DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

La Société Française Est-Elle Une Société De Strate Ou De Classe ?

Dissertation : La Société Française Est-Elle Une Société De Strate Ou De Classe ?. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 5

capitalisme qui définit l’économie, a été renouveler par d’autre sociologue. C’est ainsi que Max Weber, définie la société comme une société de classe suivant trois critères: la richesse, le prestige et le pouvoir. L’économie a donc encore une valeur dans l’établissement des classes. Cependant, il faut distinguer certaines différences entre sa vision et celle de Marx. Pour Weber c’est la consommation et non la production qui permet d’établir le statut social des individus. Cela s’exprime à travers leurs revenus, et leurs «situation de marché » c’est-à-dire leurs capacité à avoir accès plus ou moins facilement à différent biens ou services. La société de consommation, ou les habitudes de consommation diffèrent suivant le revenu conforte l’analyse de Weber.

Il existe des tensions au sein de la société française, elle s’exprime sur le plan politique, mais aussi au travers des relations de domination entre les classes. Selon Karl Marx, les sociétés de classe entrainent des rapports sociaux conflictuels. Cela est du à l’exploitation de la classe dominé par la classe dominante, cette exploitation, si elle est associée à une conscience de classe vas entrainer l’organisation de la classe exploitée, qui vas tenter de retourner la situation. Ceci passe par la création de parti politique, qui permettent d’accéder au pouvoir, tel que le Parti Communiste Français, cela peut également passé par les syndicats, qui permettent aux personnes ne disposant que de leur force de travail (CGT) ou a celles ayant des capitaux (MEDEF) de déterminer les rapports sociaux de production selon leurs avantages. Marx préconisait également la révolution, mais cela ne semble plus d’actualité. Cette analyse matérialiste des rapports sociaux, n’est basée que sur l’économie. Pierre Bourdieu a réalisé une synthèse de cette analyse et de celle de Max Weber. Pour lui les rapports de domination s’étendent de la sphère économique aux autres sphères sociales, notamment la sphère culturel. Selon Bourdieu, chaque individu possèdent trois capitaux à des degrés différents suivant la place occupée dans la société. Ces capitaux sont, le capital économique (revenu, patrimoine ) le capital social ( relation) et le capital culturel ( savoirs, éducation ). Ce sont ces relations asymétriques du aux capitaux détenus par les agents sociaux qui entrainent des rapports de domination. On assiste a une lutte des classements et non des classes ou chaque classe s’efforce de rentabiliser au mieux ses différents capitaux. Ceci entraine des conflits d’intérêt et des luttes plus ou moins violentes et décisives pour imposer une vision de la société. C’est ainsi que la classe dominante, grâce à son pouvoir idéologique et symbolique tend à masquer et faire accepter sa position dominante. En France, les élites s’auto reproduisent ( 90 % des élèves des grands écoles ont des parents ayant un capital culturel élevé.) ce qui indique que la fraction dominante reste la même et impose sa vision, et montre que la mobilité sociale reste relative dans notre société.

Cependant, il existe d’autres aspect de la société française qui s’apparente au terme de strates plutôt qu’a celui de classe.

En effet, certains sociologue estime que le terme de classe est dépassé et ne colle pas avec la société française post-industrielle. Pour eux, l’affaiblissement de la conscience de classe, la moyennisation et la mobilité sociale développée s’accordent mieux au terme de strate.

Aujourd’hui en France il n’y plus réellement de conscience de classe comme Marx l’entendais, car dans l’analyse marxiste, si classe il y a c’est bien la classe ouvrières, or, les prolétaire voient leurs nombre décroitre au profit des employés. De plus, leurs conditions de vies sont meilleurs, on parle d’embourgeoisement de la classe ouvrière, qui tend a se rapprocher de la classe moyenne, ce qui signifie que les ouvriers n’ont plus le sentiments d’appartenir a une classe ouvrières qui restera la leurs durant toutes leurs vies.

L’amélioration de leurs conditions de vies est à mettre en parallèle de celle de l’ensemble de la société, qui, conjugué à l’homogénéisation des comportements et à l’accroissement des catégories intermédiaires en tant que catégories socio-professionnelles, entrainent une moyennisation de la société française, c’est-à-dire la constitution d’une vaste classe moyenne, qui permet de réduire les positions extrêmes dans la stratification sociale. Ceci nous permet de penser que la société française est composée de strate puisque les frontières entre les groupes sociaux sont devenues plus flous. Ce phénomène est mis en évidence par la toupie d’Henry Mendras, car dans sa représentation de la société, le ventre de la toupie à tendance à se gonfler. Ces évolutions montrent également que les structures sociales ne

...

Télécharger au format  txt (8.1 Kb)   pdf (82.8 Kb)   docx (7.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com