DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Comptabilité Analytique Ofppt

Documents Gratuits : Comptabilité Analytique Ofppt. Rechercher de 48 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 28

ectif de toute entreprise est de réaliser le maximum de profit, alors elle peut agir soit sur : - le prix de vente : en l’augmentant - le coût de revient : en le diminuant Toutefois, l’action de l’entreprise sur le prix de vente est limitée par l’intervention de l’Etat, par la concurrence et par l’opinion publique. L’option qui reste toujours possible est de jouer sur le coût de revient, ceci ne peut se faire que par un calcul rigoureux de celui-ci. D’où l’intérêt de la comptabilité par les coûts ou comptabilité analytique d’exploitation.

3

II – La comptabilité analytique d’exploitation

Le résultat fourni par la comptabilité générale est une information globale. Supposons qu’une entreprise « ABC » fabrique 3 produits (A / B / C), le résultat calculé par la comptabilité générale est de 60.000 DH. Il concerne les 3 produits à la fois, mais n’indique pas le résultat exact pour chaque produit, aussi, si l’entreprise réalise une perte sur un produit, elle ne pourra pas le constater :

- Produit A : - Produit B : - Produit C :

- 20.000 DH + 50.000 DH + 30.000 DH

Résultat de la comptabilité Générale = 60.000 DH

Et de là, vient l’utilité de la comptabilité analytique, qui fournira le résultat par chaque produit.

A) Définition et utilité

1. Définition

Technique d’analyse des charges et produits générés par l’exploitation de l’entreprise pour déterminer le coût de revient de chaque produit fabriqué et ainsi sa rentabilité.

2. Utilité

En analysant produit par produit, la comptabilité analytique d’exploitation permet à l’entreprise, en plus de déterminer le coût de revient et la rentabilité par produit, de contrôler et suivre l’évolution des charges, et ainsi mieux gérer les opérations d’achat, de production et de distribution. D’où son nom actuel : Comptabilité de gestion.

4

B) Comparaison entre comptabilité générale et C.A.E

D’un point de vue juridique et fiscal La comptabilité générale est obligatoire, car elle permet de déterminer l’assiette fiscale. Par contre, la comptabilité analytique d’exploitation est facultative.

Vision de l’entreprise Pour la comptabilité générale, elle est globale, mais elle est détaillée pour la comptabilité analytique d’exploitation.

Horizon La comptabilité générale donne le résultat de la période passée, par contre, la C.A.E donne une idée sur le coût de revient du produit au présent et au futur proche.

III – Charges de la C.A.E (Charges incorporables)

Certaines charges inscrites en comptabilité générale n’entrent pas dans le processus de fabrication, elles doivent donc être déduites en C.A.E. On les appelle charges non incorporables. Alors que d’autres charges, ne sont pas prises en comptabilité générale pour des raisons comptables et juridiques, elles doivent donc être incluses en C.A.E. On les appelle charges supplétives.

Charges incorporables = Charges de la comptabilité générale – Charges non incorporables + Charges supplétives

5

A) Charges non incorporables

- Toutes les charges non courantes : car elles ne se rapportent pas à l’objet de l’entreprise, elles sont générées par des événements fortuits (Dons, subventions accordées…) ou par des erreurs (pénalités et amendes…) - Dotations aux amortissements des immobilisations en non valeur - Fraction des dotations aux amortissements excédant les dotations fiscales : Cas où l’entreprise applique l’amortissement dégressif.

Exemple : Supposons une immobilisation dont la valeur d’origine est de : 83.000 DH amortie sur 5 années. L’amortissement linéaire doit être de 16.600 DH (83.000/5) chaque année, mais l’entreprise a pratiqué un amortissement dégressif. Période Valeur d'entrée V.E / Durée restante 16600 12450 9960 8964 8964 Dégressif Amortissement Total (VE/durée)* retenu Amortissements Coefficient 33200 19920 11952 7171,2 3585,6 33200 19920 11952 8964 8964 33200 53120 65072 74036 83000 Valeur Nette Comptable 49800 29880 17928 8964 0

1 2 3 4 5

83000 49800 29880 17928 8964

On remarque que l’amortissement retenu lors de la 1ère année est de 33.200 DH, au lieu de 16.600, la différence (33.200 DH – 16.600 DH) doit être déduite des charges de la C.A.E. Ainsi de suite, pour les autres années où le dégressif est supérieur au linéaire.

