune composante morale.

On voit donc qu'il y a une opposition tranchée entre les impératifs hypothétiques, qui peuvent être nombreux et qui sont reliés à une fin externe, et l'impératif catégorique unique qui vaut par lui-même et non par rapport à un élément extérieur.

La Cs n'est pas aussi universelle que l'on croit. Ainsi de nombreux Philosophes au XIXème vont réfléchir sur la place de l'Homme dans le monde (suite à la théorie de Darwin) ce sont les philosophes des soupçons. ( Nietzche, Marx, Fewerbach, Freud..).

Marx dénonce les illusions de la Cs classique: L'H croit avoir une représentation du monde, de ses actes et de ses croyances. Or, selon lui, ce sont les conditions qui ont un impact sur notre pensée (Education, origines, etc). Le matérialisme de Marx met en relief l'aliénation de la Cs qui perd à la fois sa liberté et sa responsabilité.

D'autres Philosophes comme Nietzche montrent que la Cs n'est qu'un épiphénoméne; ce serait le corps qui dominerait la réalité psychique. Ce qui s'oppose à Descartes “Rien n'est en moi, c'est à dire dans ma pensée dont je n'ai Cs” → Penser=Cs.

IV. Le problème de l'ICs

Descartes pose l'égalité de la Cs et de la pensée. L'idée de l'activité psychique inconsciente se fait connaître.

Leibniz analyse notre faculté de perception et il montre qu'il y a toute une activité psychique consciente.

L'ICs psychanalytique (Freud) s'oppose à l'ICs Classique (Leibniz).

Dans l'ICs classique tout n'est pas présent à la Cs, sans pour autant manquer.

Au XIXème va apparaître une théorie nouvelle, mise en place par Freud: c'est la naissance de la psychanalyse.

L'ICs n'est pas constitutif de la Cs et est au contraire en conflit avec elle. Le conflit c'est ce qui est au coeur de toute la démarche psychanalytique.

[Partie manquante du cours, environ une demi page]

A. Les travaux de Freud.

Freud propose 2 Topiques (structure mentale de l'appareil psychique répartie en différents systémes):

I Il présente l'appareil psychique en 3 niveaux:

Le Moi conscient

Le pré-conscient regroupant toutes les représentations latentes capables à tout moment de devenir conscientes.

L'Inconscient, dynamique, actif qui ne peut pas venir tout seul à la Cs car des résistances s'y opposent.

Mais cette topique va se montrer insuffisante, il mettra donc au point une deuxième: les 3 instances seront désormais en relation les unes avec les autres

Moi: Cs en relation avec le monde, lucide.

Ca: Pulsions.

Surmoi: rôle de raison, de régulateur, il est là pour “maîtriser” les pulsions du Ca.

C'est cette seconde Topique qui aujourd'hui nous est restée.

Freud va également étudier les choses anecdotiques de la vie de tous les jours pour parfaire sa théorie. Tels les mots d'esprits, ou les Lapsus (manifestation du ça, échappant à la vigilence du surmoi, les lapsus font partie des Actes manqués, qui sont selon lui une manifestation de l'ICs) mais aussi les rêves.

Avant Freud une explication en 2 ordres:

→ Supra psychologique (les Dieux nous parlent)

→ Psychologique (Freud)

→ Infra psychologique (le corps qui pése sur l'âme)

Pour Freud le rêve est un exultoire de l'ICs; c'est pourquoi il met tant d'intérêt dans l'interprétation des rêves. Le rêve a également un rôle de “gardien du sommeil”, empêcher que l'on se réveille. Le rêve est une interprétation des désirs. Chez l'enfant les rêves sont facilement interprétables du fait de la faiblesse de son surmoi. Chez l'adulte, il leur faut éviter la censure du surmoi, ils sont donc moins explicites. Ce travail de travestissement se déroule en 3 étapes selon Freud:

Condensation: derrière un petit nombre d'images, une idée bien plus grande de désirs et d'envies.

Déplacement:

...

Télécharger au format  txt (12.5 Kb)   pdf (109.2 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com