DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

PDU de Limoges Métropole

Étude de cas : PDU de Limoges Métropole. Rechercher de 53 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  13 Novembre 2023  •  Étude de cas  •  7 199 Mots (29 Pages)  •  135 Vues

Page 1 sur 29

[pic 1][pic 2]

PDU de Limoges Métropole

Elise Deléris[pic 3]

Février 2023


Table des matières

Introduction :        2

I-        Définition du PDU        3

II-        Le territoire de Limoges        6

A)        Communauté urbaine Limoges Métropole : Favoriser le développement durable et la qualité de vie des habitants de l’agglomération limousine        6

B)        Limoges : Entre patrimoine historique et industrie renommée        7

C)        La mobilité du territoire        7

1-        Les multiples voies d’accès à Limoges : Une ville connectée        7

2-        Un aéroport au cœur de Limoges        8

3-        Le réseau ferroviaire de Limoges : entre modernité et abandon de projets        8

4-        Le réseau de transports en commun de Limoges : trolleybus et lignes interurbaines        9

5-        Limoges : Un riche patrimoine historique et des promenades pédestres        9

6-        Enjeux de mobilité à Limoges: les défis pour améliorer les déplacements urbains        9

III-        Plan de Déplacement Urbain de Limoges Métropole        11

A)        Contenu du PDU de Limoges Métropole        11

B)        Critiques du PDU        13

Conclusion :        14

Introduction :

L’élaboration du PDU (Plan de Déplacement Urbain) de la Métropole de Limoges a été actée en novembre 2019. Une fois en vigueur, les PDU sont des documents de planification qui visent à améliorer la mobilité urbaine en planifiant l'ensemble des modes de déplacement tels que la marche, le vélo, les transports en commun, la voiture, les taxis, etc. de manière à les rendre plus efficaces, plus durables et accessibles à tous.

Ce PDU est introduit par un édito du Président de la communauté urbaine de Limoges Métropole, Monsieur Jean-Paul DURET. Dans un premier temps, le document présente la hiérarchisation de la voirie et la définition des priorités d’aménagement. Dans un second temps, le PDU expose la synthèse des actions avec les mesures par axe, s’ensuit la présentation de ces actions, avant d’aborder le suivi du PDU. Sa programmation et son évaluation financières conclut ce document.

Dans ce dossier, nous allons étudier le contenu de ce PDU : Est-ce que ce PDU répond aux objectifs d’une mobilité durable ? Tout d’abord, nous rappellerons la vocation d’un PDU, puis, nous examinerons les spécificités du territoire de Limoges qui influent sur la mobilité. Enfin, nous analyserons les axes et objectifs de ce PDU.

  1. Définition du PDU

Le PDU (Plan de Déplacement Urbain) est une démarche de planification sur 10 ans, qui impose une coordination entre tous les acteurs concernés, pour élaborer un projet global en matière d’aménagement du territoire et des déplacements. L’obligation d’élaborer un PDU en France est définie par la loi selon ces termes par l'article L1214-3 du code des transports :                                                                          « L'établissement d'un plan de mobilité est obligatoire dans les ressorts territoriaux des autorités organisatrices de la mobilité inclus dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants mentionnées au deuxième alinéa de l'article L. 221-2 du code de l'environnement ou recoupant celles-ci. Les communautés de communes autorités organisatrices de la mobilité, ainsi que la région lorsqu'elle intervient en application du II de l'article L. 1231-1, ne sont pas soumises à cette obligation. La région, lorsqu'elle intervient en application du même II, peut élaborer le plan prévu à l'article L. 1214-1 sur le territoire d'une ou plusieurs communautés de communes concernées et situées dans le même bassin de mobilité tel que défini à l'article L. 1215-1. »

Le Plan de Déplacement Urbain (PDU) est un document de planification stratégique qui a pour objectif de coordonner les différentes politiques de déplacements au sein d'une agglomération, en intégrant les enjeux de mobilité durable, d'aménagement du territoire et de développement économique. Le PDU définit les orientations à long terme de la politique de déplacements, les objectifs à atteindre et les moyens d'y parvenir. Il doit ainsi permettre de mieux organiser les déplacements des personnes et des marchandises, en favorisant les modes de transport les plus durables et les moins émetteurs de gaz à effet de serre.

