DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

La Chartreuse De Parme - Stendhal

Mémoires Gratuits : La Chartreuse De Parme - Stendhal. Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

as plus haute que.. » -> négation restrictive. « ne que » Impression que la bataille est minimisée (effet d'euphémisme). Fabrice est un novice -> cette bataille historique est un chaos, il n'y comprend rien. On a constamment dans le texte l'indéfini « on » (L43,32). La bataille se résume à de la boue (L3,21,49) et à de la fumée (L45). L'adjectif « singulier » (L22,23) renforce cette idée de chaos. Il y a des cadavres partout (L3) « jonchés de cadavres » et cela est assourdissant (L2) « scandalisé de ce bruit » (L4 « criaient ») Réalisme subjectif, bataille au ras du sol. Il n'y a absolument pas de grandeur épique ou mystique comme on peut le trouver au contraire chez Hugo, pas de parodie non plus, mais une bataille sans grandeur, sans héros.

II)Fabrice, un héros déceptif

a.

Fabrice est un héros naïf (L28). Style direct, sans guillemets (L36). Il retranscrit ses pensées, nature enfantine, immature, superficiel, inconscient. (L33) « Il n'y comprenait rien du tout » « il était surtout scandalisé » (L2) Il a des réactions qui n'ont pas lieu d'être (L14). « admiration enfantine » (L14). Il gène (L10) et ne respecte pas les codes millitaires. Ce décalage peut nous faire sourire, mais le narrateur est tout de même un peu satirique : Décalage de ces réactions (L24,25). Il est perdu dans la bataille, il ne fait plus attention aux priorités. Implicitement il y a une critique. Le héros ne répond pas à nos attentes, il est bête (L18) Il à l'air niais. Il parle d'une manière très pédante (= trop soutenue) (L15) « qui gourmande ».

b. Le héros est ridiculisé

Registre ironique dominant, intervention du narrateur. (L1) « Ce héros était fort peu héros ». -> Il joue sur les mots. (L7) -> antiphrase. Possessif « notre » qui évoque une forme de respect mais Stendhal s'en sert pour créer l'effet inverse (ironie) . Le narrateur prend du recul pour nous montrer son point de vue. (L10) « blanc-bec » -> Insulte, mais il ne réagit pas. (L39) « Ce regard le fit rougir » (L50) Cette dernière question achève son ridicule. Il y a un fossé entre la réalité et le point de vue de Fabrice, preuve que ce n'est pas un héros; Remise en question profonde de l'héroïsme. Finalement personne ne semble trouver l'indulgence du narrateur.

Conclusion

Episode celebrissime, écrit plusieurs fois et Stendhal prend le contre-pied de ce qui se fait d'habitude (= il fait l'inverse). Sa critique est une remise en question de tout l'idéal héroïque.

Ouverture: Texte de Victor Hugo dans la tradition épique qui montre bien que dans la littérature, le même événement lorsqu'il est dans un roman est transposé.

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (66.2 Kb)   docx (6.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com