DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Ruy Blas drame romantique

Dissertation : Ruy Blas drame romantique. Rechercher de 53 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  2 Septembre 2016  •  Dissertation  •  1 711 Mots (7 Pages)  •  1 580 Vues

Page 1 sur 7

Sujet de dissertation : « Tous les hommes prétendent se faire eux-mêmes sans l’aide de personne, mais tous se pillent et se dévalisent effrontément : styles de vie, manières de se vêtir, de parler, mœurs amoureuses, goûts culturels, on ne s’invente jamais sans s’affilier à des standards dont on s’arrache peu à peu comme d’une gangue. Se créer c’est d’abord copier : à chacune de mes pensées, chacune de mes gestes, j’expérimente l’empreinte d’autrui en moi. » (Pascal Bruckner, philosophie contemporaine)

D’après les scientifiques, la Terre existe depuis quatre milliards et demi d’années. La vie aquatique s’organisa quelques temps après, les premiers êtres terrestres ont fait leur apparition tels que les reptiles, les insectes,… La vie s’est organisée durant des millénaires en parfaite harmonie avec la nature. Quelques milliards d’années plus tard, l’homme fait son apparition dont l’impact sur la planète est considérable. Il va vite s’imposer en prenant le pouvoir sur les animaux et la nature. Il va se croire supérieur, au niveau intellectuel et physiologique. L’homme a longtemps été persuadé que la terre tournait autour du soleil.  Cette théorie, aberrante de nos jours, a non seulement été  défendue par les plus grands érudits de l’Antiquité, Ptolémée et Aristote, mais a perdurée jusqu’à la fin du XVIe siècle. L’homme a eu énormément de difficulté à se faire à l’idée qu’il n’était pas au centre de l’univers.

En outre, dans les religions, on admet l’idée que « Dieu créa l’homme à son image.»[1] Cet élément alimente l’estime que nous avons pour nous-mêmes ainsi que notre supériorité.

Au fil du temps, certains hommes vont jusqu’à se détacher de la religion. En effet, ils vont tenter de trouver une autre explication à leur existence sur cette terre, une explication plus rationnelle que spirituelle. C’est là que la théorie de l’évolution va faire son apparition. En effet, cette théorie est soutenue par tous les grands scientifiques mondiaux reconnus. Elle affirme que l’homme s’est construit de lui-même. L’homme était à la base un animal, cet animal aurait évolué de différentes façons pour devenir une souris, un papillon, une baleine ou encore un homme. Nous serions apparemment tous liés et serions le fruit de nous-mêmes. Cette théorie ne peut pas être contestée, car les scientifiques répondent : « Rien n’a de sens en biologie si ce n’est à la lumière de l’évolution »[2] L’homme a besoin de trouver des réponses à tout. Il cherche, émet des hypothèses qu’il ne se lasse de vérifier.

Mais, l’homme va même jusqu’à se différencier de ses propres congénères. Il pense être unique, original dès qu’il est hors norme.

Pourtant, l’homme se construit tout au long de sa vie par son vécu, sa famille et son environnement. Tous ces éléments ont une influence considérable sur son développement.

Lorsqu’un enfant naît, il ne connaît rien au monde qui l’entoure. Jusqu’à l’âge de un an, il ne distingue pas sa propre personne avec celle de sa maman (fusion des personnes)[3]. Vers deux-trois ans, il perçoit qu’il est une personne et considère sa maman comme un objet : « c’est ma maman à moi ! ». Ensuite, il considère l’autre comme un sujet tout comme lui et la relation « adulte-adulte » se met en place. Dans cette tendre enfance, ses parents sont le centre de sa vie. Il voit le monde à travers leurs yeux. Il est vite déstabilisé s’ils disparaissent de son champ de vision. Il veut leur ressembler, leur faire plaisir, être aimé. Une sorte de mimétisme s’installe. Il n’accepte pas l’altérité.

Lorsqu’il fait son entrée à l’école, il découvre un autre monde plus ou moins intéressant pour lui. Il commence alors à établir des relations sociales. Il va entrer en contact avec le monde social, être soumis à d’autres autorités, il va se faire des amis et se confronter. Sa personnalité va commencer à se former, car une hiérarchisation va se former au sein du groupe de ses camarades. Il va suivre certains de ses pairs (faire des bêtises pour se faire intégrer voire remarquer…) ou alors être un « meneur », ce seront alors ses amis qui le suivront. De plus, le jeune enfant va s’ouvrir au monde qui l’entoure, à travers la télévision ou des personnes tiers de son entourage. Il va vouloir ressembler à son héro préféré (Mickey Mouse ou autres personnage de dessins animés du moment). (Même plus tard l’enfant devenu adulte cherchera un héros vers lequel il pourra s’identifier, ce tout au long de sa vie.)

Pendant cette phase du développement, les enfants sont très influençables, que ce soit par les adultes ou par ce qu’ils voient. Aussi, est-il indispensable qu’un dialogue et une protection soient mises en place par les parents. Le cas échéant, il peut tout à fait s’identifier à un personnage fictif avec les dégâts provoqués sur sa personnalité.

En effet, il est impératif qu’il puisse être protégé pour pouvoir se développer de façon saine et effectuer le passage vers l’adolescence le mieux possible. Cette étape est importante et souvent décisive pour le reste de la vie. Elle est connue pour la crise identitaire ou crise d’adolescence. Le moindre évènement peut complètement perturber sa personnalité, divorce, déménagement,… Il lui faut à ce moment-là trouver un nouvel équilibre. L’adolescent a besoin de se différencier de ses parents et de montrer qu’il existe comme personne à part entière. Cependant, en voulant se différencier, il va copier d’autres modèles. Ceux de personnes célèbres dont il va imiter le langage, l’habillement,… Et s’opposer ainsi à l’autorité de ses parents.

C’est également à cette période qu’il comprend le mot indépendance, liberté... En effet s’il a l’esprit révolté, il s’inspirera plus de rappeur comme Joey Starr et adoptera sa manière de penser, consciemment ou inconsciemment. Il pensera être unique et se démarquer des autres alors qu’il utilise des modèles déjà connu, il n’invente rien. Vestimentairement  parlant, beaucoup de designer, artistes jouent sur le côté original et médiatiques des vêtements. Mais ceux-ci s’inspirent d’archétypes existants. Plus nous voulons être originaux moins nous le sommes car nous voulons tous accéder au même but ce qui entraînent une sorte de banalité. Prenons l’exemple des jeans pour garçons qui tombent en bas des fesses et font la mode d’aujourd’hui. A l’origine, les jeunes des cités de banlieues n’avaient pas de ceinture pour les faire tenir sur les hanches. La mode des bonnets vient d’eux également : ils trainaient leur misère la nuit, en bas de leur immeuble, et avait froid à la tête. A cours d’inspiration, la mode récupère certains codes vestimentaires.

...

Télécharger au format  txt (11 Kb)   pdf (109.7 Kb)   docx (14.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com