DissertationsEnLigne.com - Dissertations gratuites, mémoires, discours et notes de recherche
Recherche

Dissertation Extrait De Rene "Levez-Vous Vite, Orages Desire"

Mémoire : Dissertation Extrait De Rene "Levez-Vous Vite, Orages Desire". Rechercher de 47 000+ Dissertation Gratuites et Mémoires
Page 1 sur 4

s sont exprimés dans le style du romantisme du 19em siècle.

Synthèse de la démarche argumentative : La souffrance du héro, le lien et la projection dans la nature, le désir d’échapper au mal dont le héro est atteint

Rédaction (350 à 400 mots)

L’œuvre littéraire « René » de François-René de Chateaubriand écrite au début du 19em siècle représente une des œuvres pionnières du romantisme francophone. Ce roman de type autobiographique fut rédigé lors de l’exil de l’auteur en sol britannique. L’écrivain a rédigé cette œuvre en s’exprimant à la première personne, devenant ainsi un romancier du « Moi ». Dans l’extrait « Levez-vous vite, orages désiré » de François-René de Chateaubriand nous présente les tourments émotionnels vécu par le jeune aristocrate René, exiler en Amérique. Les tourments émotionnels du héro l’affectent intérieurement sur plusieurs niveaux : sa souffrance, son lien avec la nature et son désir d’échapper au mal dont il est atteint.

Exilé et souffrant, René projette son mal de vivre dans la nature avec laquelle, forcé par sa solitude, il développe un lien profond. Ce lien est exprimé par son admiration envers celle-ci. Les beautés de la nature l’éblouissent et le rendent impuissant. Il « en jouit », mais il « ne peut pas les peindre ». La majestuosité de la nature le rend désireux de se fondre à elle : « j’aurai voulu être sur leurs ailes ». Son attachement pour la nature est tel qu’il accrut sa sensibilité à observer le « murmure que le vent et les eaux font entendre », ainsi qu’ « une feuille séchée que le vent chassait ». Il s’enivre de sensations que la nature lui procure « le visage enflammé, le vent sifflant ».

C’est justement ce lien que René développe avec la nature qui lui permet de projeter ses sentiments dans celle-ci. Cette projection est rendu évidente dès le début de l’extrait par la comparaison entre les sentiments éprouvé par René et les phénomènes de la nature : « les passions dans le vide d’un cœur solitaire ressemblent au murmure que les vents et les eaux font entendre ». Cette comparaison est amplifiée par la liaison entre René, qui est exilé dans un pays lointain et les oiseaux migrateurs. En les regardent, René sentait qu’il n’était lui-même « qu’un voyageur ». Seul et souffrant, l’héro observe avec sensibilité les ressemblances entre ses tourments émotionnels et les éléments de la nature. « Le mois des tempêtes » dès l’automne le « surprit au milieu de ses incertitudes ». Son œil est attiré par les cotes sombres de l’environnement : « une feuille séchée », « une roche écartée », « un étant désert », un « cloché solitaire » et un « orage ». Pour finir, le lien entre René et la nature l’aide à projeter ses sentiments dans celle-ci.

En conclusion, ce texte rédigé à la première personne représente une expression du mal de vivre spécifique du style romantique du 19em siècle. Nous avons démontre la souffrance de l’héro, le lien que celui-ci partage avec la nature dans laquelle il projette ses sentiments et qu’il utilise pour s’échapper du mal qu’il est atteint.

...

Télécharger au format  txt (5.2 Kb)   pdf (65.2 Kb)   docx (6.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur DissertationsEnLigne.com