DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Employeur : notion des parties prenantes et son influence sur les relations

Cours : Employeur : notion des parties prenantes et son influence sur les relations. Rechercher de 50 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires

Par   •  27 Juillet 2022  •  Cours  •  1 966 Mots (8 Pages)  •  43 Vues

Page 1 sur 8

Pour ce deuxième travail, mon premier choix s’est porté sur la notion des parties prenantes et son influence sur les relations ainsi que son évolution. Mon deuxième choix de question s’est arrêté sur l’évolution de la performance sociale en entreprise et ses bénéfices.

Question #1

Votre employeur a besoin de comprendre qui sont les parties prenantes et pourquoi il doit à présent répondre à leurs attentes. Compte tenu de vos connaissances sur le sujet, il fait appel à vous pour le conseiller. Pour être convaincante, votre réponse doit être basée sur des notions et des théories qui font école dans les domaines de l’éthique et de la RSE, c’est — à-dire que vous devez explicitement appuyer votre propos sur les lectures et la matière vue dans les thèmes. Dans votre réponse, expliquez comment cette notion de parties prenantes a transformé les relations établies entre les gestionnaires et leur environnement et comment cette évolution peut être bénéfique à votre organisation. Justifiez votre réponse à l’aide de références et des notions étudiées dans le cours. Donnez des exemples de pratiques que votre organisation (ou une organisation de votre choix) pourrait mettre en œuvre

Réponse :

Afin de bien conseiller mon employeur, je débuterais par lui expliquer clairement la notion de parties prenantes. « Le terme de stakeholder ou partie prenante et a été popularisé par l’ouvrage de R. E. Freeman, Strategic Management : a Stakeholder Approach, Boston, Pitman, 1984, et désigne les “individus ou groupe d’individus qui peuvent affecter ou être affecté par la réalisation des objectifs organisationnels”. »[1] Il s’agit d’individus ou groupe qui peuvent avoir, ou bien ont eu un lien avec l’organisation aussi bien en aval qu’en amont. L’influence des acteurs sur la conduite des entreprises est un principe fondateur dans le développement conceptuel de la RSE et de l’éthique. Autrement dit, la partie prenante représente un acteur qui affecte ou qui est affecté par les activités d’une organisation. Les interventions des parties prenantes en l’occurrence celles à l’interne de l’entreprise telle que le personnel (groupe d’employés), les gestionnaires, dirigeants, représentants (syndicats), mais il y a aussi celles de l’externe tels celles des mouvements sociaux (groupe de pression), des communautés locales, des clients, des investisseurs institutionnels, fournisseurs, les médias, investisseurs et institutions financières, les concurrents et les représentants gouvernementaux, jouent un rôle important dans l’apparition de la responsabilité sociale en obligeant l’adaptation des critères ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance) vers un angle à l’aspect financier qui met de l’avant pour sa part la création de valeur qui revient à l’actionnaire.

Ainsi, en tant que gestionnaire de l’organisation, ce dernier se doit de ne pas délaisser ses parties prenantes importantes sous peine de causer préjudice à son entreprise. Cette dernière est responsable de démontrer la praticité de ses activités à la société ainsi que la portée des aboutissements qui se feront voir par la suite. « La réactivité est la réponse d’une organisation aux problématiques posées par les parties prenantes qui affectent ses performances en matière de développement durable… »[2] Par le fait même, le gestionnaire doit établir une bonne ligne communication avec les parties prenantes et arriver à répondre aux intérêts et besoins de ces dernières.

        Le fait que les dirigeants soient en mesure d’anticiper et classifier leurs priorités et gestes de leur entreprise en référence aux besoins et droits de « stakeholders » a tendance à se faire voir comme un atout critique de la performance de l’organisation. L’inclusion des parties prenantes dans l’entreprise et dans la gouvernance permet de s’attendre à des résultats concluants en plus grand nombre. De même, l’évolution de ces parties sera probablement très avantageuse pour l’entreprise si les deux parties se mettent d’accord sur les objectifs à prioriser.

        

        De ce fait, le but même de l’éthique est de s’assurer que les intérêts des parties prenantes sont priorisés et leurs droits honorés selon l’approche partenariale. De ce fait il est primordial que mon employeur consacre toute son attention aux parties prenantes en attachant de l’importance aux principes mentionnés ci-dessus pour le bien de l’entreprise. Afin de sensibiliser les employés à la responsabilité sociale de l’entreprise, des ambassadeurs RSE pourraient par exemple être formés au sein de l’entreprise pour mobiliser le personnel à participer au développement des activités d’engagement social et communautaire.

