DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Un Monde Unidimensionnel Résumé

Documents Gratuits : Un Monde Unidimensionnel Résumé. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 38

histo, dans leur intérêt, doivent empêcher la diffusion des technologies de destruction dans la zone historique et y promouvoir la cause de la démocratie.

[pic] Charles Krauthammer :

1990 -1991, publie une thèse « Unipolar Moment ». Il dit qu’après la GF on aura un monde unipolaire à cause de la suprématie américaine inégalée. Même s’il subsistera quelques puissances de seconde zone, seuls les USA disposent des atouts, militaires, diplomatiques, politiques et économiques.

Il dit que c’est un moment, donc que la multipolarité finira par revenir un jour (dans plusieurs décennies). À condition que :

• Les USA sachent gérer avec succès les fondements économiques sur lesquels repose leur prépondérance.

• Et surtout qu’elles assument leurs responsabilités dans le maintien de l’ordre mondial.

Parce que le système sera unipolaire mais pas du tout stable. => la stabilité internationale n’est jamais la norme, mais plutôt le produit d’une action consciente entreprise par les grandes puissances (USA).

[pic]Samuel Huntington

1993, pulie « The Clash of Civilizations and the Remaking of World Order ». Il oppose la thèse pessimiste des conflits à venir entre “ The West and the rest” à la thèse optimiste de la progressive extension du modèle libéral-démocratique au monde entier.

Il dit que le XXIème siècle sera caractérisé par une multiplication des affrontements de nature non plus idéologique, ni économique mais culturelle. Mettant aux prises les principales civilisations mondiales plutôt que des Etats-nations rivaux. = Rideau de velours de la culture a remplacé le Rideau de fer de l’idéologie. La bipolarité avait temporairement éclipsé les divergences identitaires de nature religieuse ou philosophique. = pour preuve les conflits de l’après GF.

De tous ces conflits, le plus important sera celui qui oppose le l’Ouest et le reste. = Soumis aux pressions exercées par l’occidentalisation croissante du monde, ils vont se replier sur eux-mêmes et rejeter les normes que l’Occident croit universelles, réaffirmeront agressivement leurs valeurs indigènes. Ils finiront par défier ouvertement l’Occident (civilisation arabo-musulmane peut-être associé à la civilisation confucéenne).

Il souligne que depuis treize siècles de relation entre Occident et Orient arabo-musulman, il n’y a eu qu’une succession de conflits. Que l’orient n’a que des frontières sanglantes (au Sud, Est, et Occident). De plus échanges d’armes de technologies entre Chine et Corée du Nord, Pakistan et Iran, Irak, La Libye et la Syrie… .

Il conseil à l’occident :

CT : renforcer les liens entre l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord, ne pas désarmer, maintenir sa supériorité militaire, combattre la prolifération des armes de destruction massive,

LT : Trouver un terrain d’entente avec les autres cultures (à défaut d’imposer). Ils vont cohabiter

[pic]Henry Kissinger

1994 plubie « Diplomacie ». Autre forme de déclin, fresque historico-politique. Point commun avec Krauhammer = La puissance militaire USA a de fortes chances de rester inégalée ainsi que son économie. Mais ça s’arrête là. Le reste est inversé au rapport LT et CT, ça ressemblera aux systèmes interétatiques des XVIIIe et XIXe siècles, système multipolaire comprenant les grandes puissances. Il dit que comme dans le passé (rien ne dit que ça a changé) les Etats sont guidés par leur intérêt national, les alliés des USA (alliance atlantique), reprendront leur liberté, n’ayant plus besoin de la protection USA. Désireux d’aligner leur puissance militaire sur leur dynamisme économique.

Japon et Allemagne : Seront des rivaux des USA

Russie : Défendra ses intérêts nationaux quand elle aura retrouvé les moyens de ses ambitions.

Chine : Qui connaît l’ascension économique la plus rapide

Son conseil : Faire leurs les lois de la Realpolitik pour édifier l’ordre du XXIème siècle par la conciliation et l’équilibre entre des intérêts nationaux divergents grâce à une diplomatie menée de sang-froid et guidée par la modération.

Des prophéties aux théories

Pour Krauthammer et Kissinger, les relations post-G F seront en dernière analyse des rapports de puissance matérielle : de la disparition de la GF, perçue en termes d’équilibre de la terreur militaire.