Il s'agit d'un document stratégique qui doit être élaboré en concertation avec les différents acteurs locaux, tels que les usagers, les entreprises, les associations et les élus. Ce document doit prendre en compte les différentes formes de mobilité (voiture, transports en commun, vélo, marche à pied, etc.) et leur articulation au sein de l'agglomération. Il doit également tenir compte des spécificités locales, telles que la densité de population, la topographie, les infrastructures de transport existantes, etc.

Le PDU doit ainsi proposer une stratégie globale et cohérente pour améliorer la mobilité, en favorisant les modes de déplacement les plus durables et les moins émetteurs de gaz à effet de serre, comme les transports en commun et les modes actifs (vélo, marche à pied). Il peut ainsi prévoir des actions pour améliorer l'offre de transport en commun (création de lignes, amélioration des fréquences, etc.), encourager le report modal de la voiture vers les transports en commun et les modes actifs (aménagements cyclables, pédestres, etc.), optimiser les infrastructures de transport existantes, et mettre en place des mesures d'accompagnement pour les usagers (sensibilisation, information, etc.).

En France, l'élaboration d'un Plan de Déplacement Urbain (PDU) est une obligation légale pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Les PDU ont été formalisés pour la première fois dans la loi d’orientation sur les transports intérieurs (LOTI) en 1982. Ils prennent un caractère obligatoire avec la loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie (LAURE) en 1996. La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU), votée en décembre 2000, renforce encore le rôle des PDU. Depuis la loi d'orientation des mobilités (LOM) du 24 décembre 2019, les plans de déplacements urbains ont été remplacés par les plans de mobilité à compter du 1er janvier 2021.  Il doit être révisé tous les 5 ans, afin de s'adapter aux évolutions du territoire et aux nouveaux enjeux de mobilité. Les PDU s’intègrent dans une logique urbaine globale. La loi SRU insiste sur la cohérence territoriale, donc sur l’articulation entre la planification urbaine et les politiques de déplacements. Les documents d’urbanisme doivent désormais tenir compte des conséquences de l’urbanisation sur les trafics et donner la priorité au développement des zones desservies par les transports publics. Les plans locaux d’urbanisme (PLU) doivent être compatibles (au sens juridique du terme) avec les PDU, qui eux-mêmes doivent être compatibles avec les schémas de cohérence territoriaux (SCOT) lorsqu’ils existent.

Le PDU est élaboré par l'autorité organisatrice des transports de l'agglomération, qui peut être une communauté urbaine, une communauté d'agglomération, une métropole ou une ville-centre. Le PDU doit être approuvé par les différentes autorités compétentes, notamment les collectivités territoriales concernées et l'État.

La mise en place d'un PDU implique une large concertation avec les différents acteurs locaux, tels que les usagers, les associations, les entreprises et les élus et de prendre en compte leurs besoins et leurs attentes. Cette concertation permet d'identifier les enjeux locaux en matière de mobilité et de définir les objectifs à atteindre. Cette dernière est encadrée par la loi et doit être organisée tout au long du processus d'élaboration du PDU. Les Autorités Organisatrices des Transports (AOT) doivent ensuite élaborer un PDU qui présente une stratégie globale et cohérente pour améliorer la mobilité sur le territoire concerné. L'AOT doit réaliser un diagnostic territorial pour identifier les enjeux de mobilité et les besoins de déplacements dans l'agglomération. Sur la base de ce diagnostic, l'AOT définit les grandes orientations du PDU et les projets qui seront mis en place pour améliorer la mobilité dans l'agglomération. Une fois le projet de PDU élaboré, il doit être soumis à une enquête publique avant d'être approuvé. L'enquête publique permet aux habitants, aux associations et aux autres parties prenantes de donner leur avis sur le projet de PDU. À l'issue de l'enquête publique, le PDU peut être modifié en fonction des observations recueillies. Enfin, le PDU doit être approuvé par l'autorité organisatrice des transports, les collectivités territoriales concernées (communes, départements, régions) ainsi que par l'État. La loi impose pour chaque élaboration ou révision d'un PDU d'évaluer la nature et la quantité des gaz à effet de serre (GES) et autres polluants atmosphériques émis par tous les modes de transports urbains. Un décret (9 juin 2016) précise comment évaluer les émissions de gaz à effet de serre et de polluants de l'air dans le cadre du PDU qui est obligatoire.

...

Télécharger au format  txt (45.4 Kb)   pdf (205.4 Kb)   docx (245.8 Kb)  
Voir 28 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com