        

        

        

Question #2

Votre employeur a entendu dire que l’organisation devait être à présent performante sur le plan sociétal. Dans le passé, il devait simplement se préoccuper de sa performance financière, de ses employés (voire de leur syndicat, si c’est le cas) et des lois et règlements à respecter pour pouvoir mener ses activités. Aujourd’hui, tout lui semble beaucoup plus complexe, et il a besoin de votre aide pour comprendre cette évolution. Expliquez-lui ce qu’est la performance sociétale en faisant référence aux théories et aux concepts vus dans le cours. Indiquez-lui concrètement comment l’organisation (ou celle de votre choix) pourrait améliorer sa performance sociétale et quels en seraient les bénéfices (entre 350 et 500 mots).

Réponse :

Nous Je qualifie la notion de PSE (performance sociétale de l’entreprise) de dynamique en ce qui concerne les principes puisque cette dernière incorpore simultanément quatre niveaux de responsabilités sociales telles qu’économique, juridiques, éthiques et discrétionnaires. 

Plusieurs raisonnements sont en faveur du PSE. Premièrement le fait que la PSE exerce une influence directe sur la réputation de l’entreprise, car elle lui permet d’acquérir le bien fondé de se procurer le soutien qui lui permettra d’autoriser par la suite le développement de ses opérations. De plus, la PSE peut faire en sorte que les coûts d’entrée sur un marché sont plus élevés ainsi que les standards de règlementation du travail et de l’environnement par rapport à la concurrence. La PSE est responsable de l’envoi d’un signal de qualité sur les emplois disponibles à l’entreprise et cela est un atout attrayant pour les clients potentiels face à l’entreprise.

Le chiffre d’affaires d’une entreprise peut augmenter en affirmant le caractère distinctif du positionnement d’une marque et d’être vu sous un meilleur jour par les consommateurs à l’égard du produit offert. « La PSE est un outil de maîtrise des risques. La PSE peut parfois contribuer à diminuer les coûts et améliorer l’efficience. »[3] Elle peut également servir d’instrument de gestion des ressources humaines en modifiant la vision qu’on les employés sur leur travail et solidifier leur comportement par la satisfaction et leur sentiment d’attachement et de loyauté envers l’entreprise.

De ce fait, on prévient l’adoption d’antisociaux et on participe au renforcement de la performance organisationnelle. Ainsi, « la PSE influence le développement de compétences internes et de savoir-faire en matière de gestion des parties prenantes qui peuvent parfois être transposés à d’autres domaines de la gestion. »[4] Je suis donc parfaitement en accord avec l’opinion de mon employeur qui stipule que la gestion est beaucoup plus complexe qu’elle ne l’était auparavant. Pour toutes les raisons mentionnées précédemment, je crois franchement que mon employeur devrait prioriser davantage cet aspect. La PSE produit beaucoup d’avantages pour l’entreprise comme vue dans les exemples mentionnés ci-dessus.

L’entreprise est présentement basée uniquement sur la performance financière, des lois et règlementations à respecter et ses employés. De nos jours, un gestionnaire se doit de se préoccuper de tout et pour qu’elle puisse se voir comme une entreprise qui domine le marché, mon employeur devra mettre l’emphase sur d’autres aspects de la PSE comme le renforcement du caractère distinctif du positionnement de la marque pour améliorer la vision qu’on les consommateurs devant le produit-service offert. L’outil de gestion des RH est un aspect sur lequel nous devons apporter une attention. Une relation saine entre l'employé et l'employeur fera augmenter les chances de bonne performance de la part des employés et ainsi un meilleur rendement financier.

Ainsi mon employeur pourrait utiliser certains moyens pour améliorer sa performance sociale tels que :

  • Motiver les équipes et donner un certain sens au travail des associés et collaborateurs
  • S’assurer de bien communiquer avec ses employés et collaborateurs
  • S’assurer de la productivité des salariés
  • Trouver un moyen de développer et mettre en valeur leurs compétences
  • Perfectionner et adapter sa stratégie

Encore plus important, mon gestionnaire devra investir dans les stratégies de performance sociale des entreprises en utilisant des outils, comme les analyses coûts-avantages, afin de choisir quels types d’investissements sociaux vont lui permettre d’améliorer au maximum ses résultats financiers et la réputation financière de l’organisation.

Miser sur la performance sociale pour bonifier la réputation de l’entreprise. Cela va aider à construire une image positive auprès des clients, investisseurs, fournisseurs et ainsi avoir accès à capital financier. Fait à noter que l’aspect réputation aura probablement le plus important impact sur la performance financière de l’organisation.

...

Télécharger au format  txt (13.4 Kb)   pdf (112.4 Kb)   docx (15.6 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com