- Dotations aux provisions pour risques et charges : visant la couverture de risques dans l’avenir. - Dotations aux provisions pour dépréciation des créances douteuses : les clients et les autres débiteurs doivent normalement s’acquitter de leurs dettes, s’ils ne le font pas, c’est à titre exceptionnel. - Dotations aux provisions pour dépréciation des comptes de trésorerie. - Impôt sur les sociétés (IS) : car il s’impose de la même manière à toutes les entreprises.

6

- Toute charge courante se rapportant aux exercices antérieurs : ne concernent pas les nouveaux / futurs produits.

B) Charges supplétives

Charges supportées par l’entreprise et ayant un rapport avec l’activité de l’entreprise, mais non admises comptablement (juridiquement) : - Rémunération des capitaux propres et assimilés au taux du marché financier ou du marché de l’argent à long terme. Exemple : Les capitaux propres de l’entreprise « BCD » sont de 200.000 DH, ils seront rémunérés au taux de l’argent sur le marché financier : 10% l’an. La rémunération des capitaux propres = 200.000 DH * 10% = 20.000 DH

- Rémunération de l’exploitant (entreprises individuelles) : non admise juridiquement, car l’entreprise individuelle n’a pas d’existence juridique propre (et donc, le propriétaire ne peut pas être salarié d’une personne juridique qui n’existe pas. - Charges d’usage : certaines branches d’activité se caractérisent par la cadence rapide du progrès technique, il en résulte que la dotation d’amortissement fiscalement admise n’est pas suffisante. L’entreprise choisit donc une dotation plus élevée (en appliquant un taux inférieur au taux fiscalement toléré) En comptabilité générale, l’entreprise ne peut inscrire que la dotation pratiquée sur le taux fiscal, mais en C.A.E, elle peut ajouter la différence (dotation d’usage – dotation fiscale) Exemple : Les équipements industriels dans une entreprise de montage, dont la valeur d’origine est de 800.000 DH, peuvent être aisément amortis sur 8 ans, au lieu de 10 ans fiscalement tolérés à cause du progrès technologique (robotique)

Dotation d’amortissement pratiquée par l’entreprise = 800.000 DH / 8 ans = 100.000 DH Dotation d’amortissement comptabilisée (fiscalement admise) = 800.000 DH / 10 ans = 80.000 DH

7

Les équipements ont réellement perdu 100.000 DH de leur valeur et non pas 80.000 DH, la différence (20.000 DH) sera donc incluse en C.A.E pour refléter la perte de valeur des équipements qui contribuent au processus de production.

C) Application Application 1 En 2009, les charges de l’entreprise « TURBO » se présentent comme suit : - Charges d’exploitation = 550.000 DH - Charges financières = 50.000 DH - Charges non courantes = 100.000 DH - Rémunération de l’exploitant = 150.000 DH

Travail à faire : 1) Calculez le total des charges de la comptabilité générale 2) Calculez les charges de la C.A.E

Solution : 1) Charges de la CG = Charges d’exploitation + Charges financières + Charges non courantes + IS CCG = 550.000 + 50.000 + 100.000 = 700.000 DH

2) Charges de la C.A.E = Charges de la comptabilité générale – Charges non incorporables + Charges supplétives C.C.A.E = 700.000 DH – charges non courantes + Rémunération de l’exploitant C.C.A.E = 700.000 DH – 100.000 DH + 150.000 DH C.C.A.E = 750.000 DH

8

Application 2 Les charges annuelles de l’entreprise « EIDOS »sont les suivantes :

Charges d’exploitation : 2.500.000 DH - Achats consommés de matières et de fournitures = 1.200.000 DH - Autres charges externes = 800.000 DH - Impôts et taxes = 50.000 DH - Charges de personnel = 400.000 DH - Dotations d’exploitation : * D.A.A des frais préliminaires = 10.000 DH * D.A.A des immobilisations corporelles = 40.000 DH

Charges financières : 25.000 DH - Charges d’intérêts = 20.000 DH - Escomptes accordées = 5.000 DH

Charges non courantes : 75.000 DH - Pénalités et amendes fiscales = 5.000 DH - V.N.A des immobilisations cédées = 65.000 DH - Dotations non courantes = 5.000 DH

IS : 15000 DH

...

Télécharger au format  txt (47 Kb)   pdf (334.4 Kb)   docx (32.7 Kb)  
Voir 27 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com