DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Le Film d'Alain Corneau Est-Il Une Adaptation Fidèle Du Roman ?

Recherche de Documents : Le Film d'Alain Corneau Est-Il Une Adaptation Fidèle Du Roman ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

s, l’ordre dans lesquels ils se déroulent, restent les mêmes. L’ambiance reste inchangé, on retrouve bien l’atmosphère du 17e, la vie à la campagne, reculé du monde, et se sentiment de solitude qui semble toujours présent.

On retrouve également les mêmes personnages que dans le livre. Les principaux comme Monsieur de Sainte colombe, ses filles, Marin Marais ; les secondaires comme le peintre Baugai, les gens de port Royal, les gens de la cours, etc. Les relations entre eux restent également les mêmes. On retrouve par exemple tant dans le livre que dans le film l’amour de Madelaine pour Marin Marais, ou la relation père – fille entre Monsieur de sainte Colombe et ses filles, Madelaine et Toinette.

Second point important qui reste fidèle au livre est la présence de la musique. Effectivement la musique reste omniprésente dans le film, l’histoire est basé sur celle –ci. La musique remplace souvent la parole des personnages comme dans le livre. Alain Corneau est allé jusqu’à faire prendre des cours de viole à ses acteurs pour que les scène de jeu soient plus réel. La musique est donc présente dans l’histoire, dans le jeu des acteurs, mais aussi dans le film en général. Comme avec le choix de la voix off qui permet une sorte de musicalité tout au long du film. Elle nous permet de connaître les pensées des personnages, mais elle est aussi un argument fort à la fidélité du roman car son texte est en grande partie une citation de ce dernier. Corneau a également fait appel à un violiste, violoncelliste et chef de chœur : Jordi Savall pour tout les morceau de viole que l’on peut entendre tout au long de son œuvre. Ces morceaux sont souvent utilisés pour faire la transition d’un plan à un autre, ce qui permet aussi une musicalité continue dans le film.

Assurément on trouve de très bons arguments en faveur de la fidélité du film envers le roman, mais on peut également en observer certains qui prouvent le contraire.

Premièrement le réalisateur change deux points très importants : l’introduction et la conclusion. Alain Corneau fait de ce film un récit en analepse, le contenu du livre de Pascales Quignard est pour lui un retour dans le passé, ce qui change l’ordre chronologique de l’histoire. Il décide de commencer sur un long plan fixe de Marin Marais rendu vieux, à la cours du roi, tentant de donner une « première » leçon de viole à ses élèves.

En commençant par Marin Marais il change également la dimension du récit. Le livre de Quignard raconte la vie de Monsieur de Sainte colombe, un homme reculé du monde, passionné de musique vivant avec ses deux filles. Le film raconte, lui, la vie d’un joueur de viole devenu vieux qui retrace sa vie et se souvient de son maître, Monsieur de Sainte colombe et de ses deux filles. Le spectateur a ici une impression d’autobiographie (de Marin Marais), contrairement au lecteur qui a une impression de biographie (de Mr de Sainte Colombe). Cet argument est d’autant plus renforcé par le fait que la voix off est celle de Marin Marais devenu vieux.

Deuxièmement le réalisateur ajoute quelques détails souvent pour appuyer, renforcer une idée. Il semble accentuer sur des détails précis pour montrer la façon dont il les a perçu, interpréter lors de sa lecture du livre. Comme par exemple lorsqu’il décrit clairement Sainte Colombe comme un Janséniste alors qu’il n’est que sous-entendu, et même incertain dans le livre. Il ajoute également certaines petites scènes, comme celle où on voit Madeleine jouer aux cartes avec son père. Cette scène accentue la relation père fille dans cette famille, ils n’ont pas d’émotions spécifiques, ils semblent neutres, le père ne sais pas comment s’amuser avec sa fille ni même comment lui transmettre son amour. Il ajoute aussi des scènes symboliques pour renforcer son idée. On peut prendre l’exemple lorsque le roi prend la décision d’interdire port royale, on voit une scène, avec un fond de viole, un jeune garçon éteint de grandes bougies dans

...

Télécharger au format  txt (6.7 Kb)   pdf (76.4 Kb)   docx (7.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com