DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Autonomie et dépendance

Dissertation : Autonomie et dépendance. Rechercher de 49 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  1 Novembre 2021  •  Dissertation  •  1 882 Mots (8 Pages)  •  50 Vues

Page 1 sur 8

Concept sur «  L’autonomie et dépendance »

        Étudiante infirmière en première année, je réalise depuis maintenant 2 semaines mon premier stage dans un service de soins de suite et réadaptation ( SSR) d'un hôpital dans la région des Haut-De-France. Ce service a une capacité de 30 lits et a pour but d’accueillir des patients en convalescence, aillant besoin d'aide pour être capables de se ré-autonomiser avant un retour à domicile ou d'être admis dans un EPHAD, ou autres structures adaptées. Il comporte infirmière, aide soignante, ergothérapeute, kinésithérapeute ..

L'autonomie désigne la «capacité d'une personne à assurer les actes de la vie quotidienne. La perte d'autonomie conduit à la dépendance»*(1) mais aussi «  possibilité pour une personne d'effectuer sans aide les principales activités de la vie courante,qu'elles soient physiques,mentales sociales ou économiques et s'adapter à son environnement. »

La dépendance « se dit de quelqu'un, notamment d'un malade ou d'une personne âgée, qui ne peut plus assurer seul les conditions élémentaires de son existence.»*(2) mais aussi «  sorte de rapport qui fait qu'une chose dépend d'une autre » *(4)

La dépendance évoque un besoin, parfois incontrôlable, qui nécessite l'aide d'autrui ou matérielle. La dépendance est évolutive et présente différents stades.Le constat de dépendances repose sur plusieurs critères de jugements plus ou moins objectifs.

On peut l'évaluer grâce à la grille AGGIR ( Autonomie, Gérontologie Groupes Iso Ressources)  qui est  «l'évaluation de la perte d’autonomie et de la dépendance s’appuie sur 17 variables. Dix variables "discriminantes" se rapportent à la perte d’autonomie physique et psychique (cohérence, toilette, alimentation, déplacement…) et entrent en compte dans le calcul du GIR (Groupe Iso Ressource).» *(3)

        

J'ai à ma charge deux patientes, dont Madame L âgée de 87 ans, étant admise en SSR depuis le cinq octobre 2018, suite à une perte d'autonomie et un maintien à domicile difficile .Cette dame est à risque de chute, et souffre de démence évoluée. Madame L a souvent des troubles de désorientation des suites de sa maladie. Cette patiente est dépendante sur certaines choses mais elle est indépendante pour la marche avec un risque de chutes. Et n'est plus autonome et nécessite de l'aide d'une tierce personne pour tout les actes de la vie quotidienne, elle a besoin d’être stimulée.

Des chaussures orthopédiques on été mises en place ainsi qu'une contention ventrale si besoin qui est prescrite par le médecin, elle a aussi des séances de kinésithérapie et d'ergothérapie.

Elle présente un problème de déglutition du à sa pathologie , elle a alors un régime mixé avec de l'eau gélifiée prescrite par le médecin, nous avons mis en place une surveillance lors des repas pour lui éviter une fausse route.

 Elle n'est pas capable de faire sa toilette seule, elle réalise la toilette de son visage lors du début de mon stage, mais avec stimulation, elle a réalisé la toilette de ses bras ainsi que son torse. Plusieurs jours après le début de mon stage, avec autorisation de l'infirmière j'ai donc décidé de réaliser la toilette de cette patiente, dans la salle de bain, pour maintenir son autonomie.

 C'est pour cela que j'ai choisi de réaliser une analyse sur le concept d'autonomie et dépendance sur la toilette de Madame L. Car je trouve que c'est une patiente assez autonome sur certains points et a besoin d’être beaucoup stimulée. C'est une dame qui est sujette à la dépression et à l'anxiété.

 L'empathie est alors l'une des valeurs soignantes. Je suis alors capable d'essayer de m'identifier à elle dans ce qu'elle ressent. Pour créer une relation de confiance.

Il est 8h00, nous sommes le jeudi 16 novembre,je me prépare à aller effectuer la toilette de Madame L.

Cela fait plusieurs jours que je réalise sa toilette chaque matin en la stimulant. Je sais également qu'elle est très confuse et n'arrive que très peu à prendre de décision. J'ai donc comme objectif de pouvoir établir une relation de confiance avec la patiente, et de pouvoir lui faire choisir sa tenue.

Je prépare le matériel dont j'ai besoin pour la toilette de Madame L sur un chariot que j'ai préalablement désinfecté. Je frappe et entre dans la chambre de la patiente, je ferme la porte, mets la présence et effectue une friction à la solution hydro-alcoolique.

Je lui demande si elle m'autorise à lui faire sa toilette et elle me répond toujours en souriant qu'elle est ravie que je sois ici. Je réalise la toilette de cette patiente depuis plusieurs jours et elle commence à me reconnaître quand je rentre dans la chambre, à me sourire et discuter avec moi, ce qu'elle ne faisait pas au début de mon stage.

Mon matériel est sur le chariot et je vérifie si il ne me manque rien, j'enfile alors le tablier  ainsi que mes gants.

 Je continue à lui parler et lui demande si elle a bien dormi et savoir comment elle va aujourd’hui, elle me répond que tout va bien et qu'elle a beaucoup apprécié son petit déjeuner.

Aujourd’hui c'est la première fois que je réalise sa toilette à la salle de bain car elle a pour habitude  l'on fasse au lit.

 Avec autorisation de l'infirmière je réalise la toilette de Madame L  car lorsque je la stimule lors de ses toilettes au lit, elle fait la toilette de son visage ainsi que de son torse seule.

On est alors sur l'évolution de l'autonomie. Selon l'article R.4312-10 que l'on retrouve dans le code déontologie «  L'infirmier agit en toutes circonstances dans l’intérêt du patient. » 

Je sais alors de quoi la patiente est capable et je sais aussi comment m'y prendre à travers une toilette à la salle de bain car j'ai réalisé quelques jours avant, une toilette également à la salle de bain, sur une patiente qui avait droit à aucun appui dû à une fracture au genou droit non déplacée au début de mon stage et par la suite a eu le droit à l'appui.

 Je mets l'eau de la bassine et je commence par sa petite toilette car il y a présence de selles. Mais je réalise le reste à la salle de bain. Je remarque alors une rougeur au niveau du fessier. Je la ré essuie et mets une protection propre, je lui explique ce que j'ai remarqué  et que je vais demander à l'infirmière de venir voir, car la rougeur est persistante lorsque j’appuie. Je lui change sa protection.

Elle me dit qu'elle a souvent ce problème.. Puis je remets la barrière, pour la sécurité de la patiente, et ensuite je vais chercher l'infirmière. J'enlève mes gants ainsi que le tablier que je jette dans un sac DAOM puis je vais chercher l'infirmière.

Elle me dit de réaliser un effleurage.

Pour procéder au reste de la toilette, il ne me reste plus qu'à aider Madame L pour effectuer son transfert du lit jusqu’à la salle de bain.  Je baisse le lit au maximum pour que la patiente puisse se mettre au bord du lit sans danger. Je débarrasse et adapte l'environnement pour que la personne se déplace en toute sécurité.

...

Télécharger au format  txt (11.4 Kb)   pdf (94.5 Kb)   docx (12.5 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com