Krauthammer déduit la suprématie de la seule superpuissance

Kissinger : au retour d’une pluralité de puissances rivales

Pour Fukuyama et Huntington c’est le contraire, les relations post-guerre F seront des rapports de valeurs symboliques.

Si on ramène cette différence en RI, elle renvoi à l’opposition entre l’approche réaliste en termes de système interétatique et l’approche libérale en termes de société I.

Krauthammer et Kissinger partage en commun le postulat du primat de l’externe sur l’interne ; le monde de demain sera déterminé par les rapports de force indépendamment de la nature des régimes internes des Etats-nations concernés.

Fukuyama et Huntington envisagent l’après-guerre froide selon la plus ou moins grande chance que la société internationale acculture les entités non occidentales aux normes libérales-démocratiques : ils ont en commun le postulat du primat de l’interne sur l’externe : demain sera déterminé par les interactions entre des croyances que les Etats représentent et exportent sur la scène I.

La séparation dichotomique entre système interétatique et société internationale est susceptible d’être dépassée. L’auteur tente de combiner le raisonnement réaliste en terme de système interétatique avec l’argumentation libérale en termes de société I pour montrer que l’après-guerre froide est constitutif à la fois d’un système interétatique unipolaire au niveau de la distribution de la puissance et d’une société internationale unitive sur le plan de la circulation des valeurs, avec pour conséquence l’avènement d’un monde unidimensionnel.

L’analyse penche globalement vers Krauthammer et Fukuyama, l’auteur veut montrer que la suprématie militaire dont les USA jouissent ajd grâce à leur prépondérance économique est liée à la diffusion I de ses valeurs sociales libérales, transférées sous forme de normes légales ou quasi légale dans le domaine de la régulation de la société I.

Mais c’est différent de Krauthammer et de Fukuyama pcq ils sont guidés par un intérêt technique de reproduction de l’ordre unipolaire et l’ordre libéral-démocratique, et soulignent surtout les dangers qui guettent lesdits ordres selon eux.

1ère partie : L’auteur va montrer que l’unipolarité existante est durable et stable, tant aucune puissance secondaire ne peut ni ne veut équilibrer la puissance. Ceci s’explique par des causes objectives relatives à des calculs rationnels et pour des raisons intersubjectives.

2ème partie : L’auteur va montrer que les valeurs libérales-démocratique véhiculées par nos sociétés (USA et Europe) ne sont pas menacées, elles sont ajd sans alternative et prévalent dans la régulation I. Ces valeurs sont inclusive pour les Etats acceptant les règles et exclusive à l’égard des Etats qualifiés de voyous.

(I. Un système interétatique unipolaire

Le système interétatique contemporain à émergé durant la période 1492 à 1648 (date de signature des traités de Westphalie). Tout au long de l’Antiquité et du Moyen Age, l’empire avait constitué la forme privilégiée d’organisation politique des sociétés humaines. Ça va changer avec l’émergence des Etats modernes.

Par rapport au passé, l’arrivé d’Etats souverains constitue une rupture en ce qui concerne les processus, ces processus mettent mtnt aux prises des entités indépendantes multipliant des relations horizontales plutôt que des entités intégrées entretenant des relations verticales -> de là vient le concept d’état de nature que forgent à l’époque les observateur pour définir le système interétatique européen. Hobbes souligne l’absence de « pouvoir commun » au-dessus des Etats pouvant dicter et sanctionner leur comportements = Concept d’anarchie >< passé des empires (où le centre contrôlait la périphérie,) et >< ajd à l’intérieur des Etats (caractérisés par la présence d’une autorité centrale).

Selon Waltz, les grandes puissances d’une époque ont tjs été traitées à part, tant les système politiques interétatiques se différencient selon le nombre de leur grandes puissances : = deux ou plus, les autres Etats sont des puissances secondaires.

Autrement dit, pour les réalistes, le système interétatique est par définition fondé sur l’absence d’une telle primauté, les Etats visent à maintenir l’équilibre entre au moins 2 grandes puissances +ou- égales en capacités matérielles pour éviter le système unipolaire.

On

...

Télécharger au format  txt (64 Kb)   pdf (427.1 Kb)   docx (33.2 Kb)  
Voir 37 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com