DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

La Seule Fonction Du Personnage De Roman Est Elle De Relefleter La Societe Dans Laquelle Il Vit ?

Mémoire : La Seule Fonction Du Personnage De Roman Est Elle De Relefleter La Societe Dans Laquelle Il Vit ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 6

ersonne. Même s'il s'inspire du réel, de la société telle qu'il l’observe et l'analyse, le romancier doit opérer un certain nombre de modifications. [...]

Le personnage est un individu qui a une place plus ou moins importante dans un récit. Dans un roman traditionnel, il est identifié comme une personne dont les traits se définissent au cours du récit et sous la plume de l’écrivain. Ca peut être un personnage fictif ou tire profit de ses expériences personnelles et se construit lui-même en fonction de ses connaissances et de son milieu on parle donc plus d’un individu. En effet, un personnage est essentiel au roman pour la fonction qu’il apporte et qu’on lui donne et non pour sa présence fréquente. Lorsque l’on parle de personnage on évoque donc une fonction, cet individu a principalement le rôle de refléter la société dans laquelle il vit mais est-ce sa seule fonction, nous allons donc nous intéressé non seulement à cette fonction caractéristique du personnage mais aussi aux autres fonctions possibles de cet individu. Ne peut-il pas nous divertir et par la même occasion nous instruire ? Ou en encore nous transmettre des valeurs ?

D’abord, le personnage permet de refléter la société dans laquelle il vit car pour commencer l’écrivain le plonge dans un cadre spatio-temporel spécifique qui renvoie a une société donnée comme par exemple dans l’œuvre de Zola « L’assommoir » ou nous sommes plongés dans le milieu ouvrier et notamment une illustration du métier de blanchisseuse qu’exerce le personnage principal Gervaise, La blanchisserie est décrit en détail ainsi que la rue où elle se trouve, nous sommes situé à l’époque de l’auteur c'est-à-dire au XIVème siècle dans Paris avec des lieus réels. C’est une société où il est difficile de gagner en notoriété lorsque l’on part du plus bas échelon. Même si l’héroïne va réussir, la prospérité sera de courte durée et elle va vite plonger dans la détresse. On se plonge dans le cadre de l’époque c'est-à-dire dans une ville en pleine expansion où la misère est courante, avec un personnage qui essaye de s’en sortir.

Stendhal disait que « le roman c’est un miroir que l’on promène le long d’un chemin ». Bien que le roman soit une œuvre de fiction, il a pour ambition de représenter le réel et analyser la société. Le roman est constitué de personnages, ils aident à la construction de l’intrigue. De plus, le personnage a beaucoup évolué : du personnage noble et valeureux au personnage représentatif de la société notamment au XIXe jusqu’à sa disparition avec le Nouveau Roman. Une question s’impose : le personnage de roman n’a-t-il que la fonction « reflet » ? S’il est vrai que le personnage de roman a des fonctions narratives, il est également vrai que le personnage a une fonction « reflet », et qui plus est il peut devenir fragile et même disparaître.

Le personnage du roman est tout d’abord un outil essentiel pour la construction de l’intrigue dans le roman. De plus, le personnage n’est qu’un élément fictif qui a pour but de divertir le lecteur.

L’importance du personnage de roman pour l’intrigue s’explique par le schéma actanciel. En effet, le schéma actanciel construit le roman, sans schéma actanciel, il n’y a pas vraiment de roman. Nous y trouvons un sujet qui accomplit un objet, s’ajoute à cela un destinataire (celui qui reçoit l’objet), un destinateur (qui définit l’objet), un adjuvant (qui aide à la réalisation de l’objet) et un opposant (qui fait obstacle à la réalisation de l’objet). Bien sûr, un personnage peut avoir plusieurs rôles. Le personnage permet l’existence d’un schéma narratif qui permet lui-même de structurer l’intrigue. Le schéma actanciel permet d’ajouter des détails au schéma narratif.

Le personnage est la création pure et simple du romancier, il n’est donc plus qu’un élément fictif et ne reflète plus la réalité. En effet, l’auteur conçoit la vie du personnage (évolution de Rastignac dans le Père Goriot) et en fait une suite d’événement forts et...

Le romancier, lorsqu'il peint son personnage, le situe dans un décor, dans une société qu'il peint. A- Des lieux très précisément décrits Les romanciers réalistes s'attachent donc à bien situer leur histoire dans un cadre, dans une temporalité… Noms de villes. Ex : Dans le début de l'Éducation sentimentale, on note des indications spatiales (Ville-de-Montereau, quai Saint-Bernard, Parisiens, Nogent) qui accompagnent ces références temporelles => l'histoire, en devenant vraisemblable, s'insère dans l'Histoire. • Exemples pris dans Pierre et Jean : Observation minutieuse des lieux ancrés dans une époque précise, la fin du XIXe siècle : informations sur la Normandie comme si le romancier plaçait un miroir => Maupassant énumère les petites villes côtières telles que « Saint-Jouin », « Villerville », « Houlgate », « Arromanches » et « Trouville » tout en situant l'action principale au Havre. • Descriptions maritimes très techniques, vocabulaire de la navigation : « vergues », « flèches », « cacatois », « vents d'amont » + description des bateaux « bricks », « goélettes », « longs courriers ». => le décor de Pierre et Jean est peint de manière à en donner une image exacte, comme un miroir. ?) Le lecteur peut ainsi se figurer avec précision le monde dans lequel évolue le personnage. Volonté du romancier d'être bien réaliste.

Tout

...

Télécharger au format  txt (8.5 Kb)   pdf (88.8 Kb)   docx (8